Vladimir Poutine, président à vie ? Avec Romain Bessonnet au Cercle Aristote.


(0)
130 Vues
0 commentaire
13.07.2020

Vladimir Poutine est le visage de la Russie depuis plus de 20 ans. Il a été deux fois Premier ministre, quatre fois président. Ce 1er juillet, les Russes ont validé à 74,1% la réforme de la Constitution qui lui permet théoriquement de se maintenir au pouvoir jusqu'en 2036.
Spécialiste de la Russie et de l'espace post-soviétique, Romain Bessonnet nous explique les enjeux de cette réforme et revient sur l'exercice poutinien du pouvoir qui s'inscrit dans le temps long, a contrario des pratiques occidentales.

La vision constituante. Avec Etienne Chouard pour Le Canard Réfractaire.


(1)
134 Vues
0 commentaire
03.2020

Au lendemain d'une soirée d'éducation populaire en compagnie de France Lepage, Etienne Chouard revient sur ses sujets de prédilection et nous expose son opinion sur de nombreux sujets tels que la constitution et le processus constituant, la différence entre l'élection et la votation, le clivage gauche/droite on encore les attaques qu'il subit quant à sa liberté de parole.
Une intervention qui s'intègre plus largement dans le grand projet de refondation démocratique pour lequel se bat Etienne Chouard depuis de nombreuses années.

Soral répond sur ERFM !


(0)
1371 Vues
0 commentaire
2019

Après deux ans de questions-réponses en vidéo sur ERTV, l'émission Soral répond revient sous un nouveau format sur ERFM, la radio en ligne et en continu d'Égalité & Réconciliation.
Le principe : les auditeurs qui le souhaitent posent leurs questions sur le répondeur du polémiste qui choisit ensuite les meilleures et y répond.

Le référendum et l'initiative populaires aux Etats-Unis. Avec Andreas Auer au Collège de France.


(0)
191 Vues
0 commentaire
19.03.2014

Le spécialiste et défenseur de la démocratie directe Andreas Auer nous propose une description des principes institutionnels qui régissent le référendum et l'initiative populaires aux Etats-Unis et de son histoire.
C'est en tant que professeur de droit constitutionnel qu'il nous invite à mieux comprendre la signification politique de ces procédures, très diverse selon la période et le lieu.
Ces mécanismes de démocratie directe ne doivent pas être opposés au gouvernement représentatif, mais compris comme l'ajout de composantes populaires dans l'exercice du pouvoir.

Les origines occultées de la Ve République. Avec Grey Anderson pour Le Média.


(0)
388 Vues
0 commentaire
05.03.2019

"Le régime gaulliste sentira jusqu’à sa fin et dans toutes ses manifestations l’arbitraire et la violence dont il est issu", écrivait Jean-Paul Sartre dans L'Express en septembre 1958, peu avant la ratification par référendum de la constitution de la Ve République.
Grey Anderson retrace les événements des années 1958-1962, volontairement oubliés au profit d'interprétations euphémisantes et légalistes, qui ont conduit à l'instauration des institutions politiques actuelles.
Du coup d'État fomenté par une coalition des gaullistes, des ultras de l'Algérie française et de l'extrême-droite vichyste (mai-juin 1958) jusqu'au référendum instituant l'élection du président au suffrage universel (octobre 1962), gagné par de Gaulle, on découvre les conditions troubles et fort peu démocratiques dans lesquelles a pris forme la constitution qui régit encore la vie politique française.
L'autoritarisme présidentiel, la puissance des technocrates non-élus, le déséquilibre des pouvoirs au bénéfice de l'exécutif, avec la marginalisation du parlement et le manque d'indépendance de la justice, enfin les abus de l'appareil répressif sont inscrits depuis les origines dans les structures d'un régime né d'un putsch feutré mais bien réel et d'une guerre civile larvée qui dura 4 ans.
Bien des problèmes contemporains s'éclairent à la lumière de ces rappels.

Émission "La grande H.", animée par Julien Théry où Grey Anderson répond en anglais aux questions qui lui sont posées.

RIC : sauver la République ou "rétablir la démocratie" ? Avec Jacques Sapir et Etienne Chouard sur Radio Sputnik.


(0)
288 Vues
0 commentaire
13.02.2019

Purement fiscale au départ, la contestation des Gilets Jaunes s'est vite élargie à une critique plus profonde de la répartition des richesses, puis de la répartition du pouvoir.
Devenu l'une de ses revendications phares, le référendum d'initiative citoyenne est-il la solution pour sauver la démocratie représentative, voire la démocratie tout court ?

Émission "Russeurope Express", animée par Clément Ollivier.

Les Gilets Jaunes, le RIC et les élections européennes à venir. Avec Etienne Chouard et François Asselineau sur UPR TV.


(0)
273 Vues
0 commentaire
07.02.2019

C'est à un échange profond auquel se livrent Étienne Chouard, inlassable apôtre de la démocratie directe, et François Asselineau, président de l'Union Populaire Républicaine. Riche d'enseignements, les convergences sont nombreuses, n'empêchant pas ça et là certaines oppositions d'apparaître.
Etat des lieux du mouvement des Gilets Jaunes, évolution des revendications, rapport aux élections et pertinence du référendum d'initiative citoyenne, enjeux des élections européennes : autant de questions qui sont traitées et qui permettent de s'interroger sur notre condition politique et sur le régime institutionnel qui l'encadre.

Qu'est ce que la fraternité républicaine ? Avec Anne-Marie Le Pourhiet et Emmanuel Aubin à Répliques sur France Culture.


(0)
252 Vues
0 commentaire
22.09.2018

En aout 2017, l'agriculteur Cédric Herrou, devenu le symbole de la défense des migrants dans la vallée de la Roja, a été condamné à 4 mois de prison avec sursis par la Cour d'Appel d'Aix en Provence pour avoir transporté quelques 200 migrants principalement érythréens et soudanais, de la frontière italienne jusqu'à chez lui et organisé un camp d'accueil. L'enseignant-chercheur Pierre-Alain Mannoni a été condamné par la même Cour d'Appel à 2 ans de prison avec sursis pour avoir accompagné trois érythréennes dans une gare.
Indignés par ces verdicts qui témoignaient, selon eux, de la persistance d'un délit de solidarité dans le droit français, Herrou et Mannoni ont saisi le Conseil Constitutionnel d'une question prioritaire de constitutionnalité et une douzaine d'associations d'aide aux migrants, dont la Ligue des Droits de l'Homme et la Cimade, les ont rejoints.
Le 6 juillet dernier la Haute Assemblée a rendu une décision favorable aux requérants faisant de la Fraternité un principe constitutionnel au même titre que la Liberté et l'Egalité. Les Sages ont jugé qu'il en découlait de "la liberté d'aider autrui dans un but humanitaire sans considération de la régularité de son séjour sur la terre nationale".
Cette décision historique est lourde de conséquences et l'on peut se demander si c'est un progrès que d'avoir haussé ainsi la notion de fraternité au rang de norme juridique.