Crise économique, solutions politiques ? Débat entre Paul Jorion et Bernard Friot à l'Université Citoyenne du Blanc-Mesnil.


(0)
216 Vues
0 commentaire
08.02.2013

Une crise économique résulte souvent de décisions politiques, alors pourquoi ne pas envisager des solutions de même nature ?
Pour en débattre avec le public, deux intervenants sont conviés : l’économiste-sociologue Bernard Friot et le l'universitaire économiste et anthropologue Paul Jorion.

Agonie du capitalisme et économie de la transindividuation. Avec Paul Jorion et Bernard Stiegler à Ars Industrialis.


(0)
365 Vues
0 commentaire
09.12.2011

Depuis plusieurs années, et après avoir soutenu dans son premier manifeste que le modèle industriel capitaliste et consumériste était voué à s’effondrer à brève échéance, Ars Industrialis organise des rencontres sur les grandes questions contemporaines posées par l’économie, la technologie et leur crise commune, tout en soutenant que le temps est venu de penser un autre modèle industriel, au service d’une économie de la contribution.
Celle-ci est caractérisée par le fait qu’elle se déploie à la fois comme activité d’échanges économiques et comme activité de constitution de savoirs à travers des processus de transindividuation spécifiques. La reconstitution des savoirs – qui est rendue possible par les spécificités de la technologie numérique – engage un mouvement de déprolétarisation au sens où on peut l’observer dans les pratiques du logiciel libre, fondées sur une production et un partage de savoirs.
C’est pour débattre de son livre, Le prix, ainsi que de ses analyses sur la crise économique dans Le capitalisme à l’agonie, et sur ce qu’il appelle la "guerre civile numérique", que Paul Jorion est reçu et échange avec Bernard Stiegler, Franck Cormerais et Arnauld de l’Épine.

Comment la vérite et la réalite furent inventées. Avec Paul Jorion au Lycée d’Etat Jean Zay.


(0)
336 Vues
0 commentaire
24.03.2015

Paul Jorion analyse ici la naissance des notions de "vérité" et de "réalité (objective)", notions qui nous semblent aller de soi, mais sont en réalité apparues à un moment précis de l'histoire de notre culture occidentale et sont totalement absentes du bagage conceptuel de certaines autres cultures, et de la culture chinoise traditionnelle en particulier.
Les moments de leur émergence sont datés et relativement récents. Mieux, leur apparition a donné lieu à des débats houleux et bien documentés entre partisans et adversaires de thèses antagonistes.
La vérité est née dans la Grèce du IVe siècle avant Jésus-Christ, la réalité (objective), au XVIe siècle. L'une découle de l'autre : à partir du moment où s'est imposée l'idée d'une vérité, dire la vérité revenait à décrire la réalité telle qu'elle est.

Misère de la pensée économique. Avec Paul Jorion à La Bellevilloise à Paris.


(0)
339 Vues
0 commentaire
28.01.2014

2013 avait laissé entrevoir des indices, parfois infimes, d'embellie économique que l’année 2014 devrait, selon l’avis des experts, confirmer.
ourtant, ces indicateurs de reprise, répétés comme un leitmotiv, peinent à masquer les conséquences de cinq années d’une crise profonde que les économistes n’avaient su anticiper, et dont ils ne semblent toujours pas tirer les conséquences. 
Il est d’ailleurs symptomatique de constater que l’un des seuls à avoir prédit la crise des subprimes n’est pas économiste, mais anthropologue… Paul Jorion avait ainsi dès 2005 mis en garde contre l’explosion inéluctable d’une bulle spéculative, dans son ouvrage Vers la crise du capitalisme américain ?. Les faits lui donneront raison lorsqu'en 2008, la faillite de Lehman Brothers ébranlera le système financier mondial. 
Le constat est sans appel : les économistes sont selon lui bien trop enfermés dans leur dogme pour pouvoir penser de nouveaux modèles plus vertueux. C'est parce qu'il est nécessaire d’ouvrir le champ de la réflexion économique que Paul Jorion est convié, lui qui n’a cessé de battre en brèche les modèles dominants, pourtant obsolescents, et de promouvoir "une économie utile", délestée de la spéculation.

