Du savoir à la connaissance de la pauvreté. Avec Alain Supiot et Martine Le Corre à l'Institut de France.


(0)
108 Vues
0 commentaire
04.06.2018

Deux conceptions opposées de la pauvreté continuent de structurer la manière dont nous approchons ce phénomène : celle qui y voit un fléau social, dont on peut combattre les effets mais pas les causes ; et celle qui y voit la manifestation d'une injustice sociale qu'il faut combattre à sa racine.
N'oublions pas aussi que ces conceptions sont imposées aux pauvres eux-mêmes, et qu'ils ne s'y reconnaissent pas forcément. En procédant de la sorte, nous les condamnons à croire qu'ils n'ont ni expérience, ni pensée.
Alors comment pourrions-nous profiter de leur expérience pour apprendre de la pauvreté ? Comment un partage commun des connaissances peut-il nous faire grandir ? Arriverons-nous à sortir du paternalisme et à faire cesser la connaissance institutionnelle violente ?