Qui sont les nouveaux bien-pensant ? Avec Philippe Sollers à Répliques sur France Culture.


(0)
735 Vues
0 commentaire
10.02.2001

Alain Finkelkraut, qui avait pris la défense de Renaud Camus pendant l'orage médiatique qui s'était abbatu sur sa personne, reçoit Philippe Sollers en contradicteur et représentant de cette horde d' "intellectuels" ayant attaqué celui avait osé "dévier" des modes de pensée dominantes.

Le destin de la langue française. Avec Renaud Camus et Richard Millet à Répliques sur France Culture.


(0)
1518 Vues
0 commentaire
15.04.2000

A l'occasion de la parution du "Répertoire des délicatesses du français contemporain", Alain Finkielraut invite son auteur Renaud Camus et l'écrivain Richard Millet pour échanger ensemble sur leur commune conception du génie de la langue française.

Jacques Chancel s'entretient avec Renaud Camus sur France Inter.


(0)
713 Vues
0 commentaire
26.01.2003

Emission "Figure de proue".

Le Communisme du XXIe siècle. Avec Renaud Camus et Paul-Marie Couteaux sur Radio Courtoisie.


(0)
614 Vues
0 commentaire
20.06.2006

Sans contester la validité de la lutte contre le racisme ni l'honneur de ceux qui en furent les pionniers, Renaud Camus fustige l'aveuglement que le "communisme du XXIe siècle" qui désigne l'antiracisme dogmatique, impose, en s'appuyant sur la déculturation de masse, à la société française quant à son destin. Nous n'allons pas vers un fraternel mélange de cultures, mais, entre violence et enseignement de l'oubli, vers un rapide réensauvagement de l'espèce.
Renaud Camus va droit au but : mettre en lumière, avant qu'il soit trop tard, une entreprise de nivellement et d'intimidation qui promet à une rapide disparition une culture, un art et un mode de vie naguère admirés parmi les plus précieux - la civilisation française.

La déculturation. Avec Renaud Camus et Paul-Marie Couteaux sur Radio Courtoisie.


(0)
1040 Vues
0 commentaire
11.06.2008

La culture se serait aujourd'hui répandue dans toutes les couches de la population. Renaud Camus soutient le contraire.
Il expose le caractère inégalitaire et élitiste de la culture, en faisant l'analyse sémantique de cette dernière.
Le paradoxe de notre société étant que l'objectif quantitatif, qui est au cœur de l'ambition démocratique en sa transposition culturelle, fait surtout le lit de l'argent par le biais de la publicité, des taux d'audience et des lois du marché...