La disparition de l'auteur. Avec Benoît Peeters pour Préfigurations.


(0)
102 Vues
0 commentaire
2021

Benoît Peeters est écrivain, scénariste, biographe (Valery, Hergé, Derrida, Ferenczi) et inventeur d'univers de Cités obscures. Analyste de Barthes, Hitchcock et Chris Ware, historien et théoricien de la BD, éditeur et héros de roman photo, c'est peut-être d'abord un homme d'images.
L'occasion de revenir sur sa carrière et d'en comprendre, si ce n'est le sens, au moins les points d'inflexions et les aspirations et occasions qui ont mené à des recherches qui pouvaient encore paraître, en leur temps, assez incongrues.

Un entretien mené par Franck Senaud.

Ferenczi et Freud. Avec Benoît Peeters au Musée d'art et d'histoire du Judaïsme.


(0)
123 Vues
0 commentaire
30.09.2020

Neurologue et disciple de Sigmund Freud, Sándor Ferenczi, né en 1873 en Hongrie dans une famille juive d'origine polonaise, fut longtemps considéré comme l' "enfant terrible" de la psychanalyse.
Thérapeute visionnaire, auteur de Thalassa et d'un extraordinaire Journal clinique, il fut un précurseur des réflexions les plus contemporaines sur les maltraitances enfantines et les nouvelles voies de la thérapie.
Benoît Peeters jette une lumière nouvelle sur la vie et les combats de ce favori de Freud, qui n'hésita pas à s'opposer au maître.

Roland Barthes et la question du "Neutre". Avec Eric Marty et Benoît Peeters sur France Culture.


(0)
109 Vues
0 commentaire
09.06.2023

Récemment réédité aux Éditions du Seuil, le cours du Collège de France sur la question du Neutre donné en 1978 par Roland Barthes constitue une expérience de pensée sans conclusion. Impraticable, le Neutre n'est pas pour autant un non-agir, mais l'affirmation d'un être qui ne s'empresse pas de trancher. Le neutre n'est jamais atteint de manière définitive, il est une démarche à reprendre, à redésirer.
Retour, en compagnie d'Eric Marty et Benoit Peeters, sur cette position de sécession, d'opposition ou de recul qui crée une forme de distance, de mise entre parenthèses des opinions dominantes, voire du sens.

Émission "Avec philosophie", animée par Géraldine Muhlmann.

Génie de la bande dessinée : de Rodolphe Töpffer à Emil Ferris. Avec Benoît Peeters au Collège de France.


(0)
171 Vues
0 commentaire
07.10.2020

Qu'a d'unique la bande dessinée et quel est son génie ? s'interroge Benoît Peeters, qui revient sur l'extrême liberté des auteurs de BD et leur créativité, dès Rodolphe Töpffer.
Comment la planche a-t-elle conquis albums et journaux ? Pourquoi la bulle et le phylactère ne font pas la bande dessinée ? Quels sont les nouveaux horizons de son écriture?

A-t-on oublié Paul Valéry ? Avec Benoît Peeters sur France Culture.


(0)
215 Vues
0 commentaire
24.01.2022

Malgré quelques vers toujours inscrits dans la mémoire collective, ou l'image de sa tombe au cimetière marin de Sète, la figure de Paul Valéry semble se tenir au bord de l'oubli. La faute, peut-être, à une œuvre et à une biographie rétives aux opérations visant à les résumer.
Au cours de sa vie, Ambroise Paul Toussaint Jules Valéry s'est beaucoup employé à brouiller les pistes de sa biographie, refusant d'une main les démarches qui se vouaient explicitement à la retracer, tandis que de l'autre il nourrissait son œuvre d'authentiques détails de son existence. De la même façon, sa prédilection pour le fragment et l'aspect quasi-préparatoire, intermédiaire, de certains de ses textes rendent son travail difficile à envisager comme un ensemble unifié.
Tâcher de comprendre l'écrivain, qui fut aussi bien philosophe que poète, cela consiste donc à se conformer à la part éparse des chemins empruntés par Paul Valéry. Et peut-être saisir les contours de la grande entreprise dont son œuvre, aussi consistante soit-elle, ne fit que tracer le projet.

