Le Concile oecuménique Vatican II. Avec Arnaud de Lassus interrogé par Florian Rouanet.


(0)
957 Vues
0 commentaire
08.03.2013

Un essai de contextualisation du concile Vatican II pour en comprendre la subversion par le mouvement moderniste, et pour en dénoncer les effets, résumé par le terme de "trilogie conciliaire" (Mgr Lefebvre), soit la liberté religieuse, la collégialité et l'oecuménisme.

Rupture, dissidence, rébellion : éléments et principes de combat pour un siècle de fer. Emission sur Méridien Zéro.


(0)
402 Vues
0 commentaire
04.04.2010

Emission préliminaire qui présente les grandes lignes de forces animant la volonté de résistance et d'action des militants de Méridien Zéro.

René Guénon et la Tradition. Par Jean-Yves Dufour au Local.


(0)
934 Vues
0 commentaire
11.10.2012

Une introduction au personnage et à l'oeuvre du grand traditionnaliste René Guénon.

Histoire du Tibet. Par Ludo Martens.


(0)
873 Vues
0 commentaire
11.06.1989

Ludo Martens traite notamment des liens historiques entre le Tibet et la Chine, du système social qui existait au Tibet avant sa libération en 1949 par les communistes, des réformes introduites par le gouvernement central au Tibet après 1949, de l'histoire du Dalaï-Lama et du rôle de la C.I.A dans la campagne anticommuniste développée autour du Tibet.

Vatican II, 50 ans après : entre la lettre et l’esprit. Avec Philippe Levillain sur Canal Académie.


(0)
610 Vues
0 commentaire
16.09.2012

"Pourquoi l’accueil du Concile, dans de grandes parties de l’Eglise, est-il jusqu’à présent aussi peu unanime ? Eh bien, tout dépend de la juste interprétation du Concile ou -comme nous le dirions aujourd’hui- de sa juste herméneutique, de la juste clef de lecture et d’application. Les problèmes sont nés du fait que deux herméneutiques contraires se sont trouvées confrontées et sont entrées en conflit. L’une a causé de la confusion, l’autre, silencieusement mais de manière toujours plus visible, a porté et porte encore ses fruits. D’un côté, il existe une interprétation que l’on peut appeler "herméneutique de la discontinuité et de la rupture" ; celle-ci a souvent pu compter sur la sympathie des mass media, et également d’une partie de la théologie moderne. D’autre part, il y a l’ "herméneutique de la réforme", du renouveau dans la continuité de l’unique sujet-Eglise, que le Seigneur nous a donné, sujet qui grandit dans le temps et qui se développe, restant cependant toujours le même, l’unique sujet du Peuple de Dieu en marche."
Ce long extrait du discours de Benoît XVI à la Curie en décembre 2005 montre que, cinquante ans après le début du Concile Vatican II, l’évènement fait encore débat. Dans sa quête identitaire, l’Eglise peine à définir le rôle de Vatican II. Or, comme a pu le dire le cardinal français Paul Poupard, il faut distinguer "ce qu’a dit le Concile, ce qui a été dit au Concile et ce qu’on a écrit sur le Concile."
Historien, Philippe Levillain revient sur la nature d’un concile annoncé et souhaité par le le pape Jean XXIII peu après son élection et continué par son successeur le pape Paul VI. Considéré comme un nouveau printemps pour l’Eglise, les lendemains du Concile vont révéler une crise sans précédent reposant la question de l’Eglise face à la modernité et au modernisme. Philippe Levillain explique les raisons de cette crise et prolonge sa réflexion jusqu’aux pontificats de Jean-Paul II et de Benoît XVI.

La croyance religieuse. Avec Paul Ricoeur à l'Université de tous les savoirs.


(0)
1259 Vues
0 commentaire
29.11.2000

Une réflexion sur le sens de la croyance religieuse, et notamment sur son rapport à la violence, en s'appuyant sur l'oeuvre de René Girard.

Christianisme et politique. Avec Alexandre Douguine au Centre Saint-Paul.


(0)
723 Vues
0 commentaire
24.05.2013

Après une courte introduction sur le thème de la chevalerie chrétienne par Constantin Parvuleso, Alexandre Douguine entame son exposé.
Celui-ci nous rappelle les devoirs envers la cité qui incombent aux chrétiens et à l'Eglise. Ces devoirs, bien que combattus par notre modernité athée n'en constituent pas moins une obligation salutaire pour les croyants ainsi que pour la société.
C'est donc à un combat que nous invite Alexandre Douguine, combat pour la vraie foi et pour la vérité au sein d'un monde déchu qui n'autorise l'expression de la religion plus que dans la sphère individuelle.
A bon entendeur...

L'Avenir de l'économie. Avec Jean-Pierre Dupuy sur Fréquence Protestante.


(0)
850 Vues
0 commentaire
03.03.2012

Jean-Pierre Dupuy prend acte de l’échec de la pensée économique, incapable de tenir le rôle du politique qu’elle a détrôné : les gouvernements se font les laquais des marchés financiers, et nos sociétés découvrent qu’elles n’ont plus d’avenir.
C’est au sein de cette "économystification" qu’il faut être capable d’opérer un sursaut moral et politique.
Parti d’Adam Smith, et de l’économie comme "mensonge collectif à soi-même", cet essai renoue avec la thèse de Max Weber sur le rôle de l’éthique protestante dans l’advenue du monde moderne. Il fait entendre ce qu’implique le "choix calviniste", irrationnel aux yeux des experts. Mais la rationalité de ces derniers ne mène qu’à la défiance généralisée et au repli sur soi, propices à tous les mouvements de panique.
Dénonçant les conseils des techniciens de l’économie qui cherchent à remplacer le gouvernement des hommes par la gouvernance des choses, Jean-Pierre Dupuy réhabilite la dimension prophétique du politique. Elle seule peut nous sortir de "l’économystification" dont nous sommes les victimes. Car ce n’est pas en déclarant la guerre aux marchés qu’on inventera l’avenir.