Une histoire du mouvement révolutionnaire de 1881 à 1914. Avec Guillaume Davranche sur Radio Libertaire.


(0)
61 Vues
0 commentaire
2016

Un siècle après l’immense boucherie de 1914-1918 dont est coresponsable l'État capitaliste français, 110 ans après une première tentative de grève générale en Mai 1906 et une Charte d'Amiens du syndicalisme révolutionnaire appelant à une abolition du salariat au moyen d'une grève générale, l'historien Guillaume Davranche nous propose une émission d'histoire du mouvement révolutionnaire, libertaire et anti-guerre de 1881 jusqu'à 1914.
Après une introduction critiquant du rôle de l'État français dans l'engrenage menant vers l'affrontement de 1914-1918, l'on suit l'évolution du mouvement révolutionnaire (plus particulièrement de ses franges libertaires/anarchistes) de 1881 jusqu'en 1909 (phase insurrectionnaliste 1880-1889, phase grève-généraliste 1889-1901, phase "héroïque" du syndicalisme révolutionnaire 1901-1909).
La seconde partie de l'émission est consacrée aux mutations du courant anarchiste-communiste ainsi qu'aux revirements politiques qui ont ponctué la guerre sociale d'avant-guerre.

Émission "Sortir du capitalisme", animée par Armel Campagne.

Que fut le fascisme ? Avec Frédéric le Moal sur Radio Courtoisie.


(0)
104 Vues
0 commentaire
09.05.2018

Qu'est-ce que le fascisme ? Fut-il un mouvement réactionnaire, conservateur ou révolutionnaire ? Se situait-il à gauche ou à droite ? Et bien entendu : quelle place occupa Mussolini dans les débats idéologiques et dans le fonctionnement du régime ?
Le présent ouvrage donne non seulement des réponses à ces questions cruciales, mais porte sur le fascisme un regard nouveau et inhabituel chez les historiens français. Réaffirmant avec force le caractère totalitaire du régime, il replace l'idéologie qui le fonde dans sa nature révolutionnaire tout en la rattachant à la Révolution française et au socialisme. Si les fascistes cherchèrent à détruire par la violence la modernité libérale de leur temps, ce ne fut pas au nom d'un âge d'or révolu et dans une démarche passéiste, mais avec la volonté farouche de construire une société et un homme nouveaux. Cette ambition imprégnait aussi bien les pensées et les actes du Duce que ceux de ses disciples, y compris dans la radicalisation sanglante de la république de Salò. Pour toutes ces raisons, l'histoire du fascisme, ici racontée de la prise de pouvoir de Mussolini jusqu'à sa mort, est celle d'une révolution avortée.

Émission du "Libre Journal des débats", animée par Charles de Meyer.

Quelques leçons sur la victoire de 1918. Avec Laurent Henninger à la Nouvelle Action Royaliste.


(0)
151 Vues
0 commentaire
28.11.2018

Historien, chargé d’études à la Revue Défense Nationale, membre du comité de rédaction du magazine Guerres & Histoire, Laurent Henninger vient évoquer le centième anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale.
Le 11 Novembre a été commémoré comme victoire des poilus et retour à la paix dans l’occultation des conditions stratégiques qui ont permis à la France et à ses alliés de sortir victorieux du conflit - sans que la paix en Europe soit pour autant garantie.
C'est donc en revenant sur quelques leçons de la victoire de 1918, du point de vue de l'histoire militaire dans la longue durée, que Laurent Henninger nous permet de saisir des enjeux qui sont d’une pleine actualité.

Gilets jaunes : mystifications étatiques et luttes de classes radicales. Avec Francis Cousin pour le groupe Aufhebung !


(0)
277 Vues
0 commentaire
25.11.2018

Alors que la France est secouée par la révolte des Gilets jaunes, Francis Cousin replace cette insurrection dans la longue histoire du prolétariat en lutte contre la tyrannie du Capital.
Un point de vue radical et révolutionnaire.

Le centenaire et le mythe de l'armée allemande invincible. Avec Sylvain Ferreira au Cercle d'Artagnan à Lille.


(0)
160 Vues
0 commentaire
12.11.2018

Le 11 novembre 2018 nous avons célébré le 100e anniversaire de la fin de la Grande Guerre. Une des pages marquantes de l'histoire du XXe siècle se devait d'être revisité.
Les gouvernements ont tenté par l'organisation d'une commémoration nationale de transmettre cette mémoire. Quel bilan pouvons-nous tirer de ce centenaire ? La mémoire est-elle le monopole de l'Etat ou doit-elle être prise en main par la population ?
L'historien Sylvain Ferreira nous dresse un bilan de ces quatre dernières années de commémorations. Il continue son sujet en abordant des points historiques et remet notamment en cause le mythe de la supériorité militaire allemande dans l'imaginaire commun.

Les vrais enseignements de la Première Guerre mondiale. Avec François Asselineau à Paris.


(0)
154 Vues
0 commentaire
11.11.2018

C'est le 11 novembre 2018, jour du 100e anniversaire de l'armistice, dans la taverne du Croissant, rue Montmartre à Paris, à l'endroit même où Jean Jaurès fut assassiné le 31 juillet 1914 parce qu'il dénonçait le jeu des alliances automatiques qui était en train d'entraîner la France dans le gouffre, que François Asselineau nous rappelle les causes du déclenchement de la Première Guerre mondiale et ses conséquences funestes pour la France et les nations d'Europe.
Un épisode tragique de notre histoire nationale et continentale qui doit nous amener à réfléchir au contexte actuel.

1918-2018, les traces de la Grande Guerre. Avec Jacques Sapir, Laurent Henninger et Frédéric Rousseau sur Radio Sputnik.


(0)
139 Vues
0 commentaire
10.11.2018

Cent ans après l’armistice du 11 novembre 1918, que reste-t-il de ce conflit qui fut à l’époque le plus violent de l’histoire ? Quels bouleversements profonds a-t-il causés dans l’armée, mais aussi l’économie, la société et même la place des femmes ?
Les historiens Laurent Henninger et Frédéric Rousseau sont les invités de Jacques Sapir pour répondre à ces questions dont les enjeux ne sont pas uniquement mémoriels.

Qui fut Mussolini ? Avec Frédéric Le Moal, Michel Ostenc et Max Schiavon sur Radio Courtoisie.


(0)
173 Vues
0 commentaire
14.09.2016

Qui fut Mussolini ? Et au travers de la trajectoire de cet homme, pouvons-nous donner une définition du fascisme ? Fut-il un mouvement réactionnaire, conservateur ou révolutionnaire ? Se situait-il à gauche ou à droite ?
Cette émission donne non seulement des réponses à ces questions cruciales, mais porte sur le fascisme un regard nouveau et inhabituel chez les historiens français. Réaffirmant avec force le caractère totalitaire du régime, les intervenants replacent l'idéologie qui le fonde dans sa nature révolutionnaire tout en la rattachant à la Révolution française et au socialisme.
Car si les fascistes cherchèrent à détruire par la violence la modernité libérale de leur temps, ce ne fut pas au nom d'un âge d'or révolu et dans une démarche passéiste, mais avec la volonté farouche de construire une société et un homme nouveaux. Cette ambition imprégnait aussi bien les pensées et les actes du Duce que ceux de ses disciples, y compris dans la radicalisation sanglante de la république de Salò.
Pour toutes ces raisons, la trajectoire de Mussolini, de la prise du pouvoir jusqu'à sa mort, est celle d'un militant ayant échoué dans son entreprise révolutionnaire.

Émission du "Libre Journal des débats", animée par Charles de Meyer.