La France et le marché : les sources philosophiques d'une incompatibilité d'humeur. Avec Jean-Pierre Dupuy à l'Académie des sciences morales et politiques.


(0)
751 Vues
0 commentaire
17.06.2013

Quelle est la source de l’ordre social ? La volonté humaine préside-t-elle à sa destinée ou doit-on réfléchir autrement ? Telle est l'une des grandes problématiques de la philosophie sociale.
Jean-Pierre Dupuy défend ici l’idée que les philosophes français -depuis le XVIIIe siècle- ont été aveugles au concept d'auto-organisation du social.
Il rappelle les sources de cette incapacité française et procède à une critique de Rousseau, au travers de celle qu'en fait Benjamin Constant au XIXe siècle, pour la mettre en parallèle de la "Théorie des sentiments moraux" d'Adam Smith.
Enfin, il convoque l’analyse de Friedrich Hayek et sa mise en cause du cartésianisme et du rousseauisme de la Révolution française, du positivisme d’Auguste Comte et du Saint-Simonisme de l’Ecole Polytechnique.

L'influence du judaïsme sur les sociétés modernes dans le domaine des sciences, de la philosophie politique et de l'histoire politique. Avec Blandine Kriegel à Akadem.


(0)
1226 Vues
0 commentaire
11.2006

Cours en trois parties :
 - Les phénomènes physiques : de la conception grecque à la physique moderne.
 - L'influence de la Kabbale : du néoplatonisme au courant hermétique kabbaliste.
 - Le refoulement de la place du judaïsme : l'option cartésienne.

Jacques Rancière à voix nue, sur France Culture.


(0)
1429 Vues
0 commentaire
05.09.2011

Une discussion profonde s'articulant en 5 moments :
1) La philosophie déplacée : ou comment on passe de Marx aux ouvriers. D'Althusser à Foucault. De la philosophie à l'histoire, de l'histoire à la sociologie, de la sociologie à la politique et à l'esthétique.
2) Le partage du sensible : ou comment la sécession des plébéiens sur l'Aventin en 494 av. J.-C. rapportée par l'historien Tite-Live, et réinterprétée au XIXème siècle par un autre historien, Pierre-Simon Ballanche, permet enfin de comprendre ce qui lie esthétique et politique.
3) L'âge démocratique : ou comment on échappe aux Cassandre qui claironnent depuis trente ans la fin du politique, et à quelques autres qui, depuis Platon, c'est-à-dire depuis toujours, déplorent les errements de la démocratie.
4) La parole muette : ou comment on passe des Belles-Lettres à la littérature et de la littérature aux Beaux-arts. Comment en peinture on passe de la figuration à l'abstraction via Diderot et les Frères Goncourt. Mais aussi comment on passe de Balzac et Flaubert à la photographie et au cinéma.
5) Politique de l'art : ou comment l'art s'affranchit de la politique... pour mieux y retourner

Rencontre avec Eric Werner, sur Méridien Zéro.


(0)
764 Vues
0 commentaire
07.10.2012

Le politologue et essayiste suisse déploie ses analyses critiques de la société libérale contemporaine.
Emission animée par Jean-Louis Roumégace et Wilsdorf.

Carl Schmitt, le meilleur ennemi du libéralisme. Avec Jean Leca à l'ENS de Lyon.


(0)
1946 Vues
0 commentaire
14.11.2001

Le conférencier s'intéresse ici à la pensée de Carl Schmitt et au rapport de celui-ci à la philosophie politique. Il note que Carl Schmitt est une référence importante pour les philosophes continentaux, notamment Hayek, et pour les philosophes politiques alors même que selon Carl Schmitt il ne peut y avoir de philosophie politique.
De même, il n'y a pas de normativité morale : au fondement de la normativité, il y a la juridicité et non la moralité. Si l'on se met à agir pour des raisons morales, en politique, c'est le meilleur moyen de susciter une violence incontrôlable.
La guerre, inscrite dans la politique comme le mal dans la création, ne saurait avoir de justification morale ou rationnelle. Elle n'a qu'une valeur existentielle, particulière. Parce que l'identité personnelle est d'abord polémique (l'être humain se définit par opposition, par inimitié), un monde sans guerre serait un monde sans être humain.
Jean Leca analyse ensuite la critique schmittienne de la non-théorie politique du libéralisme : il n' y a pas de politique libérale sui generis, il n'y a qu'une critique libérale de la politique.

Rencontre avec la revue "Eléments" et la revue "Krisis", sur Méridien Zéro.


(0)
624 Vues
0 commentaire
29.04.2012

A l'occasion de la sortie du dernier numéro d'Eléments (n°143, sur le tricentenaire de la naissance de Rousseau) et des deux derniers numéros de la revue Krisis (Religion ? et Monothéisme/Polythéisme ?), le Lieutenant Sturm et PGL reçoivent Pascal Esseyric et Patrick Pehel d'Eléments et Michel Thibault de Krisis.

La République et le Prince moderne. Avec Blandine Kriegel à la Librairie Filigranes à Bruxelles.


(0)
526 Vues
0 commentaire
30.10.2013

Blandine Kriegel répond à plusieurs questions concernant son travail sur la naissance du droit politique de la première république moderne, à savoir la république des Provinces-Unies.
Il est d'ailleurs triste de constater que l’histoire de la naissance des Provinces-Unis demeure un sujet relativement marginal des études historiques françaises, alors que cela n’est nullement le cas pour les études hollandaises, anglaises et américaines.

Les Français et la naissance des Provinces-Unies. Avec Blandine Kriegel sur France Culture.


(0)
650 Vues
0 commentaire
26.01.2012

Emission "Questions d'éthique" présentée par Monique Canto-Sperber.