Démondialiser. Avec Aurélien Bernier aux Conférences Utopia.


(0)
164 Vues
0 commentaire
10.01.2017

Comment ne pas voir que toutes les "crises" économiques, environnementales et démocratiques, ainsi que les dérives identitaires –du terrorisme à l’extrême-droite–, ne sont que le résultat d’un seul et même processus : celui de la mondialisation et de la financiarisation de l’économie, provoquant un désastre économique, social, culturel et verrouillant l’ordre international ?
Partout dans le monde, les luttes sociales se heurtent au libre-échange, au chantage aux délocalisations et à la fuite de capitaux. En l’absence de perspective de sortie "par la gauche" de cet engrenage, les nombreuses victimes de cette mondialisation se résignent ou choisissent la stratégie du pire.
Pour ne pas sombrer petit à petit dans le chaos et redonner de l’espoir, il faut démondialiser. Non pas pour défendre un capitalisme national, mais pour mettre en œuvre un projet politique de rupture qui repose sur trois piliers : la démondialisation pour rompre avec le capitalisme, la décroissance pour répondre aux crises environnementales et la coopération internationale pour renouer avec l’idée de justice sociale au sens le plus global.
Le travail d'Aurélien Bernier contribue à engager une nouvelle bataille des idées pour lutter contre l’extrême-droite et le terrorisme, mais aussi pour combattre le fatalisme qui conduit à la soumission, à l’abstention et au désengagement. Il vise également à dépasser le débat opposant à gauche nation et internationalisme.

Après l'intervention principale, les discutants David Cayla et Dany Lang, économistes et membres du collectif des Économistes atterrés, répondent aux thèses avancées.

Trump à la Maison-Blanche : vers une reconfiguration de l'ordre international ? Avec Clément Nguyen au Cercle Aristote.


(1)
230 Vues
0 commentaire
06.02.2017

Ce qui était impossible s'est déroulé : Donald Trump est maintenant président des Etats-Unis, en pleine exercice de son mandat.
Il est temps d'interroger ses premières actions (constitution de son cabinet, premiers décrets signés, esquisse d'une nouvelle orientation géopolitique) et les attaques qui s'exercent contre lui et ses équipes.

Pierre-Yves Rougeyron : grand entretien pour le Cercle Aristote.


(1)
369 Vues
0 commentaire
02.2017

Pour ce Grand Entretien, Pierre-Yves Rougeyron revient sur l'actualité politique et géopolitique du mois de janvier 2017.

PARTIE 1:
00. Actualité du Cercle Aristote 00:00
 POLITIQUE INTERIEURE
01 - DOSSIER Primaires de la gauche 16:30
02 - DOSSIER Fillon et le Penelope Gate 39:15
03 - Y a-t-il un vote musulman ? 53:00
04 - Retrait de Noël Mamère de la politique 1:01:04
05 - Conflit autour de Tromelin 1:03:20
06 - Un décennat non-renouvelable ? 1:08:14
07 - Chevènement : un destin manqué ? 1:10:01
08 - Union des petits candidats 1:10:54

PARTIE 2:
 POLITIQUE EXTERIEURE
09 - DOSSIER Trump le baptême du feu 00:00
10 - Actu UE : Parlement, Allemagne, Italie 38:43
11 - Andrej Holm acculé à la démission 55:10
12 - Situation en Corée du Sud 56:44
13 - ‘Droits humains’ et ‘Droits de l'Homme’ 1:04:36
14 - Ramush Haradinaj relâché par la justice 1:05:48
15 – Hezbollah : quelle place dans la future Syrie ? 1:19:30

PARTIE 3:
 ECONOMIE
16 – Euro monnaie unique : quelle validité ? 00:00
17 – Une démondialisation douce est-elle possible ? 11:18
18 – Que pensez-vous de la T.V.A ? 13:23
19 – La désindexation des salaires sur les prix en 1982 17:10
20 – Gaulliste ou Gaullien ? 20:42
21 – Le rôle des réseaux dans l’Histoire 21:01
22 – Quel rôle pour la francophonie ? 30:20
23 – Volonté de puissance et liberté des peuples 37:03
24 – Comment poser la question de l’identité ? 42:35
25 – Andreï Makine à l’Académie Française 48:36
26 – Le Silence, le nouveau Scorcese 50:09
 AUTRE
27. Conseils de lecture 52:38
28. Disparition 1:14:50
29. Initiatives 1:25:26

La Gauche radicale et ses tabous. Avec Aurélien Bernier à l'Université Populaire de Toulouse.


