Les Cristeros : la tragédie mexicaine. Avec Alain Sanders sur Radio Courtoisie.


(0)
646 Vues
0 commentaire
17.06.2014

Entre 1926 et 1929, le Mexique connaît une révolution dans la révolution (1910-1940) : la rébellion des Cristeros. Dans sa volonté de transformer la société, l'État, sous la présidence Calles, agresse frontalement l'Église catholique qui réagit en suspendant le culte. L'État ferme alors les églises, interdit le culte privé et la distribution des sacrements.
S'agit-il d'un énième épisode d'un conflit séculaire entre deux vieux adversaires, d'une diversion idéologique dans un contexte économique difficile, alors que plane la menace d'un nouveau bras de fer avec l'encombrant voisin américain ?
Quoi qu'il en soit, l'épisode débouche sur un fait totalement inattendu : le peuple, blessé dans ses convictions les plus profondes, à bout de patience après avoir épuisé tous les moyens légaux de résistance, se soulève au nom du Christ-Roi (Cristo Rey). Malgré une répression impitoyable, non seulement l'insurrection ne s'éteint pas, mais elle se structure et se développe. L'État se découvre dans une impasse. Il en sort grâce à la médiation américaine : en 1929, le culte reprend, les Cristeros déposent les armes. Mais le bilan humain est tragique : plus de deux cent mille morts, combattants des deux camps et civils, des centaines de milliers de Mexicains ont fui leur pays. Une chape de plomb tombe alors sur l'événement, que l'histoire officielle va s'appliquer à oublier...

Mexique : 200 ans de complots anti-catholiques. Avec Alain Sanders sur Radio Courtoisie.


(0)
723 Vues
0 commentaire
22.06.2014

Si nous devions nous souvenir d'un seul pays où la franc-maçonnerie aurait combattu de front l'église catholique, il s'agirait du Mexique !
De la laïcisation forcée du pays jusqu'à la guerre des Cristeros, les petites gens (souvent catholiques) ont beaucoup souffert des assauts répétés de l'état libéral et des ingérences américains, et ce pour conserver la pratique de leur religion.
Cette émission nous enseigne une double leçon : d'abord d'histoire politique, et ensuite de resistance populaire.
Que celui qui a des oreilles pour entendre...