La laïcite, un principe d'émancipation ? Avec Anastasia Colosimo pour ACTISCE à Paris.


(0)
54 Vues
0 commentaire
01.01.2019

Avant de constituer un principe juridique d'organisation entre les religions et le pouvoir politique, la laïcité est la formalisation de l'idée que l'être humain est seul souverain de sa pensée. La liberté de conscience qui lui est octroyée par ce principe l'affranchit de toute pression exogène sur sa conscience, qu'elle soit morale, religieuse, philosophique ou politique. La laïcité participe, à titre d’outil conceptuel et juridique, à l'émancipation de chaque individu. C’est en résistance aux violences provoquées par les discordes religieuses, que l'Europe a progressivement promu la laïcité. Voir aujourd'hui dans la laïcité un facteur de racisme parait donc aberrant.
Pourtant, une symétrie se dessine entre, d'une part, l'idéologie ethnocentriste identitaire et, d'autre part, l'enfermement communautariste promu par l'islamisme politique.
L'universalisme laïque, lui, se construit à distance de tout préjugé et aux antipodes de l'idéologie ethnocentriste des colonisateurs. Et Anastasia Colosimo nous rappelle ici la nécessité de défendre les principes politiques qui font l'exception de la société française.

Une conférence organisée au "Patronage laïque Jules Vallès".

À-t-on le droit de blasphémer ? Avec Anastasia Colosimo sur Europe 1.


(0)
152 Vues
0 commentaire
03.09.2016

Anastasia Colosimo, auteure du récent Bûchers de la liberté (Stock, 2015), vient nous parler du terrifiant "délit de blasphème". Car en fait : qu’est-ce qu’un blasphème ? Est-ce une offense à Dieu, ou bien au croyant ?
Dans une république laïque, qui ne reconnaît aucun culte, et donc aucune interprétation des symboles et injures religieux, est-ce qu’on peut même se dire "victime" d’un blasphème ?
Du Chevalier de la Barre à Charlie Hebdo, l’émission retrace l’histoire et les enjeux contemporains de la notion...

Émission "Qui vive ?", animée par Raphaël Enthoven.

Les caricatures et la question du sacré. Avec Anastasia Colosimo et François Euvé chez Alain Finkielkraut à Répliques sur France Culture.


(0)
239 Vues
0 commentaire
27.02.2016

Le blasphème, ce crime sans victime, n'est plus frappé d'interdit en France. Mais pour autant, peut-on se moquer de tout ? La profanation doit-elle être considérée comme un droit de l'homme ? Y-a-t-il des limites à la liberté d'expression ? Comment concilier la salutaire insolence du rire et le respect nécessaire des convictions d'autrui ?
Ces questions nous hantent depuis la publication par Charlie Hebdo des caricatures de Mahomet en février 2006.

L'intellectuel français introuvable ? Avec Shlomo Sand et Anastasia Colosimo sur France Culture.


(0)
299 Vues
0 commentaire
28.03.2016

De l'affaire Dreyfus à l'après-Charlie, comment a évolué la figure de l'intellectuel français ? Le mythe des grands penseurs engagés est-il en passe de disparaître ?
Shlomo Sand signe aux éditions La Découverte La fin de l'intellectuel français ? De Zola à Houellebecq, un essai dans lequel il dresse un portrait sans concession du monde intellectuel parisien actuel et s'interroge notamment sur les idées judéophobes et l'islamophobes qui y circulent. Il dialogue avec la politiste Anastasia Colosimo.

Les Bûchers de la liberté. Avec Anastasia Colosimo à la librairie La Procure.


(0)
1320 Vues
0 commentaire
04.02.2016

Que nous dit Charlie, alors que se dissipent les ultimes mirages du 11 janvier ? Que le blasphème n'est pas de retour car il ne nous a jamais quittés. Qu'il n'est pas un principe religieux, mais qu'il a toujours été un instrument politique. De Rushdie à Dieudonné, d'Islamabad à Copenhague et de la Cour européenne des droits de l'homme à la Cour suprême des États-Unis, en passant par la Bible et le Coran, les caricatures de Mahomet et l'inflation des lois mémorielles, Anastasia Colosimo nous promène à travers les temps et les lieux du blasphème qui en dévoilent sans concession toute l'actualité.
Car, par-delà l'émotion, la question essentielle est de savoir si, aujourd'hui, la France n'a pas déjà tourné le dos, secrètement, à la liberté d'expression.