Les classes dirigeantes françaises : notes de lecture, par Michel Drac.


(2)
6012 Vues
0 commentaire
2017

Michel Drac, analyste politique et prospectiviste bien connu, s'emploie ici à mettre à jour les divers réseaux de pouvoir français.
Personnalités médiatiques, partis politiques, structures semi-clandestines : l'étude de plusieurs ouvrages consacrés à ces objets d'étude et rendus sous forme de notes de lecture nous aide à comprendre la manière dont le pouvoir français est structuré.

Macron et son Crépuscule. Avec Juan Branco chez Daniel Mermet à Là-bas si j'y suis.


(0)
192 Vues
0 commentaire
21.12.2018

Léché, lâché, lynché. La règle des trois 'L' est bien connue parmi ceux qui connaissent gloire et beauté. C'est ce qui arrive à Emmanuel Macron. Hier, le beau monde des médias le léchait avec ravissement, et voilà qu'aujourd’hui le peuple demande sa tête au bout d'une pique. Le petit prodige est devenu le grand exécré.
Rien d’étonnant, les riches l'ont embauché pour ça, il est leur fondé de pouvoir, il est là pour capter toute l'attention et toutes les colères, il est leur paratonnerre, il est leur leurre, en somme. Tandis que la foule hurle "Macron, démission", ceux du CAC 40 sont à la plage. Un excellent placement, ce Macron. De la suppression de l'impôt de solidarité sur la fortune à la "flat tax" sur les revenus des capitaux, de la baisse de l'impôt sur les sociétés à la loi Travail qui facilite les licenciements, il n'a pas volé son titre de président des riches.
Mais pourquoi lui ? Comment est-il arrivé là ? À quoi ressemblent les crabes du panier néolibéral d'où est sorti ce premier de la classe ? Une caste, un clan, un gang ? Le cercle du pouvoir, opaque par nature, suscite toujours fantasmes et complotisme aigu. Il est très rare qu'une personne du sérail brise l'omerta.
Juan Branco vient de ce monde-là. Avocat, chercheur, diplômé des hautes écoles qui fabriquent les élites de la haute fonction publique, à 30 ans il connaît ce monde de l'intérieur. Sur son blog, il publie en ligne CRÉPUSCULE, une enquête sur les ressorts intimes du pouvoir macroniste et ses liens de corruption, de népotisme et d'endogamie, "un scandale démocratique majeur : la captation du pouvoir par une petite minorité, qui s'est ensuite assurée d'en redistribuer l'usufruit auprès des siens, en un détournement qui explique l'explosion de violence à laquelle nous avons assisté."

Nos très chers émirs. Avec Christian Chesnot et Georges Malbrunot au Centre Universitaire Méditerranéen à Nice.


(0)
169 Vues
0 commentaire
03.10.2017

Les journalistes d'investigation Christian Chesnot et Georges Malbrunot nous présentent l'enquête minutieuse qu'ils ont menée sur le fonctionnement des monarchies islamiques du Moyen-Orient (fonctionnement interne et liens avec les pouvoirs occidentaux, notamment la France).
En cette période de fortes tensions au Moyen-Orient, Nos très chers émirs apporte de la matière pour débattre, et déjà pour comprendre.

Etats-Unis vs Europe : la guerre des droits aura bien lieu. Avec Hervé Juvin, Renaud Beauchard et Eric Maulin pour la Revue Eléments à Paris.


(0)
224 Vues
0 commentaire
21.10.2017

Voici les trois principales interventions du colloque organisé par la revue Eléments et consacré à "la guerre des droits".
On peut y entendre les exposés de l'essayiste Hervé Juvin sur l'extraterritorialité du droit américain, Renaud Beauchard, avocat, sur les controverses autour du règlement des différends entre Etats et investisseurs et enfin Eric Maulin, professeur de droit public à Strasbourg, sur l'opposition entre droit continental et Common Law anglo-saxonne.
Un sujet qui tend à devenir l'un des enjeux majeurs du contrôle de la mondialisation économique et politique de notre monde.

Le système peut-il s'effondrer ? Avec Régis Chamagne pour l'Université Réelle à Montpellier.


