L'escroquerie de la comédie française. Par Pascal sur le LibreTeamSpeak.


(0)
476 Vues
0 commentaire
24.07.2011

Une étude du lent déclin du comique français, passant d'un usage subversif de son art à une position d'animateur du spectacle général et de l'évolution des mœurs.
La conférence se déroule en deux parties :
 1) Historique et analyse des films français des années 60 aux années 90. Replacés dans leur contexte historique et sociologique, ces films révèlent l'évolution de l'idéologie du pouvoir.
 2) Regard sur le cinéma dans son ensemble. Plusieurs problématiques sont alors abordées : l'idéologie libertaire, la pensée unique, le rôle et la fonction de l'artiste dans la société et la propagande.

Les comiques français. Avec Eric Naulleau sur Europe 1.


(0)
436 Vues
0 commentaire
13.08.2009

Une réflexion sur l'évolution de l'humour français durant les dernières décennies.

Le diabolisation de Dieudonné. Avec Alain Soral sur BFM TV.


(0)
286 Vues
0 commentaire
12.12.2013

La chaîne BFM TV a diffusé un court reportage sur le geste "polémique" de la quenelle dans l’émission Grand Angle du jeudi 12 décembre 2013.
À cette occasion, un journaliste avait interrogé Alain Soral, dans l’espoir d’inclure un extrait de l’entretien dans le reportage.
Mais aucun de ses propos ne semble avoir intéressé la chaîne. Voici donc l’entretien en intégralité.

L'évolution du comique français. Avec Eric Zemmour sur Europe 1.


(0)
596 Vues
0 commentaire
17.08.2009

Le journaliste et essayiste Eric Zemmour relate la baisse de niveau du comique française depuis les années 50 jusqu'à nos jours.
Dans la tradition française, le comique se veut toujours le reflet d'un certain ordre social. De la fin du monde paysan avec Fernand Raynaud aux idées de Mai 68 avec Coluche, les comiques relfetent les enjeux de l'époque, tout comme Molière et ses commédies nous révèlent les crispations et tabous du XVIIe siècle.
A l'heure où l'idéologie du politiquement correct a gagné les média et l'opinion publique, le comique a logiquement pris la forme polissée, soumise et médiocre que l'on connait.