Aux sources du mondialisme, par Pierre Hillard chez les Non-Alignés.


(0)
346 Vues
0 commentaire
15.12.2012

Est dressé, dans cette conférence une vue d’ensemble des méthodes et projets du mondialisme.
Partant de ses travaux sur les minorités et les indépendantismes, Pierre Hillard remonte progressivement jusqu’aux sources messianiques les plus anciennes de ce projet. Il nous livre ici une analyse encore inédite des ambitions et des visées mondialistes.
L’avènement d’un État mondial est-il inéluctable ? Quelle métaphysique sous-tend cette ambition totalitaire ? Qui veut rebâtir Babel ? Qu’est-ce que le « Noachisme » ? Qui veut une nouvelle religion mondiale ?
Après avoir exploré les arcanes des organisations supra et infra-étatiques qui veulent dissoudre les nations, Pierre Hillard oriente maintenant ses travaux sur ce qu’il estime être le cœur et la matrice du mondialisme mais aussi son but final : l’établissement d’une religion mondiale pilotée par un peuple de prêtres de l’humanité. Cette religion, le Noachisme, ne pouvant pleinement s’étendre qu’après la destruction du principal obstacle sur son chemin : la religion catholique romaine.

La lecture bourdieusienne du néolibéralisme et ses implications politiques. Avec Christian Laval au séminaire Sophiapol.


(0)
353 Vues
0 commentaire
11.02.2012

Cette intervention vise à mieux comprendre certains aspects du travail de Pierre Bourdieu ainsi que les relations qu’il entretenait avec d’autres disciplines que la sociologie.
Christian Laval tentra d'évoquer sa place parmi les théories sociologiques du politique, certains de ses objets politiques comme le néolibéralisme ou la politique éducative, ou les modalités de son engagement dans l’espace public.

Le complexe d'Orphée. Avec Jean-Claude Michéa à Répliques.


(0)
405 Vues
0 commentaire
06.02.2012

Michéa présente sa vision du devenir historique, en y voyant à l'oeuvre le déploiement de la logique libérale. Y sont abordés les origines d'un tel mouvement et le thème de la common decency comme remède possible.

Marx : quelle actualité ? Avec Christian Laval et Pierre Dardot sur France Culture.


(0)
632 Vues
0 commentaire
24.02.2012

Un retour sur l'oeuvre de Marx, relue au travers des contradictions qui la traversent et qui la rendent féconde.
Emission "Les Nouveaux chemins de la connaissance".

Entretien avec Alain Soral sur Radio 15-18.


(0)
492 Vues
0 commentaire
27.05.2012

L'intellectuel dissident s'entretient sur différents sujets d'actualité en faisant usage de la grille d'analyse explicitée dans "Comprendre l'Empire".

Introduction à André Gorz. Avec Arno Munster et Christophe Fourel aux conférences Utopia.


(0)
496 Vues
0 commentaire
14.05.2009

André Gorz réalise, tout au long de son oeuvre, une synthèse entre Sartre, Marx et Illich. Ingénieur chimiste de formation, c'est en autodidacte qu'il étudie la philosophie, l'économie et la sociologie.
Il se considère comme un théoricien. Son rôle est de donner des clés de lecture pour guider afin qu’ensuite s’amplifient les mouvements. Ce n’est pas un homme d’action ni d’implication.
Il a été avec René Dumont et Edgar Morin le fondateur de l’écologie politique en France au début des années 70.
Gorz, critique du Keynésianisme, se situe entre la social-démocratie et la gauche radicale dont il ne partage pas la croyance à la révolution au "grand soir".
Librairie "Le comptoir des mots", Paris 20ème.

La science et la spiritualité, les progrès de la science. Avec Jean Staune sur France Culture.


(0)
358 Vues
0 commentaire
16.03.2013

Jean Staune est spécialisé dans l’analyse des mutations de la société qu'il analyse la fois sous les angles sociologique, philosophique et scientifique.
Métaphysiquement évolutionniste, il soutient que l'évolution n'est pas uniquement darwinienne. Il montre que les dernières avancées scientifiques ré-autorisent une approche anti-matérialiste de la science qui réintroduit du sens au sein de l'expérience humaine.

Peut-on vouloir dépasser le libéralisme sans être socialiste ? Par Laurent de Briey au CEPPECS.


(0)
429 Vues
0 commentaire
24.04.2010

La crise financière a suscité une remise en cause du cadre libéral qui dominait aussi bien à gauche qu’à droite depuis trente ans. Si cette remise en cause rend possible et souhaitable un renouveau du socialisme, elle représente également une opportunité pour l’émergence de théories politiques alternatives. Parmi celles-ci, l’humanisme démocratique appelle à un dépassement du libéralisme, tout en s’affirmant à la fois progressiste et centriste.
Conférence donnée au Collège Européen de Philosophie Politique de l'Education, de la Culture et de la Subjectivité (Ceppecs) dans le cadre du cycle "Qu'est-ce que le socialisme ?"