Dictionnaire critique du vivre-ensemble. Avec Paul-François Paoli sur Radio Courtoisie.


(0)
141 Vues
0 commentaire
28.02.2018

L'ambition de Paul-François Paoli, dans son dernier ouvrage L'imposture du vivre ensemble est de présenter un panorama de la vie intellectuelle française et de ses enjeux idéologiques à travers un certain nombre d'éléments de langage et de noms propres couramment utilisés par les hommes politiques, les journalistes et les citoyens.
Il s'agit notamment de démontrer que moult personnalités de renom (écrivains, philosophes, personnages historiques...) auxquels nous faisons spontanément référence, loin d'exprimer ce que l'on veut leur faire dire, témoigneraient plutôt de l'inconsistance de l'idéologie à la fois lénifiante et contraignante du "vivre ensemble" à laquelle on nous exhorte.
Au-delà de ce constat, comment une société où l'idée de Vérité a disparu du champ philosophique et politique pourrait-elle absolutiser des valeurs, fussent-elles républicaines ? Et comment donner du sens à ce fameux "vivre ensemble" si ces "valeurs" fonctionnent sur un mode qui exclut du champ de la normalité ceux qui n'y adhèrent pas ? Tel est le paradoxe général que fait apparaître le travail de Paul-François Paoli.

Émission du "Libre Journal des débats", animé par Charles de Meyer.

De la grande fracture civilisationelle et de ses racines. Avec Charles Robin, David L'Epée, Paul-François Paoli, Arnaud Guyot-Jeannin et Michel Thibault sur Radio Courtoisie.


(0)
677 Vues
0 commentaire
27.11.2014

Un débat autour des livres Le malaise de l'Occident de Paul-François Paoli et de La Gauche du Capital de Charles Robin.

Emission du "Libre Journal des traditions", animée par Christian Brosio.

Quand la gauche agonise. Avec Paul-François Paoli au Cercle Aristote.


(0)
336 Vues
0 commentaire
01.02.2016

Pourquoi la gauche a-t-elle perdu le soutien des classes populaires et celui des intellectuels ? Parce qu'elle a fait l'impasse sur ce qui constitue l'identité de la France, brutalisée par la mondialisation. La gauche ne s'est pas seulement ralliée au libéralisme, elle a adhéré à une vision post-nationale de la République qui trahit l'héritage de Clemenceau et De Gaulle.
Paul-François Paoli rappelle que la question de l'identité de la France, marquée par la tradition chrétienne et l'héritage gréco-romain, et celle de sa souveraineté sont liées.
S'il existe un peuple français, celui-ci a des droits historiques sur la France, laquelle n'est pas qu'une idée mais une terre et un pays. C'est cette réalité que certaines élites occultent alors qu'elles reconnaissent ce principe pour d'autres pays, de la Russie à Israël...
C'est à une décolonisation des esprits que nous convie Paul-François Paoli, afin que nous tous, membres du peuple françuis, puissions nous réapproprier notre souveraineté.

La mort de l'école est-elle programmée ? Avec Alain de Benoist, Jean-Paul Brighelli, Paul-François Paoli et Alain Kimmel sur TV Libertés.


(0)
712 Vues
0 commentaire
04.2015

S'il y a bien un sujet sur lequel tout le monde semble aujourd'hui s'accorder, c'est l'état catastrophique de l'institution scolaire française. Pourtant, une fois ce constat dressé, les réflexions sur les origines du désastre et sur les solutions à y apporter divergent rapidement.
Le plateau réuni autour de la "crise de l'école" s'empare de ces questions et nous rappelle à quel point l'idée de transmission, pourtant si décriée, est importante.

Émission "Les idées à l'endroit" n°4, animée par Alain de Benoist

L'idéologie antiraciste. Avec Paul-François Paoli au Cercle Aristote.


(1)
737 Vues
0 commentaire
08.05.2012

L'antiracisme, nécessité morale absolue, a atteint ses objectifs en Occident. Toute idée de suprématie raciale y est désormais délégitimée et celui qui s'en prévaudrait encourrait, à juste titre, l'opprobre des institutions et des médias.
Pourtant, alors que les racistes avérés sont devenus très marginaux dans nos sociétés, l'antiracisme s'est mué en une idéologie à la fois diffuse et contraignante qui outrepasse largement sa raison d'être. Manipulée comme une arme de disqualification massive, elle impose un terrible chantage sur quiconque ose interroger l'immigration, l'influence de l'islam ou le multiculturalisme. Non contente de réintroduire le délit d'opinion, elle interdit par ailleurs, au nom d'un universalisme au rabais, toute réflexion sur la grandeur et l'unicité de la culture européenne.
A travers une méditation historique sur l'épineuse question de l'identité française, Paul-François Paoli déconstruit une doxa tyrannique qui stérilise le débat public.

Comment penser la crise de l'Occident ? Avec Alexandre Del Valle et Paul-François Paoli au Cercle Aristote.


(0)
588 Vues
0 commentaire
07.04.2014

Notre aire culturelle est victime des méfaits d'une véritable "arme de destruction massive" : le virus de la culpabilisation collective.
Cette culpabilisation pathologique qui sape les fondements mêmes de nos sociétés ouvertes, est aux antipodes de la saine capacité à s'autocritiquer, car loin d'aider les peuples à tirer les leçons du passé, elle est fondée sur la haine de soi et attise celle de l'Autre à notre endroit.
Comment notre matrice humaniste a-t-elle pu dégénérer, en moins de trois siècles, en une logique hygiénique et mortifère ? Où faut-il trouver la raison de notre échec métapolitique ?
La survie géopolitique des nations occidentales dans le nouveau contexte multipolaire passe par leur capacité à substituer à leurs prétentions universalistes, souvent contre-productives, un recentrage stratégique et une réappropriation de leur identité propre.