Les manuscrits retrouvés de Céline. Avec Emile Brami sur France Inter.


(0)
488 Vues
0 commentaire
18.11.2021

60 ans après la mort de l'auteur de Voyage au bout de la nuit, des manuscrits mystérieusement disparus dans la confusion de la fin de la guerre ont refait surface. Reconnaissables aux pinces à linge avec lesquelles l'écrivain aimait faire sécher ses pages sur une modeste corde à linge, ces 6000 feuillets représentent une découverte sans équivalent dans l'histoire littéraire.
Pensez donc : un roman de 600 pages, Casse-pipe, qui vient enfin compléter la trilogie initialement composée de Voyage au bout de la nuit et de Mort à crédit, deux romans qui ont fait la gloire de Céline. Mais aussi deux autres romans inédits, Londres et Guerre, qui traitent du séjour de Céline à Londres en 1915 et de la Première Guerre mondiale. A quoi il faut ajouter le manuscrit complet de Mort à crédit, des lettres de Céline, et bien d'autres textes encore...
Depuis le mois d'août 2021, et l'annonce de leur découverte, les Céliniens et le monde de l'édition française sont en émoi. Mais au-delà du contenu même de ces feuillets, c'est leur trajectoire qui donne à l'affaire toute sa couleur.
Jean-Pierre Thibaudat, ancien critique au journal Libération, pas du tout spécialiste de Céline, a révélé en être le gardien depuis que les descendants – à ce jour anonymes – de ceux qui les ont dérobé, en 1944, lui avait confiés cette manne littéraire, une quinzaine d'années plus tôt. Provoquant la colère des ayant-droits de Céline, et une bataille judiciaire autour de ce trésor de papier, d'une valeur estimée à plusieurs millions d'euros.

Émission "Affaires sensibles", animée par Fabrice Drouelle.

L'épuration littéraire 1944-1945. Avec Pierre Saint-Servant sur Radio Courtoisie.


(0)
901 Vues
0 commentaire
11.02.2020

Les "maudits", ce sont les écrivains épurés à la Libération : Brasillach, Drieu la Rochelle, Rebatet, Céline, et plus d'une centaine d'autres, entraînés, plus ou moins consciemment, dans la grande fièvre politique des années 1930 et 1940.
Loin d'amener à remettre les choses en perspective, le temps qui s'est écoulé a au contraire favorisé la banalisation d'une imagerie manichéenne, où il n'y a plus que des (très) bons et des (très) méchants. Les opinions ont été transformées en délits, et une pensée unique veut imposer les limites d'un culturellement correct. Il existe une littérature immorale et des auteurs indécents, et leur traque est de salubrité publique.
C'est contre cette grande entreprise de la bêtise universelle, contre cet "esprit des listes noires" que nous devons nous dresser.
Sans sombrer dans la bêtise inverse, nous pouvons lire les livres des "maudits" pour ce qu'ils sont : des livres, bons ou mauvais.

Émission du "Libre Journal de la nouvelle droite", animée par Thomas Hennetier.

Éloge du sulfureux Henri Béraud. Avec Francis Bergeron sur Radio Libertés.


(0)
876 Vues
0 commentaire
30.05.2019

Alors que les éditions Dualpha viennent de rééditer, en un volume unique, trois pamphlets d'Henri Béraud (La croisade des longues figures, Faut-il réduire l'Angleterre en esclavage ? et Les Raisons d'un silence), l'occasion était parfaite pour revenir sur la vie et l'oeuvre du romancier et journaliste Henri Béraud en compagnie de Francis Bergeron, en qualité de président de l'Association des Amis d'Henri Béraud.
Souvenirs d'une époque où la chappe de plomb du "politiquement correct" n'étouffait pas encore les grands auteurs : une bouffée d'air salvatrice !

Émission "Synthèse", animée par Roland Hélie.

Louis-Ferdinand Céline, au fond de la nuit. Une grande traversée sur France Culture.


(0)
1899 Vues
0 commentaire
07.2019

Louis-Ferdinand Céline demeure un hapax dans notre littérature et notre culture nationale. Plus de cinquante ans après sa mort, il hante et divise toujours les esprits. Il est ce créateur antisémite, cet artiste collaborationniste, qui a​ révolutionné la langue​ avec ​Voyage au bout de la nuit​ et mis sa plume au service de l'abjection ​dans ​Bagatelles pour un massacre. Céline emporte, dégoûte, fascine et scandalise.
En 2011, il est retiré de la liste des célébrations nationales. En 2017, le projet de publication de ses pamphlets chez Gallimard est suspendu. Entre le génie et le salaud, l'homme et son œuvre, où sont les frontières ? ​
Cette grande traversée propose d’aller jusqu'au fond de la nuit, là où comme Céline l'écrit "tout est trouble, équivoque, avant de verser dans le noir".

