La bêtise. 4 émissions sur France culture.


(0)
871 Vues
0 commentaire
08.2011

Qu'est ce que la bêtise ? Est-ce un objet commode qui se laisse circonscrir et étudier ? La philosophie et sa rigueur en permet-elle une approche plus censée que la littérature ?
4 études de cas autour des oeuvres de Cervantes, Flaubert, Musil et Barthes.

Chroniques marxiennes. 5 émissions sur France Culture.


(0)
3653 Vues
0 commentaire
10.2009

Le personnage et l'oeuvre de Marx revisités par Gérard Duménil, André Tosel, Bruce Bégout, Isabelle Garo, Jean-François Kervegan, Lucien Sève et Jean-Marie Harribey.

Emission "Les nouveaux chemins de la connaissance".

Interview d'Adrien Abauzit par un universitaire algérien.


(0)
787 Vues
0 commentaire
02.2014

Discussion décousue autour des oeuvres de René Guénon et de Jean-Jacques Rousseau, de la question de la lecture, ou encore de la philosophie des Lumières et de l'humanisme.

Entretien sur la mécanologie, avec Gilbert Simondon.


(0)
712 Vues
0 commentaire
08.1968

Cet entretien est un remarquable témoignage sur la pensée et la personnalité de Simondon, père du concept d'individuation et penseur de la technique.
Entrevue menée à Mazeaux-par-Tance (Haute-Loire) et conduite par Jean Le Moyne, réalisée par Jacques Parent, et produite par l'Office National du Film du Canada.

La Révolution de l'amour. Par Luc Ferry à France Culture.


(0)
1810 Vues
0 commentaire
08.2012

Luc Ferry débute cette série avec le mythe d'Ulysse dont l’histoire est abordée comme matrice de toute l’histoire de la philosophie. Nous sommes aujourd'hui entré dans un nouveau principe de sens, celui de l’amour, c’est-à-dire l’histoire de la naissance de la famille moderne et du mariage d’amour. Ces questions sont explorées aux moyens de la littérature et des tavaux réalisés sur l’histoire de la famille, de la passion amoureuse et de la vie privée. Le XXème siècle est celui où le mariage d’amour et la famille moderne va s’épanouir. Cet événement majeur n’est évidemment pas sans lien avec l’immense mouvement de « déconstruction » des autorités et des valeurs traditionnelles qui va caractériser ce siècle. Cette déconstruction des traditions commence en fait dès le milieu du XIXème siècle, avec l’invention d’un idéal de vie nouveau, la vie de Bohème, et prépare les utopies du XXème siècle (art moderne, Mai 68). Se profile alors l’émergence d’un monde de ruptures et d’innovations permanentes : celui de la mondialisation libérale. Enfin, sont abordées les conséquences de la révolution de l’amour sur la vie publique et collective, soit le passage d’un premier humanisme du droit et de la raison à un second humanisme qui repose sur deux questions nouvelles : la question de l’humanitaire et celle des générations futures.

La Parole, la Musique, la Pensée. Avec Maxence Caron interrogé par Benoit Mancheron.


(0)
570 Vues
0 commentaire
23.12.2009

Maxence Caron évoque son parcours, partagé entre la pensée et la musique, et revient sur les questions qui l'animent.

La croix et le croissant : histoire du dialogue entre islam et christianisme. Avec Rémi Brague et Malek Chebel à Sciences-Po Paris.


(0)
806 Vues
0 commentaire
14.04.2011

Comment comprendre la relation entre le Christianisme et l'Islam ?
Quels ont été les contacts entre ces deux religions pendant l'histoire ? Et plus particulièrement dans l'Espagne andalouse ?
La pensée philosophique chrétienne et musulmane contient-elle des similitudes ? Se sont-elles mutuellement empruntées des concepts ?
Et aujourd'hui : quel pont pouvons-nous créer ?

La conférence est organisée en partenariat entre l’association Salaam et le Centre Saint-Guillaume.

Le problème du mal, par Henri Blocher.


(0)
837 Vues
0 commentaire
1984

Pourquoi le mal ? Qu'est ce que le mal ? Autant de questions qui surgissent face à l'expérience que nous en faisons dans nos vies.
Henri Blocher analyse rapidement les réponses que les hommes ont offert au problème du mal, et y reconnait autant d'exercices d'esquives.
C'est pourquoi Henri Blocher, après avoir interrogé le livre de Job, soutient que cette question reste sans réponse (du moins dans la tradition chrétienne réformée) : du mystère opaque du mal, il nous conduit au mystère lumineux de la Croix, réponse de l’amour de Dieu aux questions angoissées des humains.