Foucault, Bourdieu et la question néo-libérale. Avec Christian Laval pour Citéphilo à Lille.


(0)
127 Vues
0 commentaire
22.11.2018

Deux des intellectuels français parmi les plus importants de la seconde moitié du 20e siècle, Pierre Bourdieu et Michel Foucault, ont choisi de caractériser – le premier à la fin des années 1990, le second dans les années 1970 – le moment historique qu'ils traversaient par un même concept : "néolibéralisme".
Pour autant, s'ils se sont parfois croisés, leurs parcours théoriques autant que leurs styles de recherche se sont révélés très différents et, surtout, ils ont l'un et l'autre laissé inachevés leurs travaux sur cette question.
En quoi Foucault et Bourdieu éclairent-ils le projet néolibéral ? En quoi leurs analyses nous aident-elles à comprendre les nouvelles modalités de l'exercice du pouvoir et à poser une des questions centrales du XXIe siècle : quelles nouveautés faut-il inventer pour contrarier une idéologie aussi funeste ?

La vraie actu de Michel Drac : S02E15.


(0)
178 Vues
0 commentaire
05.2019

Alors que les élections européennes de 2019 devant élire les députés représentant la France au Parlement européen approchent, l'analyste politique et prospectiviste Michel Drac nous propose de parcourir les 32 professions de foi électroniques déposées par les différentes listes en compétition :
 - 0'00'38 : France Insoumise
 - 0'04'13 : Alliance Royale
 - 0'06'00 : La Ligne Claire
 - 0'10'41 : Parti Pirate
 - 0'15'18 : En Marche
 - 0'29'48 : Démocratie Représentative
 - 0'31'09 : Philippot & co.
 - 0'34'20 : Parti des Citoyens Européens
 - 0'34'52 : Urgence Ecologie
 - 0'36'38 : Vauclin & co.
 - 0'45'40 : Les Européens
 - 0'46'30 : Envie d'Europe
 - 0'47'11 : Parti Fédéraliste Européen
 - 0'47'36 : Mouvement pour l'initiative citoyenne
 - 0'47'55 : NDA & co.
 - 0'50'39 : La décroissance
 - 0'52'31 : Lutte ouvrière
 - 0'53'10 : Parti Communiste
 - 0'54'59 : Vous connaissez l'UPR ?
 - 0'56'16 : L'Empereur de la Louse
 - 0'56'59 : A voix égale
 - 0'57'17 : Le Pen & co.
 - 1'00'38 : Neutre et actif
 - 1'00'59 : Esperanto
 - 1'01'17 : Evolution citoyenne
 - 1'03'03 : Les Républicains
 - 1'06'54 : Liste Europe Ecologie
 - 1'08'22 : Parti Animaliste
 - 1'09'14 : Les oubliés de l'Europe
 - 1'10'07 : Union des Démocrates Musulmans Français
 - 1'11'27 : Conclusion

Le populisme ou la mort. Avec Olivier Maulin sur Radio Courtoisie.


(0)
90 Vues
0 commentaire
07.05.2019

Abaissement moral des élites, fracture entre la France d'en-haut et celle d'en-bas, désintégration de la société sous les coups de boutoir du capitalisme, de l'immigration et des diktats de l'Union européenne, promotion d'une société multiculturelle et multiconflictuelle, destruction du goût et de l'environnement, trahison des médias : l'inventaire est lourd et c'est avec une verve satirique et un humour cocasse qu'Olivier Maulin dresse un portrait de notre époque régressive dans ses chroniques anticonformistes récemment rassemblées dans un volume justement intitulé Le Populisme ou la mort (Via Romana, 2019).
Cet observateur attentif de la vie littéraire, artistique, politique et sociale de son époque ne désespère pas pour autant et guette dans le moindre soubresaut des peuples les raisons d'espérer, consignant scrupuleusement les éléments d'une révolution conservatrice qui dans toute l'Europe se mettent lentement en place, et qui peuvent assurément changer la donne.
Pourrons-nous éviter le précipice vers lequel nous entraînent nos élites ? Une course contre la montre a commencé.

Émission du "Libre journal de la nouvelle droite", animée par Thomas Hennetier.

Dictionnaire des souverainismes de droite et de gauche. Avec Jean-Michel Salgon à la Nouvelle Action Royaliste.


(0)
119 Vues
0 commentaire
21.05.2019

Politologue, Jean-Michel Salgon vient de publier le Dictionnaire des souverainismes de droite et de gauche (Perspectives Libres, 2019), dans lequel il présente les organisations souverainistes (associations, partis politiques, clubs de pensée), la biographie de ses principaux animateurs et les courants et grands thèmes qui traversent cette famille politique (euro, frexit, identité nationale)
Il est temps, dans une perspective d'intellegibilité du champ politique, de mesurer la pertinence de ce concept.

