60 héritiers de Jacques Ellul. Avec Frédéric Rognon à la médiathèque protestante de Strasbourg.


(0)
429 Vues
0 commentaire
05.07.2012

De la droite à la gauche de l'échiquier, de la politique institutionnelle à l'anarchisme, du catholicisme au protestantisme, du conservatisme au libéralisme moral, les héritiers de la pensée de Jacques Ellul se retrouvent en de multiples lieux.
Pourquoi cet héritage est-il si divers ? Qu'est ce que cette pensée possède de particulier pour lui autoriser une influence aussi variée ?

Modernes et antimodernes. Avec Antoine Compagnon et Philippe Muray à Répliques sur France Culture.


(0)
1040 Vues
0 commentaire
19.03.2005

D’après Antoine Compagnon, un antimoderne est d’abord un moderne qui n'a pas bonne conscience !
Ni réellement conservateur ou traditionaliste, ni conformiste ou néo-classique, il est un moderne divisé et partagé. Ces idées fixes sont au nombre de six : historique, la contre-révolution ; philosophique, les anti-Lumières ; morale, le pessimisme ; religieuse, le péché originel ; esthétique, le sublime ; et stylistique, la vitupération.
Mais si Antoin Compagnon dresse ce constat, c'est aussi pour reconnaître que les antimodernes ont été le sel de la modernité, son revers ou son repli, sa réserve et sa ressource.
Philippe Muray, que l'on peut classer dans cette catégorie, accompagne cette émission de ses analyses fines et mordantes.

Qu'est-ce que l'être humain ? Avec Francis Wolff à l'ENS Paris.


(0)
551 Vues
0 commentaire
11.10.2010

Francis Wolff entreprend de définir l'être humain comme animal rationnel.
La démonstration utilisée s'appuie sur la fonction prédictive du langage et la capacité autoréflexive de l'humain.
C'est donc en réfléchissant aux "plis" (Gilles Deleuze) contenus dans ses croyances et ses désirs que l'humain prend forme et s'affirme comme annimal rationnel.

Conférence donnée dans le cadre des "Lundis de la philosophie".

Penser le mal. Avec René Girard et Jean-Pierre Dupuy à Répliques sur France Culture.


(0)
934 Vues
0 commentaire
23.11.2002

"Les passions primitives, qui toutes tendent directement à notre bonheur, ne nous occupent que des objets qui s’y rapportent et n’ayant que l’amour de soi pour principe sont toutes aimantes et douces par leur essence ; mais quand, détournées de leur objet par des obstacles, elles s’occupent plus de l’obstacle pour l’écarter que de l’objet pour l’atteindre, alors elles changent de nature et deviennent irascibles et haineuses. Et voilà comment l’amour de soi qui est un sentiment bon et absolu devient amour-propre ; c’est-à-dire un sentiment relatif par lequel on se compare, qui demande des préférences, dont la jouissance est purement négative et qui ne cherche plus à se satisfaire par notre propre bien, mais seulement par le mal d’autrui." Rousseau Juge de Jean-Jacques

Marcion et l'héritage du marcionisme. Avec Rémi Brague et Alain Besançon à Répliques sur France Culture.


(0)
872 Vues
0 commentaire
20.03.2004

Qu'est ce que le marcionisme ? A quelle interprétation chrétienne renvoit cette doctrine ?
Marcion, personnalité du christianisme ancien du début du IIe siècle, se réclame d'un paulinisme exacerbé en concevant une opposition radicale entre la Loi et l'Evangile. De ce contraste absolu, il conclut à l'existence de deux principe divins.
En quoi notre époque est-elle influencée par cette interprétation du message chrétien ?

La philosophie et l'amour. Avec Rémi Brague et Jean-Luc Marion à Répliques sur France Culture.


(0)
780 Vues
0 commentaire
06.09.2003

Une conversation sur l'amour du point de vue philosophique, question qui -malgré l'étymologie du mot qualifiant la discipline- reste la grande absente de la pensée rigoureuse.

L'être contre l'avoir. Avec Francis Cousin sur Méridien Zéro.


(0)
510 Vues
0 commentaire
25.11.2012

Francis Cousin voit l'histoire et la vie comme un combat immanent entre l’Être et la Marchandise. 
Le monde semble, selon lui, le lieu du combat "radical" entre ces deux substances primitives. 
Comme le Mal porte la division au sein du Bien pour régner, la spécialisation dans la communauté des hommes (l’Être) est le fruit de l’action de la Marchandise, et cette division fait s’entre-déchirer l’Être.
D’où la critique radicale de la Marchandise, propre, selon lui, au cosmos sacral indo-européen, vu comme la réaction de l’Être face à son adversaire, la Marchandise.
Emission animée par le Lieutenant Sturm accompagné de Pascal Lassalle.

Rencontre avec Eric Werner, sur Méridien Zéro.


(0)
608 Vues
0 commentaire
07.10.2012

Le politologue et essayiste suisse déploie ses analyses critiques de la société libérale contemporaine.
Emission animée par Jean-Louis Roumégace et Wilsdorf.