Une série documentaire produite par Christine Lecerf et réalisée par Franck Lilin.

Courage et guérilla civile. Avec François Bousquet et Jean-Pierre Cousteau sur Radio Courtoisie.


(0)
872 Vues
0 commentaire
22.10.2019

Il y a des mots qui sonnent comme des charges de cavalerie ou des symphonies héroïques. "Courage" en fait partie. François Bousquet l'a tiré des vieux volumes d'histoire pour lui redonner chair et le faire claquer comme un étendard.
Sabre au clair, il signe, avec ce Manuel de guérilla culturelle, un manifeste fondateur à l'usage des jeunes générations - et des moins jeunes. Un bréviaire pour les cœurs rebelles qui ouvre des perspectives concrètes pour notre temps, sous réserve de renouer avec l'éthique européenne de nos pères : du courage en chaque chose. Sans lui, pas d'avenir. Sans lui, notre sort est scellé d'avance. Sans lui, notre épitaphe est connue de toute éternité : "Mort de trouille, quelque part entre le XXe et le XXIe siècle".
Dans une seconde partie, Jean-Pierre Cousteau revient sur la saga familiale des Cousteau, fils qu'il est du "collabo" Pierre-Antoine Cousteau et du résistant Jacques-Yves "Commandant" Cousteau.

Émission du "Libre journal de la nouvelle droite", animée par Thomas Hennetier.

L'Allemagne nazie, la collaboration et l'épuration. Avec Annie Lacroix-Riz sur Radio Galère.


(0)
944 Vues
0 commentaire
08.05.2019

Vaincue par l'Armée Rouge, l'Allemagne nazie capitule le 08 mai 1945. L'historienne Annie Lacroix-Riz revient sur cette période de l'histoire de la seconde guerre mondiale et aborde les questions de l'épuration et de la collaboration. C'est d'ailleurs de non-épuration dont il faudrait parler, tant le nombre de dignitaires nazis et d'industriels et financiers ayant collaborés ont été épargnés par les autorités américaines.
Annie Lacroix-Riz nous aide à en comprendre la raison, qui tient à des questions géopolitique visant à contenir, autant que possible, l'influence soviétique en Europe.

Émission "Les carnets de Comaguer".

La non-épuration en France. Avec Annie Lacroix-Riz à la Librairie Tropiques.


(0)
974 Vues
0 commentaire
17.09.2019

Dès 1943 et jusque dans les années 1950, les élites impliquées dans la Collaboration ont cherché à se "recycler". Y a-t-il vraiment eu, en France, une politique d'épuration ?
Annie Lacroix-Riz se pose cette question dans son dernier ouvrage La non-épuration en France (Armand Colin, 2019) dans lequel elle démontre que l'épuration criminalisée ayant suivi la Libération (femmes tondues, cours martiales, exécutions) a cherché à camoufler la non-épuration, aussi bien de la part des ministères de l'Intérieur et de la Justice que de celle des milieux financiers, de la magistrature, des journalistes, des hommes politiques, voire de l'Eglise. De nombreux anciens collaborateurs ont ainsi bénéficié de "grands protecteurs". Le poids des Etats-Unis a également participé de cette non-épuration.
Annie Lacroix-Riz nous livre sa version des faits basée sur les archives et prend le contrepied des ouvrages d'histoire de l'épuration parus ces vingt dernières années, selon elle aussi unanimes que fantaisistes, se concentrant exclusivement sur l'épuration (dite) sauvage, systématiquement confondue avec celle de la Résistance armée.

Souvenirs de Benoist-Méchin. Avec Hervé Coutau-Bégarie et Eric Roussel sur Radio Courtoisie.


(0)
1060 Vues
0 commentaire
08.08.1989

Peu d'itinéraires auront été, au XXe siècle, aussi complexes et a priori inexplicables que celui de Jacques Benoist-Méchin. En 1922, quand jeune homme ivre de poésie, de musique et de littérature, il rendait visite à Marcel Proust au Ritz, il eût été difficile d'imaginer que tout en poursuivant une œuvre historique il se ferait successivement l'apôtre d'une collaboration à outrance avec l'Allemagne pendant la guerre, puis l'avocat enthousiaste d'un rapprochement entre l'Europe et le monde musulman.
Le mystère semble d'autant plus entier que, même aux pires moments de son errance, Benoist-Méchin se distingua toujours par une certaine dignité...

Émission des "Mardis de la mémoire", animée par Pierre Chaunu.