D'Annunzio, un nationalisme italien. Avec Maurizio Serra sur France Culture.


(0)
69 Vues
0 commentaire
26.01.2019

Suite aux récentes passes d'arme entre les gouvernements italien et français, interprétées comme l'effet d'une surenchère nationaliste portée par des préoccupations de politique intérieure, il paraît opportun de s'intéresser à la figure d'un personnage majeur qui, autour de la Grande Guerre, a incarné avec un éclat sans pareil ce patriotisme porté jusqu'à la caricature, jusqu'à l'exaspération.
Cet écrivain, par son œuvre littéraire, qui a connu en son temps un grand rayonnement, mais aussi par son action politique, à la fois concrète et symbolique, a marqué en profondeur les sensibilités de l'autre côté des Alpes, tout en frappant d'étonnement l'Europe toute entière. Cet écrivain, c'est Gabriele D'Annunzio.
Maurizio Serra, diplomate, biographe et historien reconnu, en a récemment dressé le portrait dans son livre D'Annunzio le magnifique, en restituant à merveille un itinéraire hors du commun.
Certes, on lit moins D'Annunzio que naguère, mais son histoire flamboyante continue à résonner jusqu'aujourd'hui. Car elle charrie des aspirations, des passions que le temps écoulé depuis sa mort, survenue en 1938 au cœur du fascisme mussolinien, n'a pas éteintes.

Émission "Concordance des temps", animée par Jean-Noël Jeanneney.

André Malraux (1901-1976). Avec Jean-Marie Straub, Olivier Todd, François de Saint-Cheron et Hédi Kaddour sur France Culture.


(0)
96 Vues
0 commentaire
04.10.2014

Dandy élevé à Bondy au-dessus d'une confiserie, éditeur de livres d'art et de textes érotiques, pillard, journaliste anti-colonialiste, romancier à succès, prix Goncourt pour La Condition humaine, chef d'escadrille pendant la guerre d'Espagne, résistant tardif qui finit la guerre avec panache à la tête de la brigade d'Alsace-Lorraine, propagandiste gaulliste et premier Ministre de la Culture inspiré, essayiste et anti-mémorialiste amateur de frissons sacrés... André Malraux oscille sur son piédestal entre légende noire et légende dorée : "des éclairs et de la fumée" disait dans les années 1920 son ami Drieu la Rochelle.
Ce sont ces deux profils contradictoires et par là même féconds que nous sommes ici invités à (re)découvrir.

Émission "Une vie, une oeuvre", animée par Martin Quenehen.

Profils perdus : Dominique de Roux. Avec Christian Bourgois, Pierre Belfond, Pierre-Guillaume de Roux et Georges Londeix sur France Culture.


(0)
118 Vues
0 commentaire
1991

Homme de tous les extrêmes, Dominique de Roux reste, vingt-huit ans après sa disparition, l'un des acteurs les plus subversifs et aventureux de la littérature contemporaine. Romancier, pamphlétaire, journaliste, éditeur et directeur de revues, il a suivi de front, en quarante ans de vie, des itinéraires multiples, mêlant engagements publics et activités occultes au nom d'un seul combat : la défense du "parti de l'être" contre celui du "néant", de l' "esprit vivant" contre la "lettre morte".
Créateur en 1961 des Cahiers de l'Herne, il milite pour la reconnaissance d'auteurs proscrits ou ignorés, tels Céline, Ezra Pound ou Ungaretti, et contribue à révéler pleinement Jorge Luis Borges, Henri Michaux, Pierre Jean Jouve et Witold Gombrowicz.
Hanté par le déclin de l'Occident et en quête d'un nouvel âge d'or, il se lance, au nom de l' "Internationale gaulliste", dans une aventure politique qui le conduit à s'impliquer dans la révolution portugaise de 1974 et dans la guérilla angolaise, aux côtés de Jonas Savimbi.
En s'appuyant sur de nombreux témoignages, Jean-Luc Barré nous révèle dans cette émission un écrivain majeur, témoin singulier de son époque, dont les intuitions trouvent aujourd'hui une surprenante actualité.

Gabriele D'Annunzio et le printemps de Fiume. Avec Didier Carette et Luc-Olivier d'Algange sur Méridien Zéro.


(0)
129 Vues
0 commentaire
18.12.2018

C'est à un entretien sur Gabriele D'Annunzio et l'expérience mythique de Fiume, en compagnie de Didier Carette et Luc-Olivier d'Algange, que nous avons droit ici.
L'occasion de rappeler qu'un mouvement politique qui se sclérose est un mouvement qui meurt, ce qu'avaient bien compris tous ceux qui avaient participé à cette expérience fondatrice pour les mémoires militantes européennes des XXe et XXIe siècles.

Émission "L'Echo des Canuts", animée par Roberto Fiorini.

Maurice Sachs (1906-1945), la mauvaise réputation. Avec Barbara Israël, Henri Raczymow, Thomas Clerc, Jacques de Castilla et Anne Perez-Franchini sur France Culture.


