La médiatisation des questions de la santé et de la sécurité sociale. Avec Julien Duval et Frédéric Pierru aux Jeudis d'ACRIMED.


(0)
380 Vues
0 commentaire
01.09.2009

Les questions de la santé et de la sécurité sociale sont des questions sociales de première importance. Or quand les médias s'en emparent, ils concourent généralement (mais pas toujours...) à la production et à la reproduction d'une vision dominante qui laisse peu de prise à un véritable débat public.
Des chiffres indiscutables donnent communément lieu à des interprétations ou des conclusions qui le sont beaucoup moins. De faux débats s'organisent autour de propositions quasi indémontrables, entre des protagonistes qui accordent sans sourciller une validité générale à des raisonnements partiels et, par conséquent, faussés (même quand ils sont vérifiés).
Les objections très argumentées de certains syndicats, partis minoritaires ou intellectuels critiques contre tel ou tel lieu commun trouvent peu d'espace d'expression dans les médias et la vision dominante se perpétue sans que le crédit collectif dont elle bénéficie soit entamé.

J'arrête la pilule. Avec Sabrina Debusquat pour la Librairie Le Merle moqueur.


(0)
586 Vues
0 commentaire
08.09.2017

Scandales sanitaires, ras-le-bol des effets secondaires : les françaises sont de plus en plus nombreuses à arrêter la pilule. Leur désaffection envers ce mode de contraception prouve qu’elles refusent de souffrir pour appliquer un droit. Sabrina Debusquat jette un véritable pavé dans la marre en nous présentant l'enquête qu'elle a menée sur un sujet qui concerne plusieurs millions de femmes.
Comment fonctionne la pilule exactement ? Qui l'a inventée et dans quelles conditions ? Est-elle dangereuse pour la santé et pour l'environnement ? Existe-t-il d'autres solutions aussi efficaces et simples d'emploi ? Et puis… Pourquoi la pilule pour homme n'existe-t-elle pas encore ? Quels sont les espoirs pour la contraception du futur ? Comment faire face aux effets secondaires post-pilule ?

À propos des nouvelles influences. Avec Alain Ehrenberg au Palais des congrès de Versailles.


(0)
444 Vues
0 commentaire
29.11.2017

Les Instituts Thérapeutiques Éducatifs et Pédagogiques (ITEP) sont en constantes évolutions. Avec le "fonctionnement en dispositif", les ITEP ont engagé une mutation conceptuelle et organisationnelle d'ampleur. Ces évolutions ont une influence sur les pratiques et sur la culture professionnelle.
Cette nouvelle approche est-elle incompatible, par nature, avec l'éthique professionnelle des praticiens ? Vise-elle à abraser les symptômes en ignorant la souffrance psychique qui les sous-tend ? Prône-elle réellement une conception réductrice et purement adaptative du Sujet ?

 - 02'58 : les troubles du comportement
 - 05'23 : changement de l'esprit des institutions
 - 08'19 : fil conducteur de cet exposé
 - 11'22 : la valeur des relations sociales
 - 14'32 : nouvelle morbidité
 - 17'05 : la dynamique de l'autonomie
 - 19'52 : travail flexible
 - 22'14 : developper les capacités des individus
 - 25:23 : la santé mentale
 - 28'03 : morbidité comportementale
 - 30'28 : équilibre psychique
 - 33'09 : compétences émotionnelles
 - 35'46 : conclusion

Une conférence qui s'inscrit dans le cadre du colloque "Les DITEP à l'aune des influences contemporaines" organisé par l'Association des ITEP et des leurs Réseaux (AIRe).

Pénurie de médicaments, la souveraineté pharmaceutique en question. Avec Jacques Sapir et Bruno Bonnemain sur Radio Sputnik.


