La Cour Pénale Internationale : bilan et perspectives. Avec Leslie Varenne au Cercle Jean Bodin.


(0)
20 Vues
0 commentaire
30.11.2018

Alors que le procès de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale entre dans une phase critique, Leslie Varenne, ancienne journaliste d'investigation et présidente de l'Institut de veille et d'étude des relations internationales et stratégiques, vient porter un regard sévère et documenté sur un instrument de justice internationale qui a trahi les espoirs placés en elle.

Le retour du fait nucléaire dans les rapports de force internationaux. Avec Thierry Fortin au Cercle Jean Bodin.


(0)
45 Vues
0 commentaire
05.10.2018

Longtemps, un club restreint de grandes puissances (États-Unis, Union Soviétique, Grande-Bretagne, France et Chine) est resté seul détenteur de l'arme nucléaire. Depuis, de nouvelles bombes ont fait leur apparition sur l'échiquier géopolitique : israélienne, indienne et pakistanaise. D'autres encore sont incertaines et inquiètent (Corée du Nord, Iran).
On en sommes-nous vraiment ? Faut-il redouter une prolifération des armes nucléaires ? La doctrine d'utilisation de telles armes a-t-elle évoluée ?
Alors que les grandes nations continuent de se mesurer sur le terrain des relations internationales, il se pourrait que le fait nucléaire revienne au centre des enjeux de puissance.

La campagne militaire du Hezbollah en Syrie. Avec Clovis Borowy pour le Cercle Jean Bodin.


(0)
103 Vues
0 commentaire
03.2018

Clovis Borowy nous livre une analyse de la campagne militaire du Hezbollah en Syrie. Elle est découpée en trois parties, selon un ordre chronologique :

 1. Une première partie est consacrée à la séquence allant de 2011 à mi-2013 :
   - entrée en guerre progressive des forces chiites libanaises en appui du président Al-Assad
   - le rôle du Hezbollah dans la formation tactique, le conseil militaire et le renseignement
   - l'entrée en guerre officielle

 2. La deuxième partie se concentre sur l'étude de la campagne militaire du Hezbollah en Syrie (période 2013-2014). Elle couvre les enjeux géostratégiques suivants :
   - bataille de Qusayr
   - sécurisation du Qalamoun
   - constriction d'Alep et Homs
   - défense de Damas et du tombeau de Sayeda Zeinab

 3. Enfin, la troisième et dernière partie est consacrée aux gains et aux pertes de cette campagne militaire.

Le Kurdistan dans l'imbroglio syro-irakien. Avec Gérard Chaliand au Cercle Jean Bodin.


(0)
85 Vues
0 commentaire
25.05.2018

Les reconstitutions régionales en cours faisant suite à plusieurs années de guerre en Syrie et en Irak continuent d'accabler de malheur le peuple kurde. Assimilation forcée, répression, massacres, transferts de population, état de siège : depuis les lendemains de la Première Guerre mondiale, l’histoire kurde est celle du déchirement et de la souffrance.
Écartelés entre l’Iran, l’Irak et la Turquie où ils n’ont pas d’existence officielle, les Kurdes n’ont ni frontières ni État. L’identité kurde, pourtant façonnée par l’histoire et la culture, existe bien.
Gérard Chaliand, particulièrement sensible aux droits de cette minorité nationale, nous dresse un état des lieux de la situation des Kurdes au Moyen-Orient. Il présente un bilan historique, social et économique, étayé par une connaissance intime du terrain et des hommes.

Le Pakistan à l'épreuve de la multipolarité. Avec Sébastien Sénépart au Cercle Jean Bodin.


(0)
113 Vues
0 commentaire
20.04.2018

Puissance prolifératrice, partenaire économique essentiel de la marche vers l'ouest chinoise, allié des Etats-Unis dans leur "guerre contre le terrorisme" jusqu'aux récentes déclarations de double jeu de la Maison blanche en décembre 2017, soutien de nombreuses factions politico-militaires en Afghanistan, rival de l'Inde avec laquelle elle est toujours en conflit au Cachemire, le Pakistan est à la croisée des chemins et incarne aujourd'hui plus que jamais un risque géopolitique majeur.

Le Poutinisme : évolution d'un système politique. Avec Jean-Robert Raviot au Cercle Jean Bodin.