Émission "Sans oser le demander", animée par Matthieu Garrigou-Lagrange.

Comment les livres changent le monde. Avec Régis Debray et Didier Leschi sur France Culture.


(0)
1510 Vues
0 commentaire
07.2021

Les livres changent le monde. En douteriez-vous ? C'est en compagnie de l'écrivain philospohe Régis Debray et du haut fonctionnaire Didier Leschi qu'au travers de cette série d'émissions nous allons comprendre pourquoi, mais surtout comment.
Cette série sur l'histoire des idées, l'histoire du monde, l'Histoire donc tout simplement dessine le paysage (subjectif) de la trentaine de livres qui ont bouleversé, depuis 1900, la marche des choses et transformé les représentations à l'échelle internationale.
Introduite par une émission sur l'histoire de la diffusion des textes, l'étude se termine sur une tentative de dessiner l'avenir. Il y a des livres qui font tomber des murs.

Paul Valéry, sans faux-col (1871-1945). Avec Bernard de Fallois, Michel Jarrety, Jean-Michel Maulpoix, Benoît Peeters et Jean-Michel Rey sur France Culture.


(0)
677 Vues
0 commentaire
12.12.2010

Paul Valéry est né à Sète, ville qu'il immortalisera avec son célèbre poème Le Cimetière marin, dans lequel il comparait la mer à un "toit tranquille, où marchent les colombes / Entre les pins palpite, entre les tombes…"
C’est dans ce "cimetière marin" de Sète qu'il repose aujourd'hui, après avoir été l'un des derniers poètes français à connaître des funérailles nationales - c'était à la demande de Charles de Gaulle - quelques semaines après la fin de la Seconde Guerre mondiale.
Parce qu'il multipliait les discours, préfaces et oraisons funèbres, l'auteur de Monsieur Teste était raillé, de son vivant, comme le Bossuet de la IIIe République. Aujourd'hui encore il demeure prisonnier d'une image d'homme de lettres en faux-col, froid, intellectualiste et mondain.
Et c'est pourtant un Valéry sensuel et paradoxalement moderne que nous découvrons ici...

Émission "Une vie, une oeuvre", animée par Christine Lecerf.

Expliquez-moi Derrida. Avec Benoît Peeters, François Cusset, Jérôme Lèbre et Charles Ramond sur France Culture.


(0)
990 Vues
0 commentaire
11.2017

C'est en compagnie de Benoît Peeters, François Cusset, Jérôme Lèbre et Charles Ramond que nous partons sur les traces de Jacques Derrida, ce philosophe socratique qui creuse toujours plus la question, ce dandy de l'écriture qui a le goût de l'incertitude.
D'El Biar, faubourg d'Alger où Jackie est né et où il vécut jusqu'à ses dix-neuf ans jusqu'à l'aventure américaine en passant par l'École normale supérieure, nous suivons la trajectoire d'un philosophe appelé à devenir l'une des figures majeures de la "théorie française" aux Etats-Unis à partir des années 1970, notamment avec son concept de la déconstruction, appelé à devenir un paradigme applicable à tous les objets possibles.
Mais Derrida se distingue aussi par son engagement, loin d'un certain "angélisme" qu'on a voulu lui reprocher : arrêté lors de son voyage en Tchécoslovaquie à cause de son soutien aux intellectuels de l'Est, engagé pour les "sans-papiers" et une hospitalité inconditionnelle, ses positions passent à la fois par la rue et par les textes.
Enfin, c'est notre rapport à l'écriture que Derrida questionne. Car l'écriture est la mal aimée des philosophes -Platon lui attribuant le pouvoir de faire oublier aux hommes ce qu'il savent et Rousseau l'accusant de faire disparaître l'intonation de la voix dans son Essai sur l'origine des langues- : qu'ont-ils tous à accuser l'écriture ? De la Grammatologie (1967) à La Dissémination (1972), en passant par le Monolinguisme de l'autre (1996), Derrida s'attaque à cette préférence de la philosophie pour la voix, à la difficulté de s'approprier sa propre langue maternelle, et d'y laisser une trace.
Retour, donc, sur l'une des très grandes figures de la pensée du XXe siècle qui suscite encore bien des appropriations et des polémiques...