Archives du XXème siècle : Gabriel Marcel répond aux questions de Pierre Boutang sur TF1.


(0)
103 Vues
0 commentaire
06.1970

Par une série de questions habilement menées, Pierre Boutang invite ici Gabriel Marcel à repeindre le monde de son enfance, à relater ses rencontres et ses affinités, à retracer son itinéraire de philosophe et de dramaturge, à s'exprimer sur ses valeurs éthiques, politiques et religieuses.
Le dialogue ne fournit pas, il va sans dire, une synthèse exhaustive de l'œuvre philosophique de l'auteur mais permet toutefois de faire plus ample connaissance avec l'homme et de poser des jalons précieux pour la compréhension de ce qui a été désigné -sans l'assentiment du philosophe-dramaturge- d'existentialisme chrétien. Et ce dialogue de nous révèler comment l'œuvre colle à l'homme et comment l'une s'éclaire par l'autre.

Pierre Boutang. Avec Stéphane Blanchonnet à l'Action Française de Lyon.


(0)
244 Vues
0 commentaire
16.06.2017

"— Vous lisez l’Évangile de saint Marc ?
— Pas encore. Avant de plonger dans les Évangiles, je lis Pierre Boutang. C’est du lourd  ! Hier soir, je dînais avec François Hollande qui me dit  : “Vous lisez Boutang  ? C’est la passion de mon père  !”
Je lui réponds  : “Transmettez mon salut admiratif à votre père car un lecteur de Boutang, c’est un costaud.” Je suis paumé…
— Qu’est-ce qui vous attire chez Boutang  ?
— Le poison de la curiosité. Pourquoi suis-je ainsi happé  ? C’est d’un tel niveau philosophique que je n’ai pas les moyens de suivre. Pourtant j’y vais. Autant Nietzsche, je peux facilement m’y mettre, car c’est un styliste poète, autant ces philosophes qui mettent Kant en allemand face à Thomas d’Aquin en latin… je ne fais pas le poids  ! (…)"
Cette conférence nous introduit la personne et l'oeuvre de Pierre Boutang, l'un des philosophes les plus importants du XXe siècle.

Pierre Boutang, avec nous ? Avec Rémi Soulié et Axel Tisserand sur Radio Courtoisie.


(0)
171 Vues
0 commentaire
04.01.2017

Géant persécuté par des nains politiques et universitaires en dépit de tous les titres académiques possibles et imaginables, Pierre Boutang a construit une oeuvre philosophique et polémique parfois hermétique mais qui porte à incandescence les facultés de l'esprit.
Rémi Soulié et Axel Tisserand nous dessinent le portrait de celui avec qui ils avaient noué une amitié en forme de disputatio et de regards croisés, et nous font revivre cette figure exceptionnelle et attachante qui nous a laissé un héritage intellectuel à (re)découvrir.

Les Fables de La Fontaine. Avec Pierre Boutang sur France 3.


(0)
526 Vues
0 commentaire
07.05.1982

Pierre Boutang, qui a écrit un La Fontaine politique, revient sur le sens profond des Fables de La Fontaine, autant moral que politique.
Ce trésor de l'héritage littéraire français reste encore et toujours actuel : il ne tient qu'à nous de le faire (re)vivre et de nous l'approprier.

Visages de Pierre Boutang. Avec Rémi Soulié au Cercle Aristote.


(0)
519 Vues
0 commentaire
17.11.2016

Géant persécuté par des nains politiques et universitaires en dépit de tous les titres académiques possibles et imaginables, Pierre Boutang a construit une oeuvre philosophique et polémique parfois hermétique mais qui porte à incandescence les facultés de l'esprit.
Rémi Soulié nous dessine le portrait de celui avec qui il avait noué une amitié en forme de disputatio et de regards croisés, et nous fait revivre cette figure exceptionnelle et attachante qui nous a laissé un héritage intellectuel à (re)découvrir.

Pierre Boutang, une figure complexe et incontournable du XXe siècle. Avec Stéphane Giocanti, Gérard Leclerc et Raphaël Sorin sur Radio Notre-Dame.


(0)
281 Vues
0 commentaire
09.03.2016

Professeur de philosophie et de métaphysique, journaliste politique, poète, romancier, critique littéraire et chrétien engagé : Pierre Boutang fut l’un des observateurs de la vie politique et intellectuelle les plus marquants du siècle dernier. Né en 1916 et mort en 1998, nous célébrons cette année le centenaire de sa naissance.
Décryptage d'une figure passionnée et bouillonnante de ce XXe siècle en compagnie de Stéphane Giocanti qui vient de lui consacrer une biographie, ainsi que de Gérard Leclerc et Raphaël Sorin, trois hommes conviés par Philippe Delaroche à relater leur rapport à l’oeuvre de Pierre Boutang.

Echanges autour du mythe d'Antigone et du sacrifice d'Abraham. Avec George Steiner et Pierre Boutang sur France 3.


(0)
1226 Vues
1 commentaire
09.1987

Les deux philosophes George Steiner et Pierre Boutang parlent dans un premièr temps du mythe d'Antigone, de son origine, de ses répercussions dans l'histoire et de ses résurgences dans la politique. Chacun selon sa propre sensibilité, juive ou chrétienne, s'exprime à propos de ce mythe qui pose de façon permanente le conflit de la conscience humaine et de la raison d'Etat.
Lors de leur second échange, ils reviennent sur un fait biblique célèbre : le sacrifice d'Abraham. Ce fait biblique n'est en fait que prétexte à réflexion sur les conceptions différentes voir opposées de la notion du mal dans la religion juive et dans la religion catholique. Réflexion vite transposée dans notre monde contemporain ou le mal s'illustra dans l'holocauste.
Un débat animé et plein d'intelligence.

Pierre Boutang et Jean-Marie Domenach : échange sur France Culture.


(0)
647 Vues
0 commentaire
1992

Jean-Marie Domenach, fougueux directeur de la revue Esprit puis professeur hors-normes à Polytechnique, est mort en 1997.
Il avait menés un entretien surprenant dans les dernières années de sa vie, en souhaitant rencontrer longuement le philosophe royaliste Pierre Boutang qui, politiquement, de la Révolution nationale à la guerre d'Algérie, avait fait des choix opposés aux siens.
En cinq épisodes, les deux hommes se rapprochent, en effet. Le maurrassien qui, fait exceptionnel était déjà plus pascalien que cartésien, finit par considérer les idéalistes allemands chers à Domenach, lequel doit bien constater que son interlocuteur ne voit pas tout à la mesure de l'étalon Parthénon. Domenach et Boutang partagent la même détestation de la frivolité ambiante et s'inquiètent pareillement de la détérioration du langage et du paysage. Seulement le premier, qui voyage davantage, ne cherche pas aussi systématiquement à revenir aux sources anciennes : "la modernité est ce qu'elle est, rien ne sert de grimper sur la montagne ; plutôt que de critiquer la société, changeons-la." Les derniers entretiens portent sur l'écologie : "Si on va à la messe de minuit en automobile, on est sûr de ne pas rencontrer son prochain".