Le peuple dans la Révolution française. Avec Florence Gauthier sur Radio Aligre.


(0)
1359 Vues
0 commentaire
2016

Le peuple a-t-il une capacité d’organisation et d’action politique ? Par les temps qui courent, on pourrait en douter (apathie généralisée face aux affaires de corruption, aux privations de liberté et l'état d'urgence généralisé) mais la réponse est belle et bien : oui !
Dans cette série d'émissions, Florence Gauthier nous expliquer la place et le rôle du mouvement populaire dans la Révolution française, de 1789 à 1795.
On a souvent tendance à présenter la Révolution française en se focalisant sur les assemblées révolutionnaires et l'oeuvre des hommes politiques de premier plan, juristes et philosophes pour la plupart. On en oublie malheureusement l'acteur central : le peuple. Un rappel salutaire pour nous réarmer sur les plans intellectuel et politique.

Le cas Edouard Limonov. Avec Patrick Gofman chez Serge de Beketch sur Radio Courtoisie.


(0)
1402 Vues
1 commentaire
17.07.2002

C'est à l'occasion de l'emprisonnement d'Edouard Limonov à Moscou pour un simple délit d’opinion -masqué derrière une fantasmatique tentative de préparation de putsch armé- que Patrick Gofman revient sur les "faits d'armes" de cet écvrivain et agitateur bien connu du monde littéraire français.

Le droit de manifester. Avec Me Jérôme Triomphe sur Radio Courtoisie.


(0)
1091 Vues
0 commentaire
27.06.2013

Suite aux violences policières et autres irrégularités de la justice lors de l' affaire Castellucci et des suites des manifestations contre le "Mariage pour tous", Me Jérôme Triomphe rappelle les droits dont jouissent les citoyens français et européens quant au droit de rassemblement et d'expression des opinions.

Comment penser le commun aujourd'hui ? Avec Antonio Negri au Theâtre des Idées du Festival d'Avignon.


(0)
1063 Vues
0 commentaire
16.07.2011

Après l'échec du communisme réellement existant et depuis l'avènement du règne de l'individualisme, l'idée de communauté semble un rêve brisé, une attente souvent comblée par les sursauts, réflexes ou replis identitaires. Sur quelles bases politiques, juridiques et esthétiques inventer un nouveau commun des hommes ?
A l'heure de la mondialisation et du capitalisme cognitif, Antonio Negri propose le concept de "multitudes" (Spinoza) pour penser l'internationalisation des luttes. Le "peuple", par essence enraciné, renverrait à une forme de lutte dépassée par l'histoire et le développement des échanges.
Il est intéressant de remarquer la haine qu'Antonio Negri porte à la forme politique de l'état-nation. C'est un fil conducteur pour comprendre sa pensée très populaire dans les milieux alter-mondialistes.