Second Empire : le bonapartisme en héritage. Avec Jean Garrigues sur France Culture.


(0)
19 Vues
0 commentaire
03.12.2016

Le bonapartisme, des origines à nos jours, sa force et à son héritage. Car l'on ne peut qu'être sensible aux analyses qui s'attachent à repérer les résurgences de ce courant particulier, de cette aspiration à un mode de gouvernement original. L'historien René Rémond, dans une théorie demeurée fameuse, s'est attaché naguère à distinguer trois droites différentes dont il a débusqué la permanence, dans la longue durée, depuis le XXe siècle : légitimiste, orléaniste et bonapartiste.
Et on observe qu'à l’occasion des primaires de 2016, cette triade a été ressuscitée par divers observateurs éclairés : elle se serait incarnée dans les personnalités différentes de François Fillon pour le légitimisme, Alain Juppé pour l'orléanisme et Nicolas Sarkozy pour le bonapartisme. Bien sûr, il faut se garder, comme toujours en Histoire, de tout systématisme mais il n'en demeure pas moins que le temps du Second Empire a constitué le bonapartisme en culture politique spécifique dont l’empreinte a été profonde et dont l’héritage est important.
Pour traiter de ce sujet, c'est avec le professeur Jean Garrigues, excellent connaisseur de notre XIXe siècle politique et de la passion française pour les hommes dits "providentiels", que nous nous attachons ensemble à cerner les traits majeurs du bonapartisme, ses sources, ses avatars et son influence de long terme dans le cours de notre vie publique.

Émission "Concordance des temps", animée par Jean-Noël Jeanneney.

La Troisième République et la violence anarchiste : libertés ou sécurité ? Avec Jean Garrigues sur France Culture.


(0)
85 Vues
0 commentaire
13.02.2016

La France, confrontée à la menace du terrorisme qui s'est incarnée de façon si dramatique en 2015, se retrouve devant une interrogation touchant à l'essence même de la démocratie : où convient-il de fixer le curseur entre d'un côté les exigences accrues de la sécurité collective et d'autre part la préservation des libertés publiques qui sont au cœur du contrat social depuis 1789 ?
Chacun ressent qu'à trop empiéter sur ces libertés, dans le péril que nous affrontons, notre République risquerait de perdre quelque chose de sa fierté, de ses équilibres et, en somme, de sa raison d'être. En quête de précédents, on pourrait évoquer le temps de la Convention, 1793-1794, tout autant que celui de la guerre d'Algérie.
Il pourrait être intéressant de braquer l'attention sur le moment des attentats anarchistes sous la Troisième République, dans les années 1890, pour montrer, qu'aussi différentes qu'aient pu être, par rapport à notre actualité, les menaces ambiantes, les débats qui ont agité le monde politique et celui des intellectuels, on y rencontre bien des traits qui annoncent ceux d’aujourd'hui, dans l'ordre du réalisme, de la morale et du civisme.
Jean Garrigues, professeur spécialiste d'histoire parlementaire et politique, est un familier de la période qu'il s’agit de restituer et il a manifesté de longue main son goût de distinguer, dans le cours de notre histoire politique, le spécifique et les résurgences.

Émission "Concordance des temps", animée par Jean-Noël Jeanneney.

Providence et République. Avec Jean Garrigues et Bernard Richard sur France Culture.


(0)
298 Vues
0 commentaire
02.04.2012

L'histoire politique française des deux derniers siècles a régulièrement été marquée par l'irruption de grandes figures incarnant des valeurs et une énergie dans lesquelles le peuple se reconnaissait.
Comment comprendre ces séquences historiques souvent assez courtes, mais défiants les règles classiques d'exercice du pouvoir ?

Emission "Les Lundis de l'histoire", animée par Philippe Levillain.

Histoire de l'anti-parlementarisme en France. Avec Jean Garrigues et Jean-Claude Caron sur France Culture.


(0)
421 Vues
0 commentaire
22.05.2013

Qui sont les adversaires désignés des "chéquards", des "ventrus", des "cumulards" ? Veulent-ils abolir le régime parlementaire ou le réformer ? Jean Garrigues et Jean-Claude Caron interrogent ce qui donne corps à l'antiparlementarisme de la Restauration à nos jours.
Qu'il soit d'extrême gauche ou d'extrême droite, voire qu'il provienne des députés eux-mêmes, il est à la fois plastique et composée d'invariants : démocratie directe, pouvoir de la rue...
Ce registre appartient-il à un passé révolu ou résonne-t-il avec le temps présent ?

L'homme providentiel, un désir politique de héros. Avec Jean Garrigues sur France Culture.


(0)
463 Vues
0 commentaire
09.10.2013

Jean Garrigues, historien, spécialiste de la vie politique française des XIXe et XXe siècles, se demande quels genres de héros nous fabriquons aujourd’hui, et dans quelle mesure la figure politique de l’homme providentiel répond aux qualités, au parcours, aux archétypes du héros.
Car les références ne manquent pas : du vocabulaire messianique, à la convocation du bon père, rien n’est trop grand, ni trop profondément ancré dans la croyance, pour bâtir une solide image capable de perdurer, et devenir elle-même référence dans l’après.
Paradoxalement, pourrait-on dire, la vieille démocratie française, n’a pas été économe en matière d’hommes providentiels. Est-ce à dire que cet appétit trouve plus ses sources dans l’imaginaire collectif pétri de tradition monarchique, de guerre, de religion, que dans les besoins de la réalité politique ?
Oublions les programmes, le sentiment est premier, s’exclamaient de nombreux commentateurs politiques lors des deux dernières élections présidentielles...

Émission "Pas la peine de crier", animée par Marie Richeux.