La gauche radicale et ses tabous. Avec Aurélien Bernier pour les Mutins de Pangée.


(0)
539 Vues
0 commentaire
04.2014

Aurélien Bernier part d’un constat douloureux mais irréfutable : malgré le succès de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon en 2012, c’est bien le Front National qui réussit le mieux aujourd’hui à capter le mécontentement populaire. 
Paralysé par la peur de "dire la même chose que Le Pen", le Front de gauche s’enferme dans trois contradictions. Il veut restaurer la souveraineté populaire mais ne défend plus la Nation, seule espace possible pour une réelle démocratie. Il lutte pour "une autre Europe", sociale et solidaire, mais n’assume pas la nécessaire rupture avec l’ordre juridique et monétaire de l'Union européenne. Il est anticapitaliste mais renonce au protectionnisme contre le libre échange mondialisé qui brise toutes les résistances. 
Souveraineté populaire et nationale, désobéissance européenne et protectionnisme : tels sont les trois sujets tabous dont la gauche radicale doit se ressaisir.

La crise en Ukraine : un affrontement néfaste entre l'Europe et la Russie. Avec John Laughland à Saint-Gely-du-Fesc.


(0)
604 Vues
0 commentaire
04.06.2014

Le chaos apparent qui règne en Ukraine est-il animé par une logique quelconque ? Peut-on comprendre la dynamique de ce conflit ?
En mêlant une approche interne (problème historique de l'identité ukrainienne) et externe (affrontement des blocs Occidental/Russie), John Laughland nous permet d'y voir plus clair.
Malheureusement, le grand perdant semble être -pour l'instant- l'Europe, impuissante et veule face aux tentatives de manipulation de l'Empire américain.

La conférence est organisée par l’association "France-Russie Convergences", et introduite par Jean-Claude Manifacier.

Les blancs et les rouges, la Reconquista et la question nationale. Avec Dominique Venner et Philippe Conrad chez Jean-Gilles Malliarakis sur Radio Courtoisie.


(0)
784 Vues
0 commentaire
06.02.1998

Long entretien sur deux sujets disctincts, à savoir la guerre civile russe qui a amené les bolcheviks au pouvoir en Russie, et la longue période de Reconquista qui a vu le monde chrétien reconquérir les royaumes musulmans de la péninsule Ibérique.
L'émission se termine sur une réflexion sur le sens de l'histoire.

Le mondialisme messianique destructeur des peuples et des nations. Avec Philippe Ploncard d'Assac à l'Action Familiale et Scolaire.


(0)
577 Vues
0 commentaire
17.11.2012

Comment comprendre la dynamique politique d'unification du monde déjà à l'oeuvre depuis plusieurs siècles ? Quel est le but de ce projet ?
Quelles sont les forces agissantes souterraines qui portent le projet mondialiste ?

Trotski, par Henri Guillemin.


(0)
653 Vues
0 commentaire
1980

Portrait de Léon Trotski, de son vrai nom Lev Davidovitch Bronstein, et de son rapport complexe au communisme et à la révolution russe.

Les Trotskistes contre la classe ouvrière. Avec Louis Alexandre à l'université d'été d'Egalité&Réconciliation.


(0)
519 Vues
0 commentaire
09.09.2007

Né comme courant d'opposition opportuniste à la dégenérescence de l'Internationale communiste et la contre-révolution stalinienne, le trotskysme est passé définitivement du côté de la classe dominante avec son soutien au camp "démocratique" lors de la deuxième guerre mondiale impérialiste. Sa nature fondamentalement anti-ouvrière n'a fait que se confirmer depuis, notamment depuis Mai 68 en France et le ralliement quasi-systématique de ses cadres au camp libéral-libertaire ou néo-conservateur.

Totalitarisme et démocratie. Avec Claude Lefort à Citéphilo.


(0)
727 Vues
0 commentaire
16.11.2007

Claude Lefort retrace le cheminement intellectuel qui l’a amené à décrire le totalitarisme soviétique non simplement comme un régime à parti unique ou comme un capitalisme d’Etat, mais comme une forme inédite de société.
Il explique ainsi ce qui l’a opposé aux interprétations d’Hannah Arendt et à celles de Cornelius Castoriadis.

Les stratégies de la tension, hier et aujourd’hui. Avec Michel Drac et Gabriele Adinolfi en Lorraine.


(0)
645 Vues
0 commentaire
25.01.2014

En s’appuyant sur la période qui va de 1965 à 1985, pendant laquelle la rue devint le terrain d’affrontement entre l’extrême gauche, l’extrême droite et les forces de l’ordre (et appellée communément "années de plomb"), Gabriel Adinolfi et Michel Drac abordent le thème brûlant de la stratégie de la tension.