Le trompette de l'apocalypse : centenaire de Léon Bloy (1917-2017). Avec Pierre Glaudes, Emmanuel Godo et François L’Yvonnet chez François Angelier à Mauvais Genres sur France Culture.


(0)
58 Vues
0 commentaire
09.12.2017

"Ma trompette, à moi, est jumelle et pourvue de deux embouchures, déclarait Bloy, l'une pour le haro, l'autre pour l'hosanna", une double vocalité qu'explore Mauvais Genres, en prêtant l'oreille aux méditations mystiques et aux nostalgies paradisiaques de Bloy et en mesurant la violence incantatoire et dévastatrice de son écriture.
Un siècle après sa mort, l'onde de choc est plus que jamais sensible d'une œuvre vouée à l'adoration et à l'exécration, celle d'un "pèlerin de l'absolu", d'un "mendiant ingrat" et surtout d'un écrivain qui fascina tout autant Jünger que Borges.

Morand et Chardonne, la correspondance enfin publiée. Avec François Angelier et Pascal Ory sur France Culture.


(0)
47 Vues
0 commentaire
19.12.2013

Après un travail d'édition titanesque, le premier des trois tomes de la Correspondance très attendue entre Paul Morand et Jacques Chardonne est enfin publié dans la collection Blanche de Gallimard. Il présente plus de 800 lettres parmi le millier échangé par les deux hommes entre 1949 et 1960.
À la Libération les deux écrivains deviennent deux infréquentables : le premier Paul Morand fut un collaborateur du régime de Vichy et son ambassadeur à Bucarest et à Berne, le second, Jacques Chardonne, fut du voyage à Weimar en 1941 sur l'invitation de Goebbels, avec Drieu la Rochelle, Marcel Jouhandeau, Ramon Fernandez, Robert Brasillach et André Fraigneau.
Leur sulfureuse Correspondance publiée après plus de 40 ans d'attente, nous plonge dans la droite littéraire et intellectuelle de l'époque, dans un après-guerre vu par deux vaincus qui en incarnent les tensions et les contradictions. C'est aussi l'occasion de redécouvrir le puissant lien entre deux comparses partageant tout, y compris le quotidien le plus intime. Au delà des propos rances, cette Correspondance est aussi un exercice de style, un monument littéraire écrit à quatre mains.

Émission "La Grande table", animée par Caroline Broué.

On ne dormira jamais. Avec Bruce Bégout chez François Angelier à Mauvais Genres sur France Culture.


(0)
69 Vues
0 commentaire
22.04.2017

Quatrième volet d'une tétralogie romanesque néo-gothique consacrée aux "fantaisies malsaines contemporaines" (Sphex, Le Park, L'Accumulation primitive de la noirceur), On ne dormira jamais (aux éditions Allia) nous conte, porté par une verve noire inouïe et un style au laser, la greffe quotidienne, nocturne et clandestine d'un dancing dans une morgue, un partenariat vertigineux que perturbera néanmoins une dure épidémie de "mal jaune", submergeant par l'afflux des morts le calme du ballroom macabre.
Une réflexion sur les noces barbares des corps, de la mort et de l'espace, du monde social et de ce qui en fait tanguer les certitudes et les limites.

Ecrivains dans la Grande Guerre. Avec François Angelier et Laurence Campa aux Rendez-vous de l'histoire de Blois.


(0)
202 Vues
0 commentaire
11.10.2013

Voici un parcours littéraire et poétique au cœur de la Première Guerre mondiale à travers le regard et la voix d'écrivains qui l'ont vécue, des premières lignes à l'arrière, de la veille du conflit à ses lendemains. Sont notamment évoquées de grandes figures de langue française, mais aussi allemande et anglaise.
Ces hommes, qui ont partagé le destin de millions de leurs contemporains et payé comme eux un très lourd tribut, ont transcendé l'expérience inouïe de la guerre par la littérature. Leur parole singulière s'exprime de façon forte et originale dans des lettres, des récits ou des poèmes.

Le sexe hypocrite à l'époque de la reine Victoria. Avec François Angelier sur France Inter.