Une intervention dans le cadre des UP Conferences organisées par le Groupe SOS.

Comment la vérité fut inventée par les philosophes grecs ? Avec Paul Jorion à l'Académie Royale de Belgique.


(0)
352 Vues
0 commentaire
12.03.2015

L'ouvrage de Paul Jorion Comment la vérité et la réalité furent inventées est l'un des rares ouvrage en anthropologie des savoirs consacré à l'émergence au sein de notre propre culture des notions de "vérité" (au IVe siècle av JC en Grèce ancienne) et de "réalité" (au XVIIe siècle en Europe).
La mise au point de la logique par Aristote et l'invention du calcul différentiel par Leibniz et Newton jouent un rôle décisif dans ces évolutions.
Paul Jorion se concentre ici plus particulièrement sur la naissance du concept de "vérité" au sens où nous entendons aujourd'hui cette expression.

Comment la vérité et la réalité furent inventées. Avec Paul Jorion pour Citéphilo à l'Université Catholique de Lille.


(0)
438 Vues
0 commentaire
23.11.2012

Paul Jorion vient présenter un travail ambitieux qui se veut une contribution à l'anthropologie des  savoirs.
Quel est le lien entre réalité et vérité ? Comment l'un dépend-t-il de l'autre ? Comment l'un entraîne-t-il nécessairement l'autre ?
L'anthropologue qu'est Paul Jorion met ainsi en lumière une confusion qui eut lieu entre ces deux concepts en montrant comment celle-ci donna naissance à la science contemporaine. Et c'est pourquoi sont interrogés, tout au long de cette conférence, les périodes de la Grèce du IV siècle av. JC et de l'Europe du XVIème siècle, et les domaines de la philosophie, de l'astronomie ou des mathématiques.

Crise énomique : l'interprétation hétérodoxe et la pensée unique. Avec Paul Jorion et Jean-Claude Casanova sur France Culture.


(0)
347 Vues
0 commentaire
19.12.2009

Alors que la crise économique a fait ressentir ses effets sur toute la planète, quelles sont les décisions à prendre pour prévenir les "rechutes" et autres "débordements" ?
Paul Jorion et Jean-Claude Casanova s'affrontent sur les origines, le sens et les politiques à mener pour sortir de la crise.

Émission "La Rumeur du monde", animée par Jean-Marie Colombani.

L'agonie du capitalisme. Avec Paul Jorion à la Librairie Tropiques.


(0)
219 Vues
0 commentaire
24.03.2011

À la chute du mur de Berlin en 1989, le capitalisme triomphait. Vingt ans plus tard, il est à l’agonie. Qu’a-t-il bien pu se passer entre-temps ?
On pourrait dire que le capitalisme a été atteint du même mal qui venait de terrasser son rival : l’organisation des sociétés humaines atteindrait un seuil de complexité au-delà duquel l’instabilité prendrait le dessus, faisant courrir le système à sa perte.
Une autre explication serait que le capitalisme avait besoin de l’existence d’un ennemi pour se soutenir. En l’absence de cette alternative, ses bénéficiaires n’auraient pas hésité à pousser leur avantage, déséquilibrant le système entier.
Autre explication possible encore : du fait du versement d’intérêts par ceux qui sont obligés d’emprunter, le capitalisme engendrerait inéluctablement une concentration de la richesse telle que le système ne pourrait manquer de se gripper un jour ou l’autre.
Entre ces hypothèses, il n’est pas nécessaire de choisir : les trois sont vraies et ont conjugué leurs effets dans la première décennie du XXIe siècle.
Cette rencontre de facteurs mortifères explique pourquoi nous ne traversons pas l’une des crises habituelles du capitalisme, mais sa crise majeure, celle de son essoufflement final, et pour tout dire celle de sa chute.