On peut encore sauver l’Europe ! Avec Alain de Benoist aux Chroniques de la Vieille Europe.


(0)
558 Vues
0 commentaire
11.03.2008

L'intellectuel s'est entretenu à propos du dossier de la revue “éléments” : "Pacte budgétaire européen : la fin de la souveraineté".

De la crise à la démocratie athénienne. Avec Etienne Chouard aux Chroniques de la Vieille Europe.


(0)
388 Vues
0 commentaire
16.11.2011

La notoriété grandissante des interventions d’Étienne Chouard depuis le "référendum" de 2005, lui permet de devenir l’un des penseurs les écouté sur la crise économique en Europe et la démocratie.
Il s’intéresse tout particulièrement à l’examen d’un système combinant tirage au sort de représentants du peuple non-reconductibles et révocables à tout moment, de façon à éviter toute oligarchie politique.
C'est donc vers une application radicale du principe démocratique, puisée aux sources Athniennes et aux multiples expériences menées ça et là depuis 2500 ans, qu'Etienne Chouard nous invite.

Les rapports entre l'Islam et la France : entretien d'Alain Soral avec le Collectif Amanah.


(0)
378 Vues
0 commentaire
16.01.2013

Le collectif Amanah (en arabe : loyauté), se réclamant de l’islam traditionaliste, ou "salafisme", est allé à la rencontre d’Alain Soral, afin d’aborder plusieurs questions relatives à la présence musulmane en France.

L'empirisme organisateur. Par Louis Juhel à l'Action Française.


(0)
673 Vues
0 commentaire
07.05.2010

Exposé de la doctrine positiviste maurassienne, considèrant que l'organisation et les institutions de la société doivent être le fruit de la sélection opérée par les siècles. Cette solution est considérée comme efficace, car adaptée à chaque situation nationale, au contraire de l'application des théories idéalistes (la démocratie, le communisme, le libéralisme).
Pour la France, la monarchie fait évidemment partie de ces institutions, nécessaire pour freiner les rivalités franco-françaises.

Revive la République : la question de la nation, des nationalisations et du déni de démocratie. Avec Denis Collin sur Radio Aligre.


(0)
375 Vues
0 commentaire
08.11.2005

L'idée républicaine reste une idée neuve.
Après des décennies de détours utopiques ou à l'inverse d'asservissement aux supposées lois de l'économie, nous sommes loin d'en avoir épuisé ou même deviné tout le potentiel.
Elle seule permet de redéfinir un idéal libérateur pour notre époque. Des citoyens libres dans une république émancipée : voici les linéaments d'un programme social-républicain.
Emission "Des sous et des hommes".

Le printemps des Sayanim. Avec Jacob Cohen sur le LibreTeamSpeak.


(0)
692 Vues
0 commentaire
11.12.2011

Les sayanim -informateurs en hébreu- sont des Juifs de la diaspora qui, par "patriotisme", acceptent de collaborer ponctuellement avec le Mossad, ou autres institutions sionistes.
Leur nombre en France se situerait, selon les auteurs, autour de trois mille. Ils se recrutent principalement au sein du Bnaï Brit (franc-maçonnerie juive internationale) et autres organisations juives nationales.
Jacob Cohen nous raconte son expérience dans le milieu de la franc-maçonnerie de l'influence de certains lobbies juifs sur la politique française.

La nouvelle question allemande, la tentation impériale. Avec Jacques Nikonoff et Annie Lacroix-Riz à l'Université d'automne du Mouvement Politique d'Emancipation Populaire.


(0)
523 Vues
0 commentaire
29.10.2011

Les deux exposés d'Annie Lacroix-Riz et de Jacques Nikonoff visent à mettre en évidence les continuités historiques de la politique allemande depuis la fin de la première Guerre Mondiale jusqu’au début de la construction européenne, depuis l’hyperinflation des années 20 jusqu'aux déflations salariales et délocalisations contemporaines. Soit le dilemne d'une nation dont le projet de domination impériale n'a jamais déserté ses classes dirigeantes.

Penser à droite. Avec Emmanuel Terray sur Fréquence Protestante.


(0)
496 Vues
0 commentaire
21.07.2012

La pensée de droite est diverse et changeante, mais par-delà ses multiples déclinaisons à travers l'histoire, Emmanuel Terray pense possible d'identifier un socle commun, un faisceau d'axiomes qui, sans former une doctrine unique, permet aux penseurs de droite d'appréhender les faits à travers les mêmes catégories et de les apprécier au regard des mêmes valeurs.
Ces axiomes ont pour noms réalisme, ordre, hiérarchie, autorité, patrie, morale.
Ils impliquent une certaine conception de la nature humaine et de l'histoire, une certaine image des rapports entre l'individu, la société et l'Etat, et une certaine idée de la politique.
Enfin, ils organisent les relations que la pensée de droite entretient avec deux "voisins" de nature très différente, mais qui sont pour elle de la plus haute importance : d'un côté l'extrême droite, de l'autre l'Eglise catholique.