Une suisse au-dessus de tout soupçon. Avec Jean Ziegler pour le Club 44 à La Chaux-de-Fond.


(0)
97 Vues
0 commentaire
22.05.1976

Le sociologue Jean Ziegler expose deux des thèses centrales de son ouvrage La Suisse au-dessus de tout soupçon, qui a suscité la polémique à sa sortie :
 1. Le peuple suisse est vieux, mûr politiquement, mais son âme lui a été volée en quelque sorte, car les institutions démocratiques n’existent plus, la démocratie suisse est un concept qui n’a plus rien de réel, elle est au contraire remplacée par l’oligarchie, qui règne en maître par la voie d’une "violence symbolique" masquée.
 2. La neutralité n’est plus qu’une pseudo-neutralité à laquelle il est urgent de réfléchir.
Le peuple suisse est donc redevenu "sujet", comme il l’était autrefois des seigneurs. Mais, plus grave à ses yeux, il est devenu "complice" d’un processus qu’il ne souhaite pas.
Jean Ziegler est convaincu que la révolution socialiste arrive, et qu’elle se fera, comme le prédisait Lénine, dans les pays développés en premier lieu.
Plusieurs personnalités des mondes politique et industriel neuchâtelois, dont Jean-François Aubert, Maurice Favre, Luc Tissot et Frédéric Blaser, réagissent à l’image de la Suisse telle qu’elle est présentée par Jean Ziegler.

Voile et laïcité. Avec Régis Debray pour le Club 44 à La Chaux-de-Fond.


(0)
243 Vues
0 commentaire
17.03.2016

Le mot de laïcité est entouré d’un halo qui parfois ne permet plus de savoir ce qu’il recouvre exactement. "Ecran ou étendard" pour reprendre les mots de Régis Debray, la laïcité mérite non seulement qu’on en reprécise les pourtours, mais qu’on comprenne bien comment l’interpréter et la pratiquer au quotidien.
La laïcité n’est pas l’athéisme et encore moins la tolérance. En France, la laïcité est une construction juridique fondée sur une exigence de la raison : l’égalité en droit de tous les êtres humains.
En voyant comment les questions d’appartenance et des symboles y relatifs sont devenues brûlantes, il devient urgent de "veiller de plus près aux mises en œuvre effectives d’un principe général consubstantiel à la République, qui ne se réduit pas seulement au rapport de l’Etat et des Eglises" (Régis Debray).
Comment faire ? Qu’autoriser et qu’interdire dans les situations concrètes ?

Psychologie de l'enfant. Avec René Zazzo pour le Club 44 à La Chaux-de-Fond.


(0)
322 Vues
0 commentaire
14.11.1978

René Zazzo propose ici un bilan de ses recherches sur le développement de l’enfant. Il évoque le miroir (auquel il a consacré un film À travers le miroir), la perception étrange de l’image spéculaire et la réaction de détournement que le miroir suscite de la part de l’enfant, jusqu’à l’âge de 3 ans, lorsque l’enfant est en mesure de réaliser "c’est moi".
La conscience de l’unicité du moi ne se développe pas chez les malades mentaux ou les fous ; René Zazzo évoque à ce propos la nouvelle de Maupassant, "Le Horla".
Puis il passe à un autre "révélateur", à savoir "l’autre"; il explique le passage de l’indifférenciation totale, c’est-à-dire la confusion du bébé avec l’environnement à la reconnaissance de l’autre, en insistant sur le fait que l’enfant n’est pas un individu isolé au départ, solitaire, mais qu’il y a bien symbiose, puis reconnaissance progressive de l’autre.

L'entretien est mené par Yvette Rielle.

Kirghizie, démocratie des confins et Suisse de l'Asie centrale. Avec René Cagnat au Club 44 à La Chaux-de-Fond.