(0)
159 Vues
0 commentaire
30.09.2013

1885. Le Royaume-Uni est toujours l'atelier du monde et pour plus longtemps encore, le banquier du monde : son empire couvre le quart du monde. Les classes dominantes attribuent la prospérité aux vertus respectables qu'incarnent la vieille reine Victoria et, à son exemple, les familles utiles. Mais l'habit de l'austérité et du travail, bien boutonné de haut en bas, menace souvent de craquer.
Depuis longtemps, il est dit que le pays repose sur une nation invisible d'esclaves blancs et qu'il faut écouter, enfin, le sanglot des enfants dans les ténèbres. La militante française Flora Tristan parlait de la prostitution des pauvres à Londres comme d'un fait si immense qu'il engloutissait déjà les enfants de 10 à 15 ans mais c'était en 1842, au début du règne de Victoria, et le message avait du mal à passer.
Cette fois, en 1885, la croissance est en berne, l'inquiétude grandit et le journalisme à sensation s'installe : tout est prêt, cette fois, pour que puisse commencer le scandale des "Pucelles à vendre" qui déclenchera la première des "marches blanches" de l'histoire et inspirera bien des écrivains, de Stevenson à Bernard Shaw.

Emission "La marche de l'histoire", animée par Jean Lebrun.

Un Gabin, sinon rien. Avec Jean-Baptiste Thoret, Philippe Rouyer et François Angelier à Mauvais Genres sur France Culture.


(0)
290 Vues
0 commentaire
08.02.2014

Trésor national, lieu de mémoire ou place des fêtes, Jean Moncorgé, dit Gabin, appartient à l'ADN de la culture populaire française, celle qui va des années 20 à l'après-68, de Mistinguett à Actuel.
On suivra le bonhomme Gabin à la trace, de film en film, du surineur en cavale devenu héros de la Légion dans La Bandera de Duvivier à patriarche de La Horse, tour à tour marginal ou capitaine d'industrie, ouvrier démerdard ou commissaire divisionnaire, clochard ou avocat.
Un cas Gabin essentiellement centré sur sa puissance de jeu et capacité à irradier le plateau. Indestructible Gabin.

Dans la lumière de Saint Augustin. Avec Rémi Brague, Lucien Jerphagnon, Goulven Madec, François L’Yvonnet et Serge Lancel chez François Angelier sur France Culture.


(0)
455 Vues
0 commentaire
26.04.2003

C’est à sa naissance, le 1er novembre 354, à Thagaste (aujourd’hui Soukh Ahras) en Algérie et a son rôle capital dans l’histoire du christianisme romain d’Afrique que saint Augustin le Berbère, le futur évèque d’Hippone, docteur de la grâce et pôle majeur, avec saint Thomas d’Aquin, de la théologie occidentale, doit d’être évoqué durant cette année de l’Algérie en France (2003).
En direct sur France Culture, Radio Libre tentera de suivre le fil ardent et sinueux de son existence, d’explorer la succession de ses diverses vocations (rhéteur, philosophe, clerc) et le déploiement de ses nombreuses amitiés, d’analyser le contenu théologique, mystique et philosophique de sa doctrine.

Lucien Rebatet et la "contre-culture fasciste". Avec Pascal Ory et François Angelier à Mauvais Genres sur France Culture.


(0)
403 Vues
0 commentaire
07.11.2015

Succès de librairie, sous l'Occupation, à sa sortie fin juillet 1942, lieu de mémoire sulfureux lors de sa réédition augmentée et caviardée chez Jean-Jacques Pauvert en 1976 sous le titre Mémoires d'un fasciste, Les Décombres de Lucien Rebatet demeure un des textes-limites de la littérature et du journalisme français, limite par la vision (celle d'un apologète déclaré de l'hitlérisme faisant siens tous les aspects du nazisme, de l'antisémitisme racial au militarisme pangermanique), limite par l'analyse historique (celle d'un maurrassien déçu passé à la collaboration enthousiaste par haine de la IIIème république), limite aussi par le ton (flamboyant, d'un lyrisme qui s'alimente de la haine éprouvée) et de la culture mobilisée (mélange inouï d'humanisme traditionnel, d'avant-gardisme véhément et d'esthétisme nazi). Livre-monstre qui focalise en lui la quintessence d'un engagement et d'une époque.
Cette comète brune repasse dans le ciel éditorial à la faveur d'une exemplaire édition procurée par Bouquins-Laffont. L'occasion de fouiller ce dossier Rebatet en compagnie de l'historien Pascal Ory, spécialiste de la Collaboration et préfacier du volume.