Crise de la société américaine, crise de la globalisation. Avec Emmanuel Todd à l'association Isegoria à Nantes.


(0)
204 Vues
1 commentaire
08.11.2016

Au cours d’une interview en 2002, le réalisateur franco-grec Costa-Gavras a déclaré que la société américaine, à l’image de ses films d’action, avait besoin d’ "un ennemi désigné". A l’occasion du débat du 26 septembre dernier, les deux candidats à la présidentielle américaine se sont accordés communément pour qualifier leur ennemi comme étant la globalisation.
La globalisation, dernière forme prise par la mondialisation, marquée par l’instantanéité des échanges et le néolibéralisme. Or, si la société américaine a su jouir des avantages de ce système, elle a dû faire face à des revers aux conséquences dramatiques et se voit aujourd’hui confrontée à la concurrence venue d’Asie. Ce n’est donc pas un hasard si aujourd’hui la globalisation concentre les critiques de bon nombre de citoyens américains. Beaucoup d’entre eux font de moins en moins confiance au multiculturalisme et se laissent tentés par le populisme.
L’historien, anthropologue et démographe Emmanuel Todd, après avoir publié en 2002 Après l’empire – Essai sur la décomposition du système américain, travaille actuellement sur les tensions au sein de la société américaine, et leurs liens avec la globalisation.

INTRODUCTION
00:00:00 : Discours introductif

PROPOS DE L'INTERVENANT
00:08:37 : Le traitement médiatique de ces campagnes est encore plus fou que ces campagnes elles-mêmes. La presse a lourdement fustigé Trump, son électorat.
00:10:47 : Cette élection n'est pas la confirmation du déclin, mais le début du renouveau. Cette élection sonnera la reprise en mais de l'Amérique par elle-même.
00:13:52 : Trump a rompu les tabous. Remise en cause par le candidat Républicain de la globalisation, et en priorité de la liberté des échanges et de circulation des hommes.
00:18:59 : La campagne Américaine a avant tout mis sur la table des sujets de première importance. La caricature faite de cette campagne occulte l'importance des débats sociaux, économiques.
00:21:03 : Les USA n'ont pas toujours été libre échangistes. Mise en relief de l'histoire politique extérieure des Etats-Unis.
00:27:21 : Les USA face aux premiers défis majeurs de leur histoire. L'histoire (courte) des USA n'est faite que de succès. La baisse des revenue est un bouleversement.
00:31:38 : Le levier éducatif comme moyen de développement de patriotisme. La diffusion d'une éducation universelle et homogène a développé un sentiment national, avant de devenir plus disparate et créer un creux entre les classes.
00:42:37 : Le monde anglo-saxons assume-t-il ses créations idéologiques ? Après un siècle de domination, le monde aglo-saxon lui-même semble renier ses convictions.

QUESTIONS/REPONSES
00:53:09 : La vie politique Américaine s'européanise-t-elle ?
00:57:48 : L'exécutif fait-il face à une crise de sa légitimité ?
01:05:33 : Quel bilan pour l'administration Obama ?
01:11:50 : Quelles forces pour la campagnes de Clinton ?
01:28:18 : Trump, à l'épreuve de cette campagne, ne lance-t-il pas un réel défi démocratique à son pays ?
01:38:50 : Emmanuel Trump ?
01:39:19 : Quelles solutions avec la présidence Trump ? Comment peut-il gouverner sans son parti ?
01:46:18 : Le vote des classes inférieures discrédite-il un choix démocratique ?

L'écologie est-elle encore de gauche ? Avec François Bousquet, Olivier François et Xavier Eman aux Chroniques de la Vieille Europe sur Radio Courtoisie.


(0)
107 Vues
0 commentaire
10.12.2014

Alors que les mouvement issus de la mouvance de l'Écologie politique -classés à gauche- se révèlent incapables de mettre en œuvre une véritable alternative pour notre société, il est plus que temps de s'interroger sur le sens profond de la pensée écologique.
Cette vision du monde est-elle compatible avec l'ADN de la gauche ? Et qu'en est-il de la droite, à l'heure où les partis politiques qui s'en revendiquent s'accordent tous sur une vision marchande des rapports sociaux ?

Une émission présentée par Patrick Péhèle, en collaboration avec la rédaction de la revue "éléments".

Relations internationales : quand la parole se substitue à la réalité. Avec Gérard Conio à l'Association Dialogue Franco-Russe.


(0)
76 Vues
0 commentaire
2016

La provocation est l'essence de la modernité. Les révolutions qui ont accouché du monde moderne ont marqué les étapes d'une décadence d'autant plus inexorable qu'elle a pris le visage du progrès.
Le principe totalitaire est aussi universel que la présence en chacun de nous du "tiers inclus", à savoir l'espionnage des âmes exercé par un pouvoir inquisiteur qui s'installe à l'intérieur même des consciences. Ce principe tire son origine de la promesse du Christ de ne jamais quitter ses disciples.
Gérard Conio chemine à travers les grands bouleversements intellectuels de la culture russe pour dénoncer une vérité occultée : l'essence de la provocation est dans l'inversion des valeurs. Et les catastrophes qui ne cessent d'ébranler le monde au nom de la démocratie et des "droits humains" sont la meilleure preuve de cette mystification qui s'appuie sur les grands sentiments pour nous fermer les yeux sur des vérités que nous refusons de voir.

