L'Etat islamique : qui le soutient, qui le combat ? Avec Youssef Hindi, Bruno Guigue et Jean-Maxime Corneille au Cercle des Volontaires.


(0)
447 Vues
0 commentaire
12.10.2015

Premier numéro de l'émission "Guerre & Paix" organisée par le Cercle des Volontaires, focalisée sur les thèmes géopolitiques.
Et c'est le thème de l'État Islamique dont il est ici question, État islamique qu’une coalition internationale emmenée par les États-Unis est censée combattre depuis un an, coalition qui semble déjà dépassée par l’intervention russe en Syrie.
Pour tenter de comprendre quels sont les acteurs locaux et régionaux, aussi bien en Syrie qu’en Irak, les deux pays où s’est implanté l’État Islamique, sont reçus Bruno Guigue, Jean-Maxime Corneille et Youssef Hindi.

Capital et Califat : contre-histoire anticapitaliste de l'islamisme. Avec Clément Homs sur Radio Libertaire.


(0)
511 Vues
0 commentaire
23.02.2016

Quand la marchandise se déploie, la violence se déchaine. Après les attaques contre le journal Charlie Hebdo, la tuerie antisémite dans un supermarché casher et les attentats du 13 novembre à Paris, le débat sur l'incompatibilité d'une culture "islamique" avec les "valeurs du monde occidental" a repris de plus belle. Quand il agite simultanément une aile droite populiste redoutant une "islamisation de l'Europe" et les apologètes de chez Freedom and Democracy portant haut et fort les "valeurs occidentales universelles" et leur "guerre de civilisation" (Manuel Valls), ce conflit est plus qu'explosif quand il ne nous conduit pas dans une impasse. Dépourvus des armes de la critique de l'économie politique et de toute forme de théorie critique, les frères ennemis du "choc des civilisations" et du "dialogue des cultures" ne jouent plus ici que le jeu en miroir d'une idéologie de crise commune ayant pour seul fond de sauce une lecture culturaliste atterrante.
Face à de telles absurdités, la gauche traditionnelle n'a fait qu'opposer les vieux arguments anti-impérialistes et une lecture géopolitique insistant unilatéralement sur la faute de l' "Occident".
En s'inscrivant en faux avec ces lectures, il s'agira d'avancer de toutes autres hypothèses en évoquant quelques pistes de réflexion autour des questions suivantes :
 1. Les politologues ont ils inventé l' "islamisme" ?
 2. L'islamisme peut-il vraiment être expliqué à partir de la religion ?
 3. Loin de représenter une rechute en-deçà des Lumières, l'islamisme et sa version hard power djihadiste ne représentent-ils pas une forme spécifiquement moderne de religiosité - le religionnisme -, qui a ses racines dans la désintégration de la société capitaliste ?
 4. Tout autant que la "global war on terror" occidentale, le "jihad global" et les terroristes attaquant leurs cibles munis de caméras GoPro ne doivent-ils pas être compris comme la manifestation d'une phase avancée de la décomposition du capitalisme et de la pulsion de mort du sujet moderne ?
Il s'agira ici d'aborder ces questions en montrant qu'il est nécessaire de réinscrire les trois temporalités historiques que connaîtront les islamismes au cours du XXe siècle, dans la dynamique même du capitalisme, ses configurations historiques changeantes et l'implosion finale de la forme sujet moderne.

La véritable histoire de Daech. Avec Youssef Hindi et Jean-Michel Vernochet chez E&R à Nantes.


(0)
640 Vues
0 commentaire
13.02.2016

Le Moyen-Orient, région traversée par les grands empires depuis l’Antiquité et où convergent les destinées du monde, a vu naître Daech, fils d’Al-Qaïda et de la CIA et petit-fils du wahhabisme. Cette entité qui paraît surgir du néant offre un spectacle apocalyptique dont nous avons parfois du mal à comprendre le sens.
Pour cela, nous devons remonter aux origines du wahhabisme, cette doctrine que l’islamologue Jean-Michel Vernochet a identifiée comme étant un véritable "contre-islam" ayant pour vocation de détruire la religion musulmane de l’intérieur. Les massacres de masse, les destructions, la rage meurtrière de ces hordes téléguidées depuis Riyad, Doha et Washington et assistées par Tel Aviv, contre la Libye, la Syrie et l’Irak, ont donc une cause et une finalité autant politique qu’eschatologique.
Car derrière la montée en puissance de Daech, l’Etat Islamique, ne faut-il pas également voir la réalisation du plan Oded Yinon appelant au dépeçage du Proche Orient ? C'est en tout cas la thèse que développe le chercheur Youssef Hindi.
Enfin, des parallèles frappant sont tracés entre le bolchévisme du début du XXe siècle et Daech, nouvelle entité révolutionnaire messianique de notre temps.

