Liaisons dangereuses médecins-labos : entre naïveté et corruption. Avec Gérard Delépine au Cercle Aristote.


(0)
92 Vues
0 commentaire
19.09.2016

Rien ne va plus dans la santé. Chacun le sait, le sent et l'éprouve, qu'il soit citoyen, patient, soignant, médecin ou pharmacien. Tous ont compris que la finance mondiale est reine, tous ont compris que l'industrie pharmaceutique se taille la part du lion, refuge de la Bourse et sources de dividendes juteux.
Accuser Big Pharma de tous nos maux serait un raccourci dangereux. Les Italiens expliquent que la mafia ne devient vraiment dangereuse que lorsqu'elle investit les rouages de l'État.
Qui, si ce n'est le ministre, autorise la mise sur le marché de médicaments peu testés, après quelques mois d'études dites pivot sur des critères allégés, donc potentiellement dangereux, souvent peu utiles, à des prix délirants ? Qui dissimule les liens d'intérêt entre agences gouvernementales, experts et labos ? Qui donne le pouvoir bureaucratique via une multiplication d'agences médicales si ce n'est le politique à travers ordonnances, lois successives (Juppé, Bachelot, Touraine) en sus des plans cancer et nombreux décrets et circulaires ?
L'État est au coeur du système monopolistique : il impose aux médecins comme aux professeurs honnêtes leur soumission aux diktats thérapeutiques.
Gérard Delépine lève le voile sur les moyens utilisés par la dictature bureaucratique au service des lobbies, et propose quelques mesures indispensables comme la suppression des Agences régionales de santé (Ars), lourdes et coûteuses inquisitions sans contre-pouvoir.
Il n'y aura pas de médecine de qualité, quel que soit le mode d'exercice, sans liberté de prescription, ni liberté de choix du patient.

La crise de l'égalité. Avec Alain Ehrenberg à Sciences-Po Bordeaux.


(0)
140 Vues
0 commentaire
10.12.2015

En 2010, le sociologue Alain Ehrenberg, directeur de recherche au CNRS, publie La Société du malaise (Odile Jacob, 2010). Il n’en faut pas plus pour faire d’Alain Ehrenberg l’un des penseurs de la société française confrontée à une crise profonde, celle de l’égalité.
Cette "crise de l’égalité" serait, selon lui, à rechercher dans l’incapacité de "la société à répondre au renouvellement des inégalités". La réponse d’Ehrenberg se trouve dans l’individualisme devant permettre de retrouver des capacités d’action et d’assumer pleinement les choix personnels.
Ce que dit Alain Ehrenberg des inégalités illustre l’essentiel de sa démarche intellectuelle : mise en perspective historique, compréhension des facteurs psychologiques, relations entre les individus et la société. "Les inégalités, écrit-il, concernent toujours les mêmes populations qu'auparavant mais avec une différence notable : alors qu'elles étaient vécues auparavant comme un destin collectif, elles sont désormais endossées comme un échec personnel".
Penseur complexe, auteur d’une œuvre âprement discutée et débattue, Alain Ehrenberg répond aux questions d’un jury étudiant pour son grand oral dans le cadre de la série "Demain les savoirs".

Les conséquences de la loi Touraine sur la santé publique. Avec Nicole Delépine au Cercle Aristote.


(0)
243 Vues
0 commentaire
18.05.2016

Le docteur Nicole Delépine, pédiatre oncologue, détaille certaines mesures annoncées par le ministère de Marisol Touraine et pointe les dangers très réels de cette nouvelle réforme du système de santé français.
Conflits d’intérêts, liberté des patients subtilisée, vaccins inutiles voire nocifs… Ce réaménagement de l'accès aux soins va parachever l'oeuvre des prédécesseurs du gouvernement actuel en procédant à la privatisation totale de la sécurité sociale et mettant les médecins sous tutelle des laboratoires pharmaceutiques.
Une réforme à connaître et à combattre.

Phtalates, Bisphénol A, parabènes : des perturbateurs endocriniens à éviter ! Avec Claude Monneret sur Canal Académie.


(0)
365 Vues
0 commentaire
09.2012

Ces produits étranges se retrouvent dans les composants d’emballages alimentaires, des encres dans les produits cosmétiques ou encore dans les ciments dentaires. Longtemps utilisés dans notre vie courante, ils sont suspectés depuis quelques années de provoquer des cancers du sein, de la prostate, d’avoir des incidences sur la croissance, le développement... d’être des perturbateurs endocriniens.
A partir de quel seuil d’exposition devenons-nous sensibles à ces produits que nous utilisons et manipulons tous les jours ? Peut-on les remplacer par d’autres qui ne soient pas nocifs pour la santé ?
Explications dans cette émission en compagnie de Claude Monneret.

L'alimentation et ses conséquences sur notre santé. Avec Henri Joyeux en Belgique.


(0)
605 Vues
0 commentaire
31.10.2010

Henri Joyeux, chirurgien-cancérologue, nous rend attentif au lien causal existant entre notre alimentation et le développement de certaines maladies, notamment cancérigènes.
C'est en adoptant une diététique adaptée aux besoins de notre corps que nous pourrons prévenir le développement de certaines de ces maladies.
Un message salutaire à écouter, au milieu d'un âge industriel qui ne réfléchit qu'en terme de profit à court terme...

La France malade de ses médicaments ? Avec Jean-Francois Gautier aux Chroniques de la Vieille Europe sur Radio Courtoisie.


(0)
627 Vues
0 commentaire
20.08.2013

Les français se sont convertis en masse à la religion du médicament. Ils en ingurgitent deux à six fois plus que leurs voisins européens.
Des effets sont-ils mesurables ? Qu'en est-il des professionnels de la santé ? Et d'où vient cette logique de sur-médicalisation de nos contemporains ?

La vaccination. Conférence de Sylvie Simon à Marseille.


(0)
491 Vues
0 commentaire
16.04.2009

Suite à la diffusion du film "Silence on vaccine" (un lien se trouve dans les sources), Sylvie Simon s'exprime sur l'imposture des vaccins, la médicalisation de la société et les dérives de l'industrie pharmaceutique.
Une mise en garde salutaire pour notre avenir et celui de nos enfants.

Les médecines alternatives sont-elles une alternative ? Le cas de l'homéopathie. Avec Florent Martin de l'Observatoire Zététique à la mairie de Fontaine (38).


(0)
424 Vues
0 commentaire
25.01.2012

La problématique des médecines non-conventionnelles et de leur validité scientifique est abordée lors de cette conférence, en traitant le cas de l'homéopathie.
Peut-on dire que l'homéopathie "marche" ? Comment met-on un nouveau traitement sur le marché ? Selon quels critères peut-on juger de l'efficacité d'une thérapie ?
Loin des querelles stériles entre ceux qui sont "contre" et ceux qui sont "pour", l'homéopathie n'a pas à être le privilège d'un petit nombre de "croyants". En tant que système thérapeutique, l'homéopathie doit être connue et faire l'objet d'une évaluation scientifique.