Le phénomène religieux. Avec Jean Baubérot sur Radio Libertaire.


(0)
126 Vues
0 commentaire
14.03.2008

Jean Baubérot, historien et sociologue, est l'invité de cette émission qui comprend deux parties distinctes :
 1. l’une sur le phénomène religieux lui-même : l’homme est-il un animal religieux ? à quoi servent les religions ?
 2. l’autre sur la laïcité sous ses différentes formes (géopolitique, historique) et sur les différences entre les processus de laïcisation et de sécularisation.

Émission "Raison présente" proposée par l'Union rationaliste, présentée par Bernard Graber et Nicole Delattre.

José Antonio Primo de Rivera : un portrait politique. Avec Arnaud Imatz pour le Cercle Henri Lagrange.


(0)
240 Vues
0 commentaire
10.2016

Arnaud Imatz, historien et politologue, nous plonge dans l'Espagne des années 30 et nous fait revivre le personnage de José Antonio Primo de Rivera, penseur et activiste majeur de ces temps troublés.

Thèmes abordés :
00:00:49 : Milieu social et familial de José Antonio Primo de Rivera
00:03:31 : La dictature de Miguel Primo de Rivera
00:08:57 : Causes de l'entrée en politiques de José Antonio Primo de Rivera
00:11:50 : Contexte de la création de la Phalange
00:19:35 : La Phalange
00:24:12 : Critique du libéralisme politique
00:27:42 : Critique du libéralisme économique
00:29:54 : La Phalange est-elle de droite?
00:33:10 : Importance de la foi catholique dans la doctrine de la Phalange
00:35:33 : Le phalangisme est-il un fascisme?
00:40:35 : Le corporatisme phalangiste
00:42:39 : Ramiro Ledesma Ramos et le "national syndicalisme"
00:47:41 : Causes du ralliement de la Phalange au camp franquiste
00:49:14 : Influence d'Ortega y Gasset et Miguel de Unamuno sur la doctrine phalangiste
00:52:32 : La guerre civile espagnole : quelles forces en présence?
00:57:11 : La division Azul
00:58:38 : Franco et la Phalange
01:00:13 : Mot de la fin

La nouvelle russophobie. Avec Jean-Robert Raviot aux Chroniques de la Vieille Europe sur Radio Courtoisie.


(0)
124 Vues
0 commentaire
12.11.2014

La construction idéologique de la russophobie, pensée par les milieux atlantistes, vise à découpler l’Europe de la Russie, en présentant cette dernière comme infréquentable et antidémocratique.
C'est sans surprise la presse française qui a été en pointe dans ce combat contre la Russie, et ce depuis l'affaire ukrainienne.
L’universitaire Jean-Robert Raviot vient discuter de cette thématique qui nous laisse un curieux arrière-goût de guerre froide.

Une émission présentée par Patrick Péhèle, assisté de Philippe Christèle et Pascal Esseyric.

Histoire de l'anti-parlementarisme en France. Avec Jean Garrigues et Jean-Claude Caron sur France Culture.


(0)
115 Vues
0 commentaire
22.05.2013

Qui sont les adversaires désignés des "chéquards", des "ventrus", des "cumulards" ? Veulent-ils abolir le régime parlementaire ou le réformer ? Jean Garrigues et Jean-Claude Caron interrogent ce qui donne corps à l'antiparlementarisme de la Restauration à nos jours.
Qu'il soit d'extrême gauche ou d'extrême droite, voire qu'il provienne des députés eux-mêmes, il est à la fois plastique et composée d'invariants : démocratie directe, pouvoir de la rue...
Ce registre appartient-il à un passé révolu ou résonne-t-il avec le temps présent ?

Sécession. Avec Julien Rochedy pour le Bréviaire des Patriotes.


(0)
243 Vues
0 commentaire
09.2016

Pour ce premier numéro de Sécession, Julien Rochedy revient sur l’actualité de l’été mais aussi sur des sujets qui méritent approfondissement et réflexion.

Sommaire de l'entretien :
 0:00:41 : Présentation et parcours
 0:08:40 : Pronostics pour 2017
 0:29:39 : La stratégie du FN est-elle la bonne ?
 0:36:48 : Quelle réponse face au terrorisme ?
 0:41:54 : La France otage des syndicats ?
 0:48:53 : L’Église et le pape
 0:55:55 : Trump et les élections américaines
 0:59:52 : Brexit et Frexit
 1:09:09 : Situation en Syrie
 1:16:39 : Le bonapartisme aujourd’hui
 1:27:32 : Assimilation, remigration, communautarisme… vers un néo-féodalisme
 1:43:57 : Avis sur la peine de mort
 1:47:22 : Livres de chevet