Presse et médias : le temps de l'hyper-concentration. Avec Jean Stern chez ATTAC 92 à Montrouge.


(0)
88 Vues
0 commentaire
03.03.2016

La montée en puissance dans la presse française des milliardaires de la téléphonie et du web s’accompagne d’un recul des moyens des journalistes pour enquêter. Holdings défiscalisées, intense lobbying politique, services de com. sans foi ni loi : tout est bon pour maintenir la presse nationale sous le boisseau.
Une presse plus concentrée, c’est une presse plus soumise, moins libre, au service des intérêts supérieurs du "libéralisme".
Heureusement, des journalistes relèvent la tête, et de nombreux titres indépendants voient le jour, notamment en numérique.
Le journaliste Jean Stern, ancien de Libération et de La Tribune, nous dresse un état des lieux de la profession.

La face visible du Monde. Avec Bernard Poulet et Daniel Schneidermann à Répliques sur France Culture.


(0)
416 Vues
0 commentaire
08.11.2003

Que se passe-t-il au Monde ? Comment comprendre la crise de la presse en France ?

Alain Minc, l'étrange capitalisme français. Avec Laurent Mauduit sur France Culture.


(0)
300 Vues
0 commentaire
03.04.2007

Qui est cet ancien haut fonctionnaire qui conseille Nicolas Sarkozy sur ses priorités économiques et sociales, après avoir intrigué, en d'autres temps, pour être secrétaire d'Etat dans un gouvernement de gauche ? Bref, à la confluence de la vie des affaires, de celles des médias et de la politique, qui tire autant de ficelles à la fois ? Qui pèse autant, dans l'ombre, sur les affaires publiques et sur les affaires privées ? Dans un étrange mélange des genres, dans d'incessants conflits d'intérêts, qui dispense ainsi ses "petits conseils" et symbolise à ce point le capitalisme de connivence français ?
Emission "La Suite dans les Idées".

Les nouveaux patrons de la presse nationale, tous mauvais ! Avec Jean Stern, Véronique Brocard et Jean-Michel Dumay chez Daniel Mermet sur France Inter.


(0)
773 Vues
0 commentaire
22.11.2012

Ils achètent des journaux comme ils s’offrent un nouveau yacht ou un petit domaine dans le Bordelais. Cela fait partie de leur panoplie. Avant, on appelait ça se payer une danseuse...
Leurs airs de gentils mécènes ne trompent personne. Quand Bernard, Vincent, Serge, Xavier et les autres injectent des millions dans Les Echos, Le Figaro ou Le Monde, c’est pour maintenir les rédactions sous pression et, par la même, réaliser de belles petites pirouettes fiscales.
Xavier Niel avait déclaré : "Quand les journalistes m’emmerdent, je prends une participation dans leur canard et après ils me foutent la paix..."
Parlez-en à Jean-Michel Dumay, ancien président de la société des rédacteurs du Monde, qui s’est battu contre la financiarisation du quotidien de référence avant de se faire débarquer... Ou à Véronique Brocard qui a dû quitter Télérama pour se refaire les dents à Siné Mensuel. Ou encore à Jean Stern (ex Libé, ex La Tribune...).
Trois journalistes qui débattent de la question autour du livre de Jean Stern "Les patrons de la presse nationale, tous mauvais".