Antoine de Saint-Exupéry (1900-1944). Avec Gaultier Bès au Collège des Bernardins.


(0)
379 Vues
0 commentaire
07.12.2016

Pilote de l’aéropostale, écrivain et journaliste français connu pour avoir créé le merveilleux personnage du Petit Prince, il laisse aussi, outre une existence romanesque, de beaux textes sur la fidélité, l'amitié et la liberté. Un écrivain à (re)découvrir.

Une conférence proposée par l'Observatoire de la modernité.

L'idéologie du progrès. Avec Alain de Benoist, Frédéric Rouvillois, Olivier Rey et Gaultier Bès sur TV Libertés.


(0)
966 Vues
0 commentaire
03.2015

L’idéologie du progrès, nouvelle religion des temps modernes ?
Vaste sujet qui tourmente nos sociétés depuis des dizaines d’années et en particulier depuis le XVIIIe siècle avec les Lumières…
C’est donc du progrès que traiteront Alain de Benoist et ses invités au cours de la troisième livrée des Idées à l’endroit, l’émission des idées philosophiques et politiques de TV Libertés.

L'écologie sera intégrale ou ne sera pas. Avec Gaultier Bès au Cercle Aristote.


(0)
518 Vues
0 commentaire
29.09.2014

Notre société est devenue une usine à frustrations. "Toujours plus !", promet-elle aux foules globalisées, comme si le réel devait se plier à nos caprices. Mais ce qui est illimité est fade, informe, évanescent : émanciper l’individu de gré ou de force, l’arracher à ses déterminismes, c’est le soumettre aux marchands de chimères. Une fois abolies les frontières entre les cultures, entre l’homme et l’animal, l’homme et la machine, l’homme et la femme, que reste-t-il au consommateur déraciné ? Le double empire de l’artificiel et de l’argent, qui s’empare du plus intime de nos vies et saccage nos écosystèmes.
S’opposer à cette fuite en avant destructrice, c’est faire le choix radical de la sobriété. Moins mais mieux : vivre plus simplement pour que chacun puisse simplement vivre. Veiller sur l’avenir, en respectant notre fragilité et celle de notre environnement. Face à la technique sans âme et au marché sans loi, l’écologie intégrale offre ainsi l’espérance d’un monde à la mesure de l’homme, fondé sur l’entraide et le don – fruits de nos limites.