Mister Ryckmans et Docteur Leys (1935-2014). Avec Philippe Paquet, René Viénet, Pierre Boncenne, Hélène Hazera, Jean-Claude Casanova, Jean-Philippe Béjà et Nicolas Idier sur France Culture.


(0)
112 Vues
0 commentaire
18.06.2016

Le 11 août 2014, Pierre Ryckmans, alias Simon Leys, s'éteignait aux antipodes, dans son Australie d’adoption. Celui qui avait définitivement décapité le maoïsme "made in France" avec son ouvrage pamphlétaire publié en 1971, intitulé Les habits neufs du Président Mao, laissait derrière lui une œuvre protéiforme : celle d'un dessinateur, d'un traducteur, d'un écrivain et d'un pamphlétaire.
Sinologue belge maudit par l'intelligentsia parisienne, par ceux qu'il nomme les "Maoïstes mondains", et rejeté par un monde universitaire fait de "faux experts" qui "ne parlent même pas le chinois", Simon Leys n'aura de cesse d'observer une Chine contemporaine à l'aune de ce que fût la Chine classique.
Influencé par Confucius, dont il va traduire les célèbres entretiens, et Georges Orwell, l'Alias d’Eric Blair, Simon Leys a su devenir "l’honnête homme", l'humaniste défini par le philosophe chinois et ce "guetteur" défini par l'écrivain anglais face à toute forme de totalitarisme.
Il laisse une oeuvre protéiforme et universelle venant sans cesse nous rappeler que la dictature n'est jamais bien loin. Et comme on dit en Chine : "Qui ne connaît le Destin ne peut vivre en honnête homme. Qui ne connaît les rites ne sait comment se tenir. Qui ne connaît le sens des mots ne peut connaître les hommes".

Émission "Une vie, une oeuvre", animée par Perrine Kervran.

Sur la Chine. Avec Simon Leys sur France Culture.


(0)
207 Vues
0 commentaire
10.01.1977

Simon Leys, écrivain, essayiste, critique littéraire, traducteur et sinologue belge, a publié en 1971 Les habits neufs du président Mao et en 1974 Ombres chinoises. Alors qualifié d'écrivain "réactionnaire", il raconte par le menu cette Chine qu'on ne pouvait décrire que par le pamphlet.
Pourtant, l'on pourrait utiliser à son sujet la phrase du célèbre écrivain chinois Lu Xun : "aussi, s’il se trouvait aujourd’hui quelque étranger qui, tout en ayant été admis à s’asseoir au banquet chinois, n’hésiterait pourtant pas à vitupérer en notre nom contre la présente condition de la Chine, voilà ce que j'appellerais un homme vraiment honnête, un homme vraiment admirable".

Une émission animée par Claude Hudelot, en compagnie de Marie-Claire Bergère, Lucien Bianco, Jean-Philippe Béja et Siwitt Aray.

Histoire du messianisme politique. Avec Jean-François Gautier et Dominique Venner chez Philippe Conrad sur Radio Courtoisie.


(0)
246 Vues
0 commentaire
23.04.2013

L’Histoire a-t-elle un sens ? L’antiquité gréco-latine n’en concevait aucun. L’antiquité sémitique, les judéo-hellénismes et christianismes ont chacun proposé le leur, lequel a servi de motif à nombre de conflits. Les idéaux des Lumières, avec leur conviction d’un progrès continu dans la marche d’une humanité globalisée, puis les communismes et le national-socialisme ont renouvelé les propositions d’un sens de l’Histoire à accomplir.
Du monde antique pour lequel le destin des cités se forgeait à force de courage et de ténacité, jusqu’au laisser-faire du Grand Marché auto-régulateur des économies modernes, il y a des impensés à l’oeuvre dans les représentations collectives de l’Histoire.
Jean-François Gautier nous montre combien la compréhension d’un temps historique, avec ses inconnues, diffère de celle d’un sens de l’Histoire, bardé de certitudes ou d’espérances.

Émission "Libre Journal des historiens", animé par Philippe Conrad.

La Chine pour les Nuls. Avec David L'Epée sur Radio Vraiment Libre.


(0)
251 Vues
0 commentaire
02.2008

David L'Epée, 24 ans, fraîchement revenu d'une année passée en Chine, vient présenter son livre Les Enfants de Yugong ou comment la Chine déplace les montagnes.
Au programme de l'entretien : le rôle de la Chine dans la mondialisation, la question tibétaine, le statut de la femme en Chine, le problème de l'exode rural, la complexité du modèle économique chinois, l'histoire de la Révolution et l'analyse de la propagande (chinoise et anti-chinoise).

Une émission animée par Patrick Berger.

La révolution culturelle chinoise. Avec Evelyne Tschirhart à Montagnac.


(0)
578 Vues
0 commentaire
04.12.2014

Evelyne Tschirhart a vécu plus de deux ans en Chine pendant la Révolution culturelle. Elle avait déjà effectué un voyage dans la Chine communiste en 1967.
Cette expérience a donné lieu à un livre : Deuxième Retour de Chine, publié aux éditions du Seuil en 1979 et co-écrit avec Claudie et Jacques Broyelle.
Cette révolution fut impulsée par Mao afin de redresser la ligne politique du Parti à gauche et surtout à reprendre la main sur le pouvoir après l'échec de sa politique  du Grand Bond en avant.
Cette conférence porte donc sur les causes, le déroulement et les conséquences de la révolution culturelle avec son cortège de drames, de crimes et d'exactions.
Cet épisode douloureux s'acheva en 1976, à la mort de Mao. Elle avait tué un nombre considérable de gens et laissé le pays dans un état de régression quasi-total. Ce fut un des épisodes les plus sombres de l'histoire de la Chine.