Pétitions et formes brèves de l'imprimé : une "barricade de papiers" contre la restriction du suffrage universel en 1850. Avec François Jarrige à l'Université de Bourgogne.


(0)
52 Vues
0 commentaire
16.03.2017

Au cours du processus de réaction conservatrice qui caractérise l’évolution de la Seconde République, le vote de la loi restreignant le suffrage universel masculin le 31 mai 1850 constitue un moment charnière. Devant la répression accrue, la résistance à cette loi prit essentiellement la forme d’un vaste mouvement de pétitionnement qui, en quelques semaines, parvint à réunir plus de 500 000 signatures.
À travers l’étude de ce pétitionnement exceptionnel (stratégies de la collecte, géographie de la France pétitionnaire et usages parlementaires de ces pétitions), François Jarrige envisage certains aspects de la mobilisation démocratique et des réactions anti-républicaines en France au milieu du XIXe siècle.

Une conférence qui s'inscrit dans le colloque "Les formes brèves, de l'imprimé au numérique (XIXe-XXIe siècles)".

Les événements de 1848. Avec Henri Guillemin au Club 44 à La Chaux-de-Fond.


(0)
792 Vues
0 commentaire
22.10.1973

"On voit volontiers le Lamartine de 1848 comme un poète égaré dans la politique. Il faudrait savoir au juste ce qu’était le gouvernement de Louis-Philippe et l’état de la France au milieu du XIXe siècle. Une explosion se produisit le 24 février 1848, bientôt suivie des Journées de Juin. Il vaut la peine de bien regarder et de bien comprendre la nature et la signification de ces événements." Henri Guillemin

Lamartine. Avec Henri Guillemin sur la RTS.


(0)
655 Vues
0 commentaire
1959

Dans la 1e partie consacrée à Alphonse de Lamartine, l'historien met en lumière le rôle politique qu'il a joué. De 1833 à 1851, il est député à la Chambre, représentant le courant d'un christianisme libéral et social. Orateur influent, il accentua son opposition à Louis-Philippe. 1848 marque l'apogée de sa carrière politique. Lamartine est membre du gouvernement provisoire et ministre des Affaires étrangères. Mais le coup d'Etat de Louis-Napoléon Bonaparte met fin à cette carrière politique.
Dans la 2e partie, Henri Guillemin s'intéresse à la personnalité de Lamartine, dessinée à travers plusieurs moments marquant de sa vie, tels la mort de sa fille - un drame qui modifiera profondement la foi de cet homme croyant. Mais aussi la générosité naturelle de son caractère, ses passions amoureuses et son voyage à Jérusalem.

Alphonse de Lamartine. Avec Henri Guillemin sur France Culture.


(0)
422 Vues
0 commentaire
15.09.1969

Un poète égaré en politique ? Nullement égaré ! Il avait un beau talent d’orateur, il fut l’une des grandes figures de la Révolution de 1848, il proclama la deuxième république ! 
Alphonse de Lamartine la quitta définitivement, la politique, après le 2 décembre 1848. Alors, la littérature… la poésie… Il fallait gagner de l’argent par les écrits… mais aussi par les vignes ! 
Et par-dessus le marché faire taire ses détracteurs, qui le traitaient de "mandoliniste" et qui ne lui accordaient  qu’un  "joli talent de salon" !