(0)
266 Vues
0 commentaire
11.03.2017

Né Maurice Ettinghausen à Paris, le jeune Sachs (du nom de sa mère) fréquente les pensionnats anglais puis, très vite, Le Bœuf sur le toit, ce lieu inventé par Cocteau où défile toute l'avant-garde de 1925. Maurice Sachs est un mondain, un futur écrivain, un séducteur, un amoureux des garçons, un voleur, un tricheur, un voyageur, un alcoolique, un homme tenté par le mysticisme (il se convertit au catholicisme avant de renoncer).
Maurice Sachs aura mille vies. Ami de Max Jacob, des Maritain, des Castaing, en affaires avec Chanel, brouillé avec Cocteau, sous la protection de Gide, Sachs traverse l’Atlantique, se fait conférencier aux Etats-Unis, se marie, abandonne sa femme, vivote sans le sou avec un jeune Californien à Paris, siège au comité de lecture de la NRF, et il écrit, il écrit, il écrit sans cesse, souvent, quand il peut... il rêve de devenir un écrivain. Ce ne sont que quelques péripéties.
Il rencontre Violette Leduc et l'incite à écrire. Il adopte un enfant juif qu'il abandonne. C'est la guerre, il n'a plus un sou, il revient à Paris, pendant l'Occupation et fait du trafic. Ce n'est pas très clair, mais il mène la grande vie à Paris, vit quai Conti, au 15 exactement : dans cet appartement où grandira, plus tard, le jeune Patrick Modiano. Et puis Maurice part en Allemagne, désargenté, il est traqué, il se fait grutier.
Un juif au cœur de la machine nazie. Il trahit, espionne pour les Allemands, protège ceux qui lui plaisent. Il est arrêté, mis à l'écart, les Alliés bombardent Hambourg. Sa prison est évacuée, il marche sur une route d'Allemagne. On lui tire une balle dans la tête. Il s'écroule. La légende, le mythe de Maurice Sachs viennent de commencer.
On le retrouvera plus tard, après la Libération, après la guerre. On dit qu'il aurait survécu, qu'il serait revenu, qu'il se serait enfui, sur un autre continent, qu'il aurait changé d'identité. Ses livres, magnifiques, paraissent alors : Le Sabbat, La Chasse à Courre (avant-guerre, il n'avait que peu publié).
C’est une voix unique, un témoignage des Années folles, des Années noires. Les années 20, 30, 40 – et tous les héros de ce temps. C’est un auteur "autofictif", un "autobiographe", juif, homosexuel, voleur, collabo, hystérique, génial, alcoolique, désespéré. Un personnage, une étrange figure qui hante La Place de l'Etoile, le premier livre de Patrick Modiano. Comme le fantôme de l'Occupation, d'une époque qui n'en finit pas de passer...

Émission "Une vie, une oeuvre", animée par Julien Thèves.

Gabriele D'Annunzio. Avec Arthur Hubschmid, Jacques Donguy et Nicolas Le Scanff sur France Culture.


(0)
244 Vues
0 commentaire
02.02.1983

Les différents invités de cette émission tentent de saisir la personnalité du grand écrivain italien et héros de la première guerre mondiale Gabriele d'Annunzio, poète et aventurier engagé qui marqua l'histoire de son pays.

Émission "Futur antérieur", animée par Jean-François Bory.

Ruée vers l'est lointain : à la découverte de la Sibérie et du Grand Nord russe. Avec Eric Hoesli sur Radio Courtoisie.


(0)
149 Vues
0 commentaire
31.03.2018

Eric Hoesli, citoyen helvétique, journaliste de haut vol et professeur, est l'auteur en 2006 d'une somme intitulée À la conquête du Caucase. Épopée géopolitique et guerre d'influence (Editions des Syrtes). Il vient de récidiver pour notre plus grand bonheur avec un pavé captivant, L'épopée sibérienne. La Russie à la conquête de la Sibérie et du Grand Nord chez le même éditeur.
Nous nous penchons avec lui sur ces extraordinaires destinées qui ont présidé à la découverte puis à la mise en valeur de ces espaces grand continentaux, au climat hostile, mais aux extraordinaires richesse, des espaces de colonisation et de relégation qui ont aussi engendré un type humain farouchement attaché à sa liberté et son autonomie, à rebours des pesanteurs (eur)asiatiques d'une certaine Russie.
En avant donc vers l'est lointain, où se joue peut-être une partie de notre avenir, le futur d'un Grand espace que l'on pourra qualifier d'eurosibérien...

Émission du "Libre Journal de la jeunesse", animée par Pascal Lassalle.

Les Routes de la Soie. Avec Eric de la Maisonneuve au Cercle Aristote.


(0)
177 Vues
0 commentaire
05.03.2018

Le général Eric de La Maisonneuve, stratégiste et historien, s'intéresse depuis une quinzaine d'années aux questions de la Chine moderne, et se propose d'analyser avec nous l'histoire et les projets de réanimation des "Routes de la Soie", de la Préhistoire aux projets de Xi Jinping !