Nationalisme Européen, le combat de demain ! Avec Robert Steuckers pour La Dissidence à Strasbourg.


(0)
97 Vues
0 commentaire
04.03.2017

Qu'est ce que le nationalisme européen ? Cette mouvance politique et métapolique semble à première vue une contradiction dans les termes.
Robert Steuckers, originaire de Bruxelles, en est une figure historique et c'est au travers de son parcours personnel et en invoquant quelques grandes figures (Jean Thiriart, Dominique Venner) qu'il va exposer les idées directrices devant amener les peuples d'Eurasie à se libérer de la tutelle américaine et à s'unir dans un destin civilisationnel et politique commun, débarrassé des inimitiés du passé.

Nations et identité nationale : mythes et réalités. Avec Robert Clavijo à l'Université Réelle de Montpellier.


(0)
175 Vues
0 commentaire
18.09.2015

Végétaux et animaux s’adaptent à la diversité des milieux par modification génétique. Les hommes, eux, s’adaptent aux changements de milieux par modification culturelle : ils changent leurs comportements et leur mentalité. Entre l’ours blanc de la banquise arctique et l’ours des cocotiers grandes sont les différences génétiques. Ce sont deux espèces distinctes. Mais il n’y a pas de différences génétiques, seulement des différences culturelles entre Français de l’hexagone, immigrés français de Louisiane et Québécois.
Si chaque peuple est culturellement différent de tous les autres c’est parce qu’il est le produit d’un territoire particulier et de l’ histoire singulière vécue sur ce territoire. Quelles sont les particularités culturelles qui singularisent le peuple français et constituent son identité ?

La réforme des euro-régions. Avec Robert Clavijo à l'Université Réelle de Montpellier.


(0)
174 Vues
0 commentaire
17.11.2014

La Révolution française a inventé et nous a légué une organisation territoriale qui, loin d’être un mille-feuille, ne comprenait que 3 niveaux : au rez-de-chaussée, 36.000 communes ; à mi-hauteur, une centaine de départements ; au sommet l’Etat français. Cette organisation simple et efficace a fonctionné pendant 2 siècles à la satisfaction générale.
Pourtant on a introduit récemment de nouveaux étages dans la pyramide : communautés de communes, communautés d’agglomération, communautés urbaines, SCOT, pays, euro-régions, etc. Pourquoi ? C’est que l’intégration de la France dans l’Union européenne et de l’Europe dans la mondialisation a déclenché une course au gigantisme.
Aucune collectivité n’est jugée assez grande pour affronter la compétition internationale entre les territoires. Même Paris serait trop petit et on veut lui faire avaler les départements limitrophes. Les départements, estimés minuscules, sont voués à disparaître au profit des régions. Et comme nos régions ne seraient que des poids plume elles sont invitées à fusionner entre elles.
La France, bien que 5ème puissance économique de la planète, est priée de se fondre dans l’Union européenne laquelle se jugeant elle aussi trop petite travaille à s’élargir toujours davantage. On ne voit aucune limite à cette folle course au gigantisme. A quelle démesure nous mène-t-on ?

Comment fonctionne l'Union européenne ? Avec Valerie Bugault à l'Université d'Evryle.


(0)
1215 Vues
0 commentaire
02.2015

Valérie Bugault, avocate spécialisée en fiscalité internationale et militante à l'UPR, nous présente une double conférence où est exposé le fonctionnement des institutions de l'Union européenne.

Conférence n°1 : les institutions de l'UE
 1. Comparaison de la répartition et de l'exercice des pouvoirs exécutif, juridictionnel et législatif dans la Ve République française et dans l'UE
 2. Analyse juridique et géopolitique des pouvoirs "fédéralistes" spécifiques à l’UE : l’organisation régionale et le pouvoir financier
 3. Détails des processus décisionnels au sein de l’UE

Conférence n°2 : les grandes tendances de l’UE
 1. La liberté professionnelle
 2. La liberté de circulation des marchandises
 3. La liberté de circulation des capitaux et son corrolaire, l’organisation des paradis fiscaux
 4. L’assujettissement militaire à l’OTAN et ses conséquences pour la France

Face au mondialisme : que reste-t-il du pouvoir politique et économique de la France ? Avec Michel Drac chez E&R à Dijon.


(0)
365 Vues
0 commentaire
15.11.2015

Le titre de cette intervention peut paraître étrange : comment peut-on comparer une puissance -la France-, et une idéologie -le mondialisme- ?
En fait, Michel Drac va nous montrer que la France s'oppose aujourd'hui aux puissances qui instrumentalisent le mondialisme pour l'affronter.

Pierre-Yves Rougeyron : grand entretien pour le Bréviaire des Patriotes.


(0)
389 Vues
0 commentaire
02.2016

Dans ce grand entretien, Pierre-Yves Rougeyron aborde l’actualité des mois de décembre 2015 et janvier 2016, avec notamment : les élections régionales défavorables au FN, la victoire des nationalistes en Corse, l’avenir de la France dans le Pacifique, les expatriés, le revenu de base, l’Otan, l’Arabie Saoudite, les viols de Cologne, le régionalisme, l'avenir géopolitique asiatique, Israël, ou encore les fractures politiques en Occident...

Le Mondialisme : enjeux et perspective. Avec Michel Drac et Pierre Hillard à Bordeaux.


(1)
531 Vues
0 commentaire
07.06.2014

Pierre Hillard démarre la conférence en brossant un portrait de l'actualité mondialiste : redécoupage des régions françaises, traité de libre-échange transatlantique et conflit en Ukraine sont au menu.
Suit l'intervention de Michel Drac, qui se concentre sur une analyse plus conceptuelle du mondialisme. Il tente de nous en faire comprendre le sens au travers des quatre grandes méthodes historiques disponibles à ce jour : l'histoire événementielle, l'histoire infrastructurelle (point de vue marxiste, luttes des classes), l'histoire structuraliste (concepts socio-économiques) et l'approche mystique.
Au travers de cette conférence, les deux intervenants cherchent d'abord à nous fournir les armes intellectuelles qui nous permettront de comprendre la logique mondialiste, pour ensuite la combattre.
Une longue session de questions/réponses clot la rencontre.

La conférence est organisée par le Cercle Politzer.

Le fascisme assumé. Avec Gabriele Adinolfi sur Meta TV.


(0)
432 Vues
0 commentaire
05.2014

Étudiant en lettres, section histoire romaine, Gabriele Adinolfi a débuté ses activités politiques durant les mouvements étudiants de la fin des années 1960. En 1968, il rejoint le Mouvement social italien (MSI), dans sa section "Filippo Anfuso" de Rome.
Exilé de son pays d'origine pendant de longues années, il a continué à mené une réflexion politique ancrée dans le leg de l'expérience fascite italienne.
Sa vision du monde a le mérite de s'opposer frontalement à la logique capitaliste néoliberale, qui reste le seul et vrai impérialisme aujourd'hui.
Une conversation radicale et hors des sentiers battus.