(0)
423 Vues
0 commentaire
01.10.2014

Le constat est douloureux, mais irréfutable : malgré le succès de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon en 2012, le Front national réussit bien mieux que le Front de Gauche à capter le mécontentement populaire.
Comme dans la plupart des pays d’Europe, la crise du capitalisme profite moins à la gauche "radicale" qu’à une mouvance nationaliste favorable au capitalisme !
Tel est le paradoxe analysé par Aurélien Bernier tout au long de cette conférence/débat.

L'altermondialisme et la démondialisation. Avec Gilles Ardinat à l'Université Réelle à Montpellier.


(0)
400 Vues
0 commentaire
17.04.2015

Gilles Ardinat s’attache d'abord à définir avec précision plusieurs termes trop souvent employés à tort et à travers. Ainsi, si le mot "mondialisation" est souvent perçu comme un concept économique synonyme de néolibéralisme, il désigne plus largement "un processus de généralisation des échanges entre les différents territoires de la planète". La "généralisation des échanges" évoquée ne concernant pas uniquement les échanges économiques mais également l’information, les idées ou les personnes. À ne pas confondre avec le "mondialisme", c’est à dire "la doctrine visant l’instauration d’un super état mondial".
C'est en recouvrant le sens complet du terme mondialisation que nous comprenons que les altermondialistes n'en formulent qu'une critique partielle, sans aller au bout de sa logique. Ce mouvement politique est aujourd'hui en échec, malgré la pertinence de certaines analyses.
Pourquoi ce blocage ? On sait à quel point les altermondialistes ont peur d’être catalogués de réactionnaires, passéistes, protectionnistes voire nationalistes, et pourquoi pas même racistes ! En effet, l’antiracisme est devenu une espèce d’étendard dévoyé qui fonctionne en pratique comme une arme permettant de diaboliser, terroriser, ou rendre impossible un certain nombre de débats (sur le protectionnisme, par exemple).
Pour Gilles Ardinat, ce n’est pas d’une autre mondialisation dont nous avons besoin, mais bien d’une démondialisation : si l’on doit faire une critique de la mondialisation en restant logique, il faut proposer un programme politique qui en serait le contraire, et non une copie conforme plus ou moins moralisée.
Une conférence importante qui nous rappelle les contradictions et autres impasses idéologiques de l'extrême-gauche politique.

La gauche radicale et ses tabous. Avec Aurélien Bernier pour les Mutins de Pangée.


(0)
443 Vues
0 commentaire
04.2014

Aurélien Bernier part d’un constat douloureux mais irréfutable : malgré le succès de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon en 2012, c’est bien le Front National qui réussit le mieux aujourd’hui à capter le mécontentement populaire. 
Paralysé par la peur de "dire la même chose que Le Pen", le Front de gauche s’enferme dans trois contradictions. Il veut restaurer la souveraineté populaire mais ne défend plus la Nation, seule espace possible pour une réelle démocratie. Il lutte pour "une autre Europe", sociale et solidaire, mais n’assume pas la nécessaire rupture avec l’ordre juridique et monétaire de l'Union européenne. Il est anticapitaliste mais renonce au protectionnisme contre le libre échange mondialisé qui brise toutes les résistances. 
Souveraineté populaire et nationale, désobéissance européenne et protectionnisme : tels sont les trois sujets tabous dont la gauche radicale doit se ressaisir.

La démondialisation. Débat entre Frédéric Lordon et Thomas Coutrot à Arrêt sur Image.


(0)
634 Vues
0 commentaire
24.06.2011

Un vaste débat partage aujourd'hui le camp des économistes critiques, c'est la question de la démondialisation : faut-il instaurer des barrières douanières à l'entrée en Europe sur certains produits, fabriqués par les pays émergents, afin de protéger nos travailleurs et notre économie ?