Biologie et orientation sexuelle. Avec Jacques Balthazart pour La Tronche en Biais.


(0)
211 Vues
1 commentaire
06.12.2017

Les préférences sexuelles ne sont pas choisies par ceux qui les éprouvent. Et si l'on retrouve de l'homosexualité dans le monde animal, cela signifie qu'il existe des facteurs biologiques innés à l'orientation sexuelle.
La recherche scientifique dans ce domaine soulève des objections, des soupçons d'eugénismes, mais aussi l'espoir que la compréhension de ce phénomène naturel permette de dédramatiser les "orientations non conventionnelles".
Jacques Balthazart, professeur de biologie à l'Université de Liège, travaille sur ces questions depuis longtemps et nous dresse un état de l'art.