(0)
353 Vues
0 commentaire
18.07.2019

Depuis plusieurs mois, un nombre inquiétant de médicaments connaît des ruptures de stock. En cause, le manque de disponibilité de certaines substances, souvent produites à l'étranger ou vendues en priorité à des pays pratiquant des prix plus élevés que la France.
Le marché peut-il vraiment prendre en charge ce secteur de façon autorégulée ?
L'économise Jacques Sapir reçoit Bruno Bonnemain, membre de l'Académie nationale de pharmacie, pour évoquer ces problématiques de santé publique.

La santé mentale : soutenir et refaire son être moral dans les sociétés individualistes de masse. Avec Alain Ehrenberg à Villers-les-Nancy.


(0)
470 Vues
0 commentaire
06.11.2018

La souffrance psychique et la santé mentale semblent être l'horizon de l'individualisme contemporain, comme le paradis et l'enfer étaient celui du Moyen Âge. Pourquoi et en quel sens ce couple d'expressions est-il devenu l'un des principaux points de repère de "la société de l'homme-individu" (Louis Dumont) ?
Partant des incertitudes de la psychiatrie et plus généralement de la psychopathologie, Alain Ehrenberg soulève ensuite les questions posées par la notion de santé mentale, dont l'usage est aussi transversal que son objet est mal identifié, et propose une démarche d'ensemble pour y répondre.

Une conférence qui s'est tenue lors de la 2e rencontre du Département de Promotion de la Santé Mentale et de Prévention.

Une histoire politique de l'alimentation ? Avec Paul Ariès au Festival Felipé à Paris.


(0)
429 Vues
0 commentaire
26.11.2017

Pourquoi l'alimentation est à l'origine des biens communs de l'humanité ? Comment les puissants, avec les rituels de la table et les politiques alimentaires, sont parvenus à construire l'(in)égalité des humains ? Qui, après avoir imposé au peuple de manger du pain, a voulu lui interdire les châtaignes et généraliser la pomme de terre ?
Au-delà des histoires sociale, religieuse ou culturelle de l'alimentation, Paul Ariès retrace son histoire politique, jamais traitée à ce jour. Une travail qui est le fruit de trente ans d'enseignement et de recherches, dans lequel il montre comment la table française reste largement tributaire des tables passées.

Politique, société et psychologie : notes de lecture, par Michel Drac.


(0)
2512 Vues
0 commentaire
2019

Michel Drac, analyste politique et prospectiviste bien connu, se penche ici sur différentes questions de société. De la philosophie politique aux problèmes de psychologie sociale, comprendre les visions du monde et les habitus qui structurent des collectifs où certaines minorités actives doit nous permettre d'avoir une compréhension plus fine de la marche du monde.
Ce travail est mené par la lecture de plusieurs livres dont les contenus sont ici exposés clairement.

L'histoire politique de l'alimentation et le "mieux manger". Avec Paul Ariès à Lons-le-Saunier.


(0)
408 Vues
0 commentaire
27.01.2017

Que nous apprend l'alimentation préhistorique sur la division des sociétés ? Que devons-nous encore aux conceptions politiques des tables mésopotamiennes égyptiennes, grecques ou romaines, au-delà de la question des banquets ? Comment et pourquoi les tables gauloises ont-elles été balayées par l'alliance politique entre l'église catholique et les nouveaux maitres issus des grandes invasions ? En quoi le système politico-religieux féodal a-t-il structuré durablement notre table ? Pourquoi et comment la monarchie absolue a-t-elle du inventer sa propre conception de la table ? Quelles furent les conceptions révolutionnaires de la table ? Pourquoi la république a-t-elle imposé la pomme de terre contre  "l'arbre à pain" (chataignier) ? Quelles furent dans l'histoire les grandes utopies alimentaires ?
Il existe déjà de nombreuses histoires sociales, culturelles, religieuses, économiques, techniques de l'alimentation mais aucune histoire "politique" de la table. C'est cette histoire politique que retrace Paul Ariès en expliquant "ce que manger veut dire" du point de vue de la constitution d'une société, de ses rapports de pouvoir et de domination.