La révolution darwinienne. Avec Laurent Glauzy et Paul Thore sur Radio Resistance.


(0)
508 Vues
0 commentaire
02.12.2009

A l'occasion du 150e anniversaire de la parution de "De l'origine des espèces", Radio Résistance propose une critique des thèse développées par Darwin. Sont également rappelés les liens troubles unissant le père de la doctrine évolutionniste des origines du vivant avec la famille Rockefeller.

De la démocratie participative : fondements et limites. Avec Bernard Stiegler sur France Inter.


(0)
456 Vues
0 commentaire
23.04.2006

La crise de la démocratie et de la représentation.
Emission "La bande à Bonnaud".

Qu'est ce que l'Occident ? Avec Philippe Nemo interrogé par Jean-Gilles Malliarakis sur Radio Courtoisie.


(0)
427 Vues
0 commentaire
17.01.2003

Pourquoi et comment les idées d’un petit nombre de pays sont devenues la norme du monde. Ou le triple héritage occidental et le miracle de leur fusion.

Alain de Benoist chez Frédéric Taddei à Europe 1.


(0)
556 Vues
0 commentaire
11.12.2007

Variations sur les thèmes de prédilection d'Alain de Benoist.

Malaise des médecins. Avec le Dr. Plantey à Radio Courtoisie.


(0)
1020 Vues
0 commentaire
09.01.2002

L'émission se déroule dans le cadre du Libre Journal de Serge de Beketch, où le docteur François Plantey parle du malaise de la médecine et des médecins dans le monde moderne.

La modernisation sans la modernité. Avec Bernard Stiegler à Montpellier.


(0)
512 Vues
0 commentaire
16.06.2010

Ce que l’on appelle la mondialisation, dont Paul Valéry esquissa quelques conséquences peu de temps après la Première Guerre mondiale, conduit à présent à un processus de modernisation planétaire. Celui-ci fut déclenché en Europe occidentale aux alentours de la Renaissance. Il conduisit à la révolution industrielle, puis à l’expansion planétaire du capitalisme. Mais il fut accompagné d’un projet moderne qui constitua jusqu’au XXe siècle le versant politique du devenir technologique et économique.
La modernisation contemporaine se poursuit désormais indépendamment du projet moderne, et même contre lui. Un tel état de fait est-il possible et souhaitable ? Que penser de ce que l’on a nommé "l’autre modernité", "la modernité réflexive" - en particulier ces derniers temps, après la crise de 2008 ?