L'eurasisme contre le libéralisme. Avec Alain de Benoist à Paris.


(0)
418 Vues
0 commentaire
25.05.2013

Conférence donnée dans le cadre de la rencontre "La voie eurasiste", en compagnie de Laurent James et d'Alexandre Douguine.

Entretien sur La Quatrième Théorie Politique. Avec Alexandre Douguine à Bordeaux.


(0)
301 Vues
0 commentaire
29.11.2012

Après la naissance et la mort du libéralisme, du socialisme et du fascisme, il est temps de réfléchir à la doctrine qui remplacera ces vieilleries poussiéreuses.

Discussion avec Alain Soral sur le LibreTeamSpeak.


(0)
373 Vues
0 commentaire
08.01.2012

L'écrivain agitateur bien connu vient présenter son oeuvre de réconciliation de tous les français autour de l'idée de Nation.
C'est l'occasion de répondre à de nombreuses questions d'auditeurs sur des sujets vastes et variés.

Crise ou chaos ? Avec Michel Drac aux Chroniques de la Vieille Europe.


(0)
398 Vues
0 commentaire
31.05.2011

Entretien autour d'une analyse de la crise économique des années 2007-2009 comme étant la manifestation visible d’une crise beaucoup plus profonde, longtemps restée invisible : le recul décisif de l’Occident sur la scène planétaire.

Staline. Par Nicolas Tandler au Local.


(0)
425 Vues
0 commentaire
16.02.2012

Servi par des concours de circonstances, le séminariste Staline passé au vagabondage révolutionnariste sut conquérir les hautes fonctions par un mélange de ruse, de violence verbale, de séduction, d'exaltation de la conviction de sa supériorité, d'une méfiance maladive qui n'excluait pas la conscience des qualités d'autrui.
Lecteur avide, réaliste et concepteur d'une société idéale inhumaine, ni les guerres extérieures ni les complots internes ne le renversèrent. Son régime lui a survécu près de quatre décennies.
Par son "socialisme dans un seul pays", et sans renier le marxisme, Staline s'est délibérément identifié aux tsars.
Après plus d'un demi-siècle, son ambivalence se perçoit mieux, toute dissimulée qu'elle était derrière les monceaux de cadavres de ses victimes non communistes, méprisées par les historiens de renom du XXe siècle.

Le champ de l'Eurocratie : une sociologie politique du personnel de l'Union Européenne. Avec Didier Georgakakis sur France Culture.


(0)
253 Vues
0 commentaire
09.06.2012

"L'Eurocratie" : le mot existe aujourd'hui dans toutes les langues et les alphabets de l'Union européenne.
Mais par-delà les représentations plus ou moins fantasmées que ce mot véhicule, que sait-on des parlementaires, commissaires, fonctionnaires, représentants permanents, lobbyistes et représentants d'intérêt, membres du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale, patrons et syndicalistes, militaires et diplomates, commentateurs et communicateurs, qui, au sein ou en lien étroit avec les institutions de l'UE, donnent corps à la chose ? Quels sont leur carrière, leur trajectoire sociale et professionnelle, le type d'autorité dont ils sont investis ou pour lequel ils luttent, et quelle place y tient l'Europe ? Comment se structure enfin le collectif qu'ils forment ensemble, dans sa diversité comme dans son unité sociologique relative ?
Ce travail vise à renouveler les approches institutionnelles ou des relations internationales de l'intégration européenne en recourant à la notion de champ social, en jetant un éclairage nouveau sur les structures relationnelles de leur fonctionnement.

Emmanuel Ratier rencontre les auditeurs du LibreTeamSpeak.


(0)
304 Vues
0 commentaire
08.04.2012

Le journaliste Emmanuel Ratier nous présente son travail de documentation de la vie politique française, où il tente d'en comprendre les rouages au travers des différents réseaux d'intérêts qui la constitue.

Les reseaux pédocriminels et leur impunité. Par Simon Rambaud sur le LibreTeamSpeak.


(0)
413 Vues
0 commentaire
27.11.2011

Pourquoi certains cas de pédophilie avérés sont-ils classés sans suite?
Les pédophiles sont-ils tous des "loups solitaires", comme les média tendent à nous le faire croire?
Qui sont ces réseaux qui protègent des pédophiles en leurs sein ? Pourquoi cette impunité autour de leurs crimes?