(0)
228 Vues
0 commentaire
10.02.2018

Après avoir révélé le fragilité de notre système-monde du point de vue écologique, Régis Chamagne le caractérise et l'analyse sous l'angle politique des attributs de la souveraineté : battre monnaie, faire les lois, rendre la justice et décider de la paix comme de la guerre.
Nul besoin d'être grand clerc pour comprendre que ces leviers de commande sont aujourd'hui dans les mains d'un petit groupe d'individus qui pilote en fonction de ses intérêts.
Saurons-nous nous réapproprier collectivement ces outils afin de nous rendre capable d'agir sur notre destin ?

À quel prix ? Philosophie de la marchandisation. Avec Michael Sandel sur France Culture.


(0)
208 Vues
0 commentaire
22.11.2014

L'essai que présente Michael Sandel est le résultat d'une enquête menée pendant une quinzaine d'années à partir de la lecture de coupures de presse et d'articles de journaux aux Etats-Unis à propos du rôle de l'argent dans la société, des travers de la marchandition à outrance, et la perte des valeurs qu'elle entraîne dans notre société.
Nous savons bien que l'argent ne saurait tout acheter. Et pourtant, la marchandisation des biens et des valeurs progresse sans cesse.
Mais c'est en Amérique que cela se passe, pensons-nous. Là-bas, les écoles en sont à payer les enfants s'ils ont de bonnes notes ; les entreprises paient les travailleurs qui font des efforts pour améliorer leur santé... Serions-nous à l'abri de ces dérives ici ?

Emission "La Suite dans les idées", animée par Sylvain Bourmeau.

L'heure du Peuple. Débat entre Chantal Mouffe et Jean-Luc Mélenchon à la maison de l'Amérique latine.


(0)
449 Vues
0 commentaire
21.10.2016

Jean-Luc Mélenchon, homme politique, et Chantal Mouffe, philosophe belge, s'interrogent sur la notion de "peuple" dans les combats politiques actuels.
Mais d'abord : qu’est-ce que le peuple ? Et quelle est la relation entre le peuple et la démocratie ? Le populisme est-il un gros mot ? Vivons-nous dans une ère post-démocratique, et comment pouvons-nous en sortir ?
Autant de questions qui doivent trouver une réponse non seulement théorique, mais également par dans la réappropriation du politique par le plus grand nombre.

Ce que l'argent ne saurait acheter : les limites morales du marché. Avec Michael Sandel, Jean-Pierre Dupuy et Jean-Baptiste de Foucauld au Collège des Bernardins.


(0)
370 Vues
0 commentaire
22.11.2014

Michael Sandel, au travers de nombreux exemples, entend nous montrer comment les marchés sont devenus une composante omniprésente de notre vie : qu'il soit question des voies rapides payantes des autoroutes, des marchés noirs chinois de tickets de rendez-vous médicaux, des reventes à la sauvette de billets de concert, d'achats de bébés, de rachats par des spéculateurs d'assurances sur la vie prises par les malades atteints du SIDA... il est évident qu'une seule et même tendance est à l'œuvre.
S'opposant aux économistes pour qui l'argent ne serait qu'un instrument de transaction moralement neutre et aussi avantageux pour le vendeur que pour l'acheteur, Sandel prouve qu'il affecte au contraire, et parfois corrompt, tout ce qu'il touche.
Si le marché n'est pas un mal en soi, la marchandisation effrénée de certains biens auparavant non soumis à ses lois est d'autant plus dommageable que nous nous abstenons le plus souvent de nous demander quelles valeurs devraient être sauvegardées et pourquoi : s'il est acceptable ou non que des élèves soient rémunérés pour apprendre à lire, que les pays riches puissent acheter les "droits de pollution" des pays pauvres, que des chasses payantes au rhinocéros noir ou au morse soient organisées pour préserver ces espèces de l'extinction, etc.
Michael Sandel est également accompagné de Jean-Pierre Dupuy et Jean-Baptiste de Foucauld durant cette conférence de lancement de la parution en français de son dernier ouvrage.