(0)
229 Vues
0 commentaire
23.11.2006

René Cagnat, écrivain, s’est retiré en Asie centrale à l’issue d’une carrière militaire et diplomatique. Dans cette conférence, il nous partage sa passion pour la Kirghizie.
En préambule, le journaliste Marc Decrey fait une présentation du conférencier. Puis, René Cagnat évoque la réalité géographique de la Kirghizie au travers de sa localisation, des diverses populations résidentes et des ressources naturelles existantes.
Nous pouvons percevoir la manière très libre de vivre des clans nomades, le sens de la démocratie face aux voisins menaçants, la beauté ineffable des paysages, le réel confort de la yourte, les traditions culturelles du pays, les ravages de l’alcoolisme, les diverses sensibilités religieuses, les créations artistiques et la misère apparente.
Le conférencier termine son intervention en racontant la dernière révolte du peuple kirghize qui a eu lieu au début de mois de novembre 2006.
Une invitation au voyage et à la découverte.

La haine de l'Occident : l'hostilité du sud envers le nord. Avec Jean Ziegler au Club 44 à La Chaux-de-Fond.


(0)
265 Vues
0 commentaire
28.10.2008

Où qu'il aille, dans le cadre de ses fonctions internationales, Jean Ziegler est frappé par l'hostilité de principe que les peuples du Sud manifestent vis-à-vis de l'Occident, rendant parfois impossible l'adoption de certaines mesures d'urgence en faveur des plus démunis.
Dans ces conditions, mettre fin à cette situation devient une question de vie ou de mort pour des millions d'hommes, de femmes et d'enfants à la surface du globe.
Comment contraindre le nouvel ordre du capitalisme mondialisé à cesser de soumettre le reste du monde à sa domination meurtrière, et renouer le dialogue avec les victimes ?
Du Nigeria à la Bolivie, des salles de conférences internationales aux villages les plus déshérités, le parcours de Jean Ziegler lui permet d'apporter des réponses à ces questions, sur le mode vibrant et engagé qui lui est propre.

Les événements de 1848. Avec Henri Guillemin au Club 44 à La Chaux-de-Fond.


(0)
443 Vues
0 commentaire
22.10.1973

"On voit volontiers le Lamartine de 1848 comme un poète égaré dans la politique. Il faudrait savoir au juste ce qu’était le gouvernement de Louis-Philippe et l’état de la France au milieu du XIXe siècle. Une explosion se produisit le 24 février 1848, bientôt suivie des Journées de Juin. Il vaut la peine de bien regarder et de bien comprendre la nature et la signification de ces événements." Henri Guillemin

La Révolution française. Avec Henri Guillemin au Club 44 à La Chaux-de-Fond.


(0)
455 Vues
0 commentaire
08.10.1973

On avait bien compris qu’Henri Guillemin ne se contentait pas, quant à la Révolution française de 1789, des versions officielles et convenues. L'exposé qui suit va nous le confirmer. 
Pour Henri Guillemin, en 1789, on assiste à une révolution des gens de bien, qui doit permettre à la bourgeoisie d’affaires d’accéder au pouvoir, quitte à le partager avec l’aristocratie dans le respect d’un certain ordre social.
La vraie Révolution, populaire, qui se préoccupe réellement des classes pauvres, du Quart Etat, restait à venir. Elle aura vécu de 1792 à 1794 et sera liquidée avec la mort de Robespierre.
C’est donc, paradoxalement, de ces deux Révolutions françaises que traite ici Henri Guillemin, en bousculant singulièrement, une fois de plus, les idées reçues.

Mémoire et intelligence chez l'enfant. Avec Jean Piaget au Club 44 à La Chaux-de-Fond.


(0)
507 Vues
0 commentaire
11.03.1968

Jean Piaget souligne dans la première partie de sa conférence que l’intelligence suppose la mémoire, en soulignant que la réciproque est vraie également. Il s’en explique d’abord en réfutant la thèse de "l’enregistrement automatique" du passé que brandissent certains spécialistes : il existe en effet plusieurs stades de développement de l’intelligence et de la mémoire chez l’enfant.
Dans la seconde partie, Jean Piaget centre ses explications sur les trois grands types de mémoire : récognition, évocation et reconstitution. 
Enfin, dans sa conclusion, le psychologue d'origine neuchâteloise confirme l’hypothèse que les schèmes de l’intelligence se conservent d’eux-mêmes. Ils n’ont pas besoin de la mémoire.
Cette nouvelle manière d'appréhender la mémoire devrait nous faire réfléchir à la manière dont nous transmettons des savoirs aux enfants.