(0)
109 Vues
0 commentaire
06.04.2018

Le terme Poutinisme pourrait être défini comme une pratique et une praxis du pouvoir, il constitue l’infrastructure du système politique existant actuellement en Russie et se manifeste par la centralisation du pouvoir autour de Vladimir Poutine. Le Poutinisme est également un métadiscours narratif de légitimation du pouvoir du chef de l’Etat et de son action.
Le Poutinisme puise ses racines dans la perestroïka, dans le choc du démantèlement de l’URSS et dans les politiques de réformes économiques menées pendant les années 1990, une période perçue par les Russes comme un affaiblissement sans précédent de la Russie, autant en interne que sur la scène internationale. Dès le début de la décennie 2000, le chef du Kremlin a fixé un objectif : replacer la Russie au centre du jeu mondial et reconstruire un État qui soit une puissance prospère qui compte dans le monde globalisé. C’est la naissance du Poutinisme. Il peut ainsi être perçu comme l’esprit de revanche des défenseurs de l’État contre l’emprise ploutocratique sur le pouvoir politique et les secteurs stratégiques de l’économie russe, contre le risque d’éclatement de la Fédération de Russie et contre l’affaissement de la Russie sur le plan international, c’est une réaction qui bénéficie d’un grand soutien populaire.
Jean-Robert Raviot, professeur de civilisation russe contemporaine et spécialiste de la politique intérieure russe, nous fait la généalogie du Poutinisme, parle de ses caractéristiques, de son fonctionnement et s’interroge sur la pérennité de ce système après Poutine.

INDEX CHRONOLOGIQUE :
 - 0'00'00 : Introduction
 - 0'02'40 : Généalogie du Poutinisme : la crise des années 80-90
     - La perestroïka et le délitement de l’Etat
     - Eclatement de l’URSS et reconfiguration géopolitique
     - Thérapie de choc ultralibérale
     - Indétermination institutionnelle et captation du pouvoir par des clans de ploutocrates, les gouverneurs des régions et les mafias
     - Chute démographique et baisse de l’espérance de vie
 - 0'14'45 : Importance de la stabilité dans le discours de légitimation poutinien
 - 0'16'25 : Extension de l’OTAN vers les frontières, manœuvres de conversion occidentaliste et d’affaiblissement de la Russie par l’occident
 - 0'25'50 : Intervention de l’OTAN au Kosovo et prise de conscience russe de l’hégémonisme occidental
 - 0'29'25 : Perception que l’alignement sur l’occident est un facteur d’affaiblissement interne et externe
 - 0'31'00 : Crise de succession, arrivée de Poutine au pouvoir et allégeance des élites
 - 0'36'15 : Naissance et caractéristiques du Poutinisme
     - Rétablissement de la verticale du pouvoir (reprise en main de l’Etat, des institutions et reconstruction d’une chaine de commandement).
     - Fabrication d’un consensus majoritaire autour du pouvoir
     - Néo-Etatisme à la russe : politique économique et sociale fondée sur un retour de l’Etat (mise sous tutelle de secteurs économique par l’Etat)
 - 0'41'15 : Risque d’éclatement de la Russie et défense de son unité territoriale
 - 0'49'12 : Prétorianisme et pérennité du consensus majoritaire
     - Avènement d’un leadership charismatique de Poutine
     - Patriotisme
     - Politique extérieure
 - 1'00'8 : Reprise en main étatique des secteurs stratégiques de l’économie russe
     - Affaire Khodorkovski comme facteur déclencheur du néo-étatisme à la Russe
     - Résistance de la Russie à la globalisation néolibérale
     - Début de la campagne médiatique russophobe en occident
     - Sanctions économiques et difficultés d’élaboration d’une stratégie de croissance
     - Corruption

L'Etat islamique a-t-il été vaincu ? Avec Régis Le Sommier au Cercle Jean Bodin.


(0)
165 Vues
0 commentaire
23.03.2018

Régis Le Sommier, l'un des rares journalistes à avoir fait plusieurs séjours en Syrie depuis le début de la guerre, nous parle de la guerre en Syrie et particulièrement de l'Etat islamique. Il entend sortir des discours simplificateurs se limitant aux enjeux humanitaires et religieux, certes fondamentaux, mais auxquels ne peuvent se réduire la guerre contre cette organisation.
Le grand reporter de guerre Régis Le Sommier exposera froidement et sans parti pris les circonstances de la naissance de l'Etat islamique, sa logique administrative, sa défense militaire des villes de Mossoul et de Raqqa et sa propagande, notamment à destination des étrangers.
Il fera également une analyse des conséquences de la régression territoriale de cette organisation suite aux attentats perpétrés en France.

La puissance et la maîtrise des espaces fluides : perspectives historiques. Avec Laurent Henninger au Cercle Jean Bodin à Lyon.


(0)
196 Vues
0 commentaire
09.03.2018

Dans le cadre des réflexions géopolitiques du cercle, l'historien militaire Laurent Henninger traite du lien entre la puissance et la maîtrise des espaces fluides, au prisme d'un regard historique.
Travaillant depuis plusieurs années sur les "révolutions" et "mutations" militaires à travers les âges dans une perspective à la fois comparative et pluridisciplinaire, il est la personne la mieux indiquée pour faire l'histoire de la relation dialectique entre les "espaces fluides" et les "espaces solides".