François Maspero (1932-2015), passeur de présent. Avec François Gèze, Julien Hage, Annie Morvan, Edwy Plenel, Michel Piccoli et Klavdij Sluban sur France Culture.


(0)
399 Vues
0 commentaire
23.04.2016

François Maspero est mort le 12 avril 2015 à l'âge de 83 ans. De la seconde guerre mondiale où moururent son père et son frère, aux guerres coloniales que ses éditions ont invité à penser différemment, en passant par les débats d'une société en plein bouleversement, Maspero a tracé une voie nouvelle dans l'histoire du livre et de l'édition de sciences humaines et sociales.
Sa librairie et ses éditions ont été un repère, un lieu de formation et d'échange pour toute une génération qui entrait en politique avec la guerre d'Algérie, les décolonisations et les mobilisations pour ouvrir la société. Et lorsque cette voie fut poursuivie par d'autres — dans les éditions La Découverte, créées en 1982 — Maspero a trouvé, toujours dans le compagnonnage des livres, sa propre "voix" d'auteur : écrivain toujours en mouvement, traducteur et extraordinaire conteur.
Rares sont les éditeurs qui ont aussi créé une œuvre littéraire personnelle aussi intime que tournée vers le monde. Une vie d'engagement, pour et par le livre.

Émission "Une vie, une oeuvre", animée par Perrine Kervran.

L'Europe fantôme. Avec Régis Debray sur Mediapart.


(0)
410 Vues
0 commentaire
23.03.2019

Pour mieux comprendre ce qui lui reste d'emprise sur les esprits, il faut rendre à l'idée sublime d'Union européenne son aura d'origine. Et rappeler à ceux de ses vingt-sept membres qui l'auraient oublié d'où vient la bannière bleue aux seulement douze étoiles d'or : du Nouveau Testament, Apocalypse de saint Jean, 12. L'emblème qui flotte au-dessus de nos têtes qui ne croient plus au Ciel remonte à l'an 95 de notre ère et célèbre l'imminent avènement du Royaume. Vision mystique engrisaillée, projet politique encalminé : les deux ne sont pas sans rapport.
Le philosophe Régis Debray, dans une conversation menée par Edwy Plenel, revient sur le grand mythe politique structurant de notre temps : l'Union européenne.

Henri Guillemin et la Révolution française : le moment Robespierre. Colloque à Paris.


(0)
1077 Vues
0 commentaire
26.10.2013

L'étude de la teneur philosophique et politique du moment Robespierre de la Révolution française, en s'appuyant sur l'oeuvre et l'engagement de Henri Guillemin, vise à s’inscrire dans le cadre du débat sur les valeurs de la république, notamment sur ce que signifient aujourd’hui la Révolution française et les travaux de la première République. 
On retrouve les interventions suviantes :
 - Étienne Chouard : Henri Guillemin explique Robespierre et le gouvernement prétendument représentatif - de façon générale, la problématique de la représentation politique
 - Florence Gauthier : Robespierre, théoricien et acteur d’une république démocratique et sociale.
 - Marc Belissa : Robespierre et la religion dans l'historiographie (1794-2012)
 - Yannick Bosc : Robespierre ou la Terreur des droits de l'homme.
 - Olivier Blanc : l'argent de la Terreur: les augmentations de patrimoine des élus de l'an II.
 - Serge Deruette : le problème Robespierre, celui de son héritage... ou celui de ses héritiers (de la difficulté actuelle à assumer l'héritage révolutionnaire dont Robespierre est le représentant, et des raisons idéologiques, sociales, politiques de cette difficulté)
 - Patrick Berthier : la genèse du livre de Henri Guillemin sur Robespierre "Robespierre, mystique et politique"
 - Patrick Rödel : animation de la table ronde finale sur le thème "Henri Guillemin et la philosophie de l'histoire".