Eschatologie, réformisme islamique et Tariq Ramadan. Avec Youssef Hindi pour le canal associatif Share Views.


(0)
893 Vues
0 commentaire
02.2016

Dans la première partie de cet entretien, l'auteur de "Occident et Islam" se focalise sur un des aspects dévoilé dans son livre, à savoir le réformisme islamique, ses origines et son influence aujourd'hui dans le monde musulman.
Dans un second temps, il met en lien la relation entre le messianisme judéo-protestant et la fratrie dite des "frères musulmans". Ceci étant illustré par la personnalité trouble de Tariq Ramadan.

Pour une lecture profane des conflits. Avec Georges Corm pour Citéphilo à Lille.


(0)
638 Vues
0 commentaire
20.11.2015

Impossible de comprendre aujourd’hui les logiques de guerre qui déchirent le Proche et le Moyen-Orient sans faire un sort, au préalable, à la thèse débilitante du "choc des civilisations" et aux slogans de la lutte contre le "terrorisme transnational islamiste".
C’est à cette tâche que s’attelle Georges Corm en analysant d’abord les mécanismes qui ont permis, depuis les années 90, de paralyser les oppositions aux guerres injustes, en dénonçant ensuite sans relâche l’instrumentalisation de prétendues valeurs politico-religieuses tout comme la relation perverse entre les intérêts géo-politiques de certains Etats et leur prétention à défendre dans l’ordre international des idéaux religieux.
En récusant enfin, du côté des pays "occidentaux", l’application scandaleusement sélective du droit international aux situations conflictuelles.
L’accent est ainsi mis non seulement sur la possibilité d’une lecture profane des conflits mais sur la nécessité d’une conception résolument universaliste de la laïcité.

Une conférence conduite par Alain Lhomme et Gérard Engrand.

Kabbale, judaïsme et sionisme. Avec Youssef Hindi pour le Cercle des Volontaires.


(0)
1000 Vues
0 commentaire
12.2015

Youssef Hindi, historien et chercheur indépendant, s'attache à retrouver dans l'histoire le fil conducteur du messianisme sioniste jusqu'aux sources biblique et eschatologique des différents messianismes, jusqu'à la stratégie du "Choc des civilisations".
Les différentes strates historiques qui sont évoquées ont permis l’avènement du sionisme tel que nous le connaissons aujourd’hui, l’idéal Herzelien n’étant pas apparu du jour au lendemain. Par ricochet, elles ont aussi donné naissance à diverses idéologies réformistes comme le wahhabisme au XVIIIème siècle en Islam.
L’action messianiste perdure jusqu’à nos jours avec les géostratèges sionistes actuels (plan Oded Yinon), aidés par les néo-conservateurs américains.

L'entretien est mené par Othman Meslouh, du canal associatif Share Views.

Islam de France ou Islam en France ? Avec Olivier Roy à l'Alliance française Dubaï.


(0)
408 Vues
0 commentaire
01.04.2015

L'implantation de l'islam en France est un phénomène récent, conséquence d'une immigration de travail qui a fait souche. Alors que l'intégration était supposée aller de pair avec la sécularisation des pratiques, le retour du religieux sous toutes ses formes (du salafisme au jihad)  a posé la question de la compatibilité de l'islam et de la société française.
Mais s'agit-il d'un problème théologique, ou bien d'une simple question d'intégration des pratiques religieuses musulmanes dans le cadre de la loi de 1905 ?
Bref s'agit-il d'un Islam DE France qui serait spécifique, ou bien d'un Islam EN France, qui ne concernerait que les pratiques des croyants ?

Une nouvelle donne géopolitique : le Wahhabisme. Avec Jean-Michel Vernochet sur Radio Courtoisie.


(0)
715 Vues
0 commentaire
18.09.2013

Après un bref survol du rapport de force en Syrie, Jean-Michel Vernochet présente une jeune idéologie (quoique âgée de deux siècles et demi) sans laquelle les tensions au sein du monde musulman sont difficilement compréhensibles : il s'agit du wahhabisme. Un rigorisme radical qui entend se substituer à l’Islam traditionnel sous couvert d'un retour à la pureté originelle de la révélation coranique.
Idéologie, et non pas religion puisqu'il est question de l’islamisme mis au service d’ambitions politiques, lequel revêt aujourd'hui de multiples visages selon les lieux et les circonstances…
Un nihilisme foncièrement hostile aux valeurs fondamentales de l’Islam se développe ainsi au sein de la Communauté des Croyants, mais aussi en Europe par l’action corrosive de ces deux "faux amis" de l’Occident que sont le Qatar et l’Arabie saoudite.