Pierre Boutang, avec nous ? Avec Rémi Soulié et Axel Tisserand sur Radio Courtoisie.


(0)
221 Vues
0 commentaire
04.01.2017

Géant persécuté par des nains politiques et universitaires en dépit de tous les titres académiques possibles et imaginables, Pierre Boutang a construit une oeuvre philosophique et polémique parfois hermétique mais qui porte à incandescence les facultés de l'esprit.
Rémi Soulié et Axel Tisserand nous dessinent le portrait de celui avec qui ils avaient noué une amitié en forme de disputatio et de regards croisés, et nous font revivre cette figure exceptionnelle et attachante qui nous a laissé un héritage intellectuel à (re)découvrir.

Charles Maurras et l'abbé Penon : une correspondance. Avec Axel Tisserand et Gérard Leclerc chez Jean Sévillia sur Radio Courtoisie.


(0)
656 Vues
0 commentaire
04.01.2008

Cette émission est consacrée à la publication de la correspondance entre Charles Maurras et l'abbé Penon.
Ce dernier, provençal devenu évêque de Moulins, fut le confident et mentor du jeune Charles Maurras. Une amitié s'est nouée entre les deux hommes, qui n'a pris fin qu'à la mort de Penon en 1928.
Il en résulte une correspondance inédite, d'un intérêt considérable : près d'un demi-siècle de l'histoire politique et intellectuelle de la IIIe République y sont dépeint.
Si l'on se souvient que Maurras a été le plus important penseur contre-révolutionnaire français depuis Joseph de Maistre et que les relations conflictuelles entre la République et l'Église catholique ont été une donnée essentielle de la vie nationale depuis la Révolution, on mesure mieux l'apport de ce document sans précédent, conservé jusqu'à ce jour dans la famille de Charles Maurras.

Pierre Boutang et la pensée d'Action Française. Par Axel Tisserand à l'Action Française.


(0)
816 Vues
0 commentaire
26.03.2010

Ce philosophe longtemps interdit d'enseignement fut aussi journaliste, romancier, pamphlétaire, poète, critique littéraire, traducteur.
Entré adolescent à l'Action française, doté d'une vive intelligence et d'un courage sans faille, rapidement repéré par Maurras, il fut, jeune agrégé, au coeur d'une tentative de coup d'État à Alger en 1942, avant d'être épuré à la Libération puis de devenir, à la demande de Maurras, éditorialiste politique à Aspects de la France (1947-1954), qui avait pris la succession de L'Action française.
En 1955, avec Michel Vivier, il fonde La Nation française, qui renouvellera le ton de la presse politique. Son attitude à l égard du général de Gaulle durant la guerre d'Algérie, entre soutien prudent et hostilité ouverte, lui valut d'être le journaliste le plus condamné pour offenses au chef de l'État.
Toute sa vie, son espérance et son action politiques eurent pour objet le rétablissement de la royauté, incarnée par le comte de Paris.