Quelle défense pour une Europe sans défense ? Avec Bernard Wicht au Cercle Rousseau.


(0)
131 Vues
0 commentaire
27.03.2024

De nos jours, et malgré la guerre entre l'Urkaine et la Russie, nous assistons plutôt en Europe à la (ré-)émergence d'une guerre particulière, qui n'est pas le fait d'unités conventionnelles, qui ne se déroule pas entre armées régulières, mais qui est celle des partisans, des insurgés, des pirates, des terroristes, des seigneurs de guerre et des autres formes d'organisations armées non étatiques.
Nous ne sommes plus en 1789. Nous ne sommes plus non plus à l'âge des révolutions et des idéologies. C'est plutôt le chaos qui caractérise notre époque avec le déclin de l'Etat moderne, l'atomisation du corps social et la fin de l'idéal national.
Par conséquent, s'interroger sur la capacité de défense des pays européens et les moyens à mettre en oeuvre, c'est se demander quelle "cause" défendre alors que l'on entend parler continuellement de sociétés militaires privées, de forces spéciales, de polices militarisées et de bandes armées.

Géopolitique 2024, vers un recul de l'Occident. Avec Bernard Wicht pour le Cercle Aristote.


(0)
182 Vues
0 commentaire
01.2024

L'Occident, en tant qu'entité politique, continue a céder du terrain sur le plan géostratégique, du fait de la montée en puissance d'acteurs tierces et d'erreurs internes qui l'ont affaibli.
Petit tour d'horizon de la situation actuelle en compagnie du politologue et expert en stratégie militaire suisse Bernard Wicht.

Guerres sans limites, effacement de l'Etat-nation et défense citoyenne. Avec Bernard Wicht et Laurent Schang sur Radio Courtoisie.


(0)
210 Vues
0 commentaire
21.09.2013

L'Union européenne est sans doute l'ultime avatar de la construction étatique moderne avec sa bureaucratie et son centralisme à l'échelle continentale. Et, dans l'immédiat, les crises que nous traversons devraient encore renforcer ce centralisme bureaucratique.
Paradoxalement, ce renforcement du pouvoir supra-étatique de l'Union européenne représente probablement l'épilogue de l'histoire de l'État moderne, le dernier acte d'une pièce qui s'est jouée pendant environ 500 ans, le dernier coup d'éclat d'une institution sur le déclin...

Émission du "Libre Journal des lycéens", animée par Pascal Lassalle.

Ukraine : les transformations dans l'art de la guerre. Avec Bernard Wicht pour le Cercle Aristote.


(0)
338 Vues
0 commentaire
22.06.2023

Après une période où les conflits moléculaires et asymétriques semblaient être devenus la norme, la guerre d'Ukraine ressuscite les guerres traditionnelles interétatiques.
Mais quelles transformations pouvons-nous observer dans la conduite de l'art de la guerre ? Quelles seront les nouvelles normes des conflits futurs ?
Autant de questions que Bernard Wicht développe en prenant appuit sur les enseignements que nous pouvons tirer de la guerre en Ukraine.

La 3eme guerre mondiale a-t-elle commencé ? Avec Bernard Wicht pour le Cercle Aristote.


(0)
384 Vues
0 commentaire
23.03.2023

La guerre d'Ukraine ressuscite-t-elle les guerres traditionnelles interétatiques que nous avions crues derrière nous ? N'invalide-t-elle pas notre certitude de voir les guerres irrégulières devenir la norme des conflits ?
Face à la surenchère médiatique englobant ce conflit, il convient de mettre en pratique le principe d'analyse élaboré par Fernand Braudel : "les événements ne sont que poussière, ils ne prennent sens que lorsqu'on les replace dans les rythmes et les cycles de la conjoncture et de la longue durée". Braudel entend par là qu'il importe d'abord d'appréhender le cadre macro-social-économique et politique ainsi que les tendances lourdes du temps long historique dans lesquels les événements prennent corps pour pouvoir, ensuite seulement, en saisir la portée ou, au contraire, la marginalité.
Dans la configuration actuelle des relations internationales, il faut ainsi avoir à l'esprit des paramètres de longue durée si l'on veut porter un regard un tant soit peu pertinent sur les événements en cours.
En conséquence, plutôt que de se demander, comme dans un bon vieux western, "qui sont les gentils et qui sont les méchants", il convient de mettre à profit ce "moment ukrainien" pour tenter de décrypter ce qui nous arrive et, si possible, prévoir une riposte adaptée. Car, il y a tout lieu de penser que c’est dans la matrice de cette guerre que le monde de demain est en train d'éclore.

La guerre civile menace-t-elle la France ? Avec Bernard Wicht sur Radio Courtoisie.


(0)
350 Vues
0 commentaire
12.11.2021

Depuis la fin du XXe siècle, le capitalisme financier triomphant a vidé les États de leur substance, les empêchant de remplir leur fonction de protection de leurs populations. Dans l'espace laissé vide, une violence anarchique et capillaire s'est engouffrée. N'étant plus canalisée par le monopole étatique, elle se traduit par un continuum de guerres internes se déroulant au sein même des sociétés. Ce n'est plus l’État, mais l'individu qui est dorénavant l'acteur de la guerre.
Bernard Wicht nous emmène ainsi sur les traces de l'autodéfense et de son articulation lorsque le citoyen n'est plus un soldat, mais un simple contribuable ― autrement dit, un "€‰homme nu" coincé entre les dérives de l'État-policier et le pouvoir arbitraire des nouveaux barbares (narco-gangs, groupes armés, terroristes). Il s'efforce ainsi de mettre en évidence les ressorts de cette autodéfense dont dépend aujourd'hui notre destin.

Émission du "Libre Journal de la crise", animée par Laurent Artur du Plessis.

Leçons militaires de la guerre d'Ukraine. Avec Bernard Wicht pour le Cercle Aristote.


(0)
388 Vues
0 commentaire
21.11.2022

La guerre d'Ukraine ressuscite-t-elle les guerres traditionnelles interétatiques que nous avions crues derrière nous ? N'invalide-t-elle pas notre certitude de voir les guerres irrégulières devenir la norme des conflits ?
Ce sont ces questions auxquelles se confrontent Bernard Wicht.

Vers l'Autodéfense : le défis des guerres intérieures. Avec Bernard Wicht pour le Cercle Aristote.


(0)
581 Vues
0 commentaire
06.12.2021

Depuis la fin du XXe siècle, le capitalisme financier triomphant a vidé les Etats de leur substance, les empêchant de remplir leur fonction de protection de leurs populations. Dans l'espace laissé vide, une violence anarchique et capillaire s'est engouffrée. N'étant plus canalisée par le monopole étatique, elle se traduit par un continuum de guerres internes se déroulant au sein même des sociétés. Ce n'est plus l'Etat, mais l'individu qui est dorénavant l'acteur de la guerre.
Bernard Wicht nous emmène ainsi sur les traces de l'autodéfense et de son articulation lorsque le citoyen n'est plus un soldat, mais un simple contribuable, autrement dit, un "homme nu" coincé entre les dérives de l'Etat-policier et le pouvoir arbitraire des nouveaux barbares (narco-gangs, groupes armés, terroristes). Il s'efforce alors de mettre en évidence les ressorts de cette autodéfense dont dépend aujourd'hui notre destin.