L'histoire des révoltes populaires, des sans-culottes aux gilets jaunes. Avec Alain Hugon, Marc Belissa et Michèle Riot-Sarcey pour Le Média.


(0)
101 Vues
0 commentaire
12.2018

Pour mieux comprendre le mouvement des gilets jaunes, les trois spécialistes Alain Hugon, historien de l'Ancien Régime, Marc Belissa, historien de la Révolution française, et Michèle Riot-Sarcey, historienne du XIXe siècle, portent sur la mobilisation actuelle des Gilets jaunes leurs regards d'historiens des soulèvements populaires et des révolutions. 
L'apparente spontanéité et le déclenchement sur des mots d’ordres anti-fiscaux, de même que le rejet des privilèges et de la domination de caste, forment des points communs avec les jacqueries et les autres soulèvements populaires qui ont scandé l'histoire de l'Occident, du Moyen Age au XVIIIe siècle.
Mais le mouvement de novembre-décembre 2018 se situe dans un tradition de forte politisation populaire inaugurée par la Révolution française, en particulier par le mouvement des sans-culottes. Comme aux temps les plus anciens, "l'économie morale de la foule" déclenche et justifie la révolte lorsque des valeurs supérieures à celles de la légalité, centrées sur le droit à l'existence dans la dignité, sont transgressées.
L'héritage révolutionnaire, cependant, s'exprime clairement avec l'exigence d’une représentation politique qui ne soit pas seulement légale, c'est-à-dire conforme aux procédures constitutionnelles, mais qui soit aussi légitime, c'est-à-dire effectivement représentative des représentés. Le désir de démocratie, au sens plein du terme, donne au mouvement des gilets jaunes une dimension de resurgissement de la puissance populaire qui a fait les Révolutions de 1830 et 1848, avant d'être à l'œuvre dans la Commune de Paris (1871).

Émission "La grande H.", animée par Julien Théry.

Pierre-Yves Rougeyron : grand entretien pour le Cercle Aristote.


(0)
173 Vues
0 commentaire
05.2019

Dans ce grand entretien, Pierre-Yves Rougeyron revient sur l'actualité politique et géopolitique des mois d'avril et mai 2019.
Une analyse où les actualités nationale et internationale sont passées au crible de l'intérêt français souverain.

PARTIE 1 :
 - Notre-Dame : le fait, le symbole, la France
 - Marion Maréchal le Pen et l'échec du conservatisme français
 - un grand débat pour rien

PARTIE 2 :
 - Attentat au Sri Lanka
 - Elections européennes
 - Au revoir Juncker et santé
 - L'Algérie
 - Xinjiang chinois
 - Ukraine
 - Pourquoi les élites détestent la France ?
 - 1969, de Gaulle l'autre révolution. NB le leader de 68 est Rondeau
 - Mort de Jean-Pierre Marielle

La vraie actu de Michel Drac : S02E14.


(0)
191 Vues
0 commentaire
05.2019

L'analyste politique et prospectiviste Michel Drac nous propose un commentaire de l'actualité focalisé sur les tendances lourdes qui structurent l'équilibre précaire de nos sociétés et sur les éléments de rupture qui viennent le perturber.
Au menu des mois d'avril et de mai 2019 :
 - 0'00'00 : le postérisé du mois (Julien Assange)
 - 0'03'45 : démographie et migrations
 - 0'23'30 : énergies et matières premières
 - 0'33'45 : actualité des technologies
 - 0'49'15 : géopolitique de l'espace atlantique
 - 1'00'15 : géopolitique de l'Eurasie
 - 1'12'15 : géopolitique du Sud
 - 1'29'15 : planète Scarface et casino global
 - 1'39'15 : conjoncture et réalité de la production
 - 1'51'45 : Eurocrise
 - 2'00'45 : autres questions européennes
 - 2'06'00 : régression sociale et nouvelles révoltes
 - 2'16'30 : recomposition politique
 - 2'21'15 : crise du sens et régression anthropologique

Union européenne, pour ou contre ? Avec Coralie Delaume sur ThinkerView.


(0)
213 Vues
0 commentaire
10.05.2019

L'Union européenne est morte, mais elle ne le sait pas encore. Elle est morte du rejet de ses peuples qui manifestent en toute occasion une répulsion sans réserve et une défiance sans retour. Elle est morte de son inaptitude à régler les crises qui la secouent autrement que par de brutaux oukases ou par des simulacres de négociations, au terme desquels les pays les plus forts finissent par imposer leurs vues et où l'unique option qui s'offre aux plus fragiles est celle d'une humiliante reddition. Elle est morte de l'échec spectaculaire de son modèle économique, échec conjoint du Marché unique et de l'euro. Elle est morte, enfin, de son illégitimité démocratique, de ses fondations juridiques baroques, de ses traités qui ont remplacé la souveraineté populaire par une technostructure sans vision.
Alors, l'Union européenne, pour ou contre ?