Facettes de Maurice Barrès. Avec Olivier Dard pour l'Académie Royale de Belgique.


(0)
133 Vues
0 commentaire
16.03.2023

On connaît le célèbre titre d'Henry de Montherlant, Barrès s'éloigne publié chez Grasset en 1927 quatre ans après le décès du célèbre écrivain. Pourtant, un siècle après sa mort, l'auteur du Culte du moi et des Déracinés n'est pourtant pas oublié ayant vu certaines de ses œuvres rééditées et différents travaux universitaires lui être consacrés. L'ambition d'Olivier Dard est ici, en s'appuyant sur les écrits de Barrès (1862-1923) comme sur les études publiées récemment à son sujet, de dresser un portait de ce dernier qui met l'accent sur trois de ses principales facettes.
Il s'agirt d'abord d'évoquer l'écrivain lorrain et l'acteur politique que fut Barrès en soulignant notamment la précocité de son succès littéraire, son implication dans les crises nationalistes de la IIIe République (boulangisme, affaire Dreyfus) ou encore son engagement en faveur de la Revanche marqué par son cycle romanesque des Bastions de l'Est et son rôle au cœur du premier conflit mondial où il publie Les diverses familles spirituelles de la France. Un deuxième volet vise à montrer à quel point Barrès, loin d'être un auteur limité à la France, connut de son vivant un fort rayonnement à l'étranger, et d'abord en Europe.
Dans ce tour du continent qui nous conduit de la péninsule ibérique à l'Europe centrale mais aussi, au-delà des mers à ce qu'on appelait alors le Canada français, une place particulière est faite à la Belgique tant Barrès a pu y influencer des écrivains et des nationalistes francophones, à commencer par Pierre Nothomb.
En troisième lieu, il s'agit de s'attacher à la postérité de Barrès sur un siècle pour brosser un rapide panorama de l'influence qu'il a pu laisser après sa mort, en France bien sûr, mais aussi à l'étranger. Ou pour le dire autrement se demander que signifient la personne et l'œuvre de Barrès en 2023.

La Paix et les Années folles. Avec Olivier Dard et François Cochet sur Radio Courtoisie.


(0)
227 Vues
0 commentaire
01.12.2021

Les sorties de guerre font aujourd'hui l’objet de réflexions fécondes, notamment en France. Dans la cas de la Première Guerre mondiale, afin d'appréhender le phénomène historique dans toute sa complexité et dans une perspective résolument européenne, une approche globale s'imposait.
Les limites chronologiques - janvier 1918 à la fin de l'année 1925 – permettent, elles, de montrer les scansions fondamentales qui rythment ce laps de temps où les peuples croient en finir avec la guerre, quand celle-ci se prolonge et se transforme.
L'année 1918 doit être étudiée pour elle-même : en un an, les visages de la guerre évoluent par le retour de la guerre de mouvement. L'année 1919 est déterminante, alors que les démobilisations militaires se font et que les sociétés commencent à revivre. Les années 1920 à 1925 voient enfin les prémices du fascisme italien, du nazisme allemand et l'extension de la révolution bolchevique, tandis que le démantèlement des empires centraux se poursuit par de nombreuses guerres civiles.
La sortie de guerre se fait donc singulièrement attendre dans de nombreux secteurs de l'Europe traumatisée par la Grande Guerre.

Thierry Maulnier : de l'Action française au Figaro. Avec Olivier Dard sur TV Libertés.


(0)
302 Vues
0 commentaire
01.2023

Essayiste, dramaturge, journaliste, Thierry Maulnier (1909-1988) fut au cœur de l'aventure intellectuelle du XXe siècle. Le jeune normalien s'enthousiasme pour Charles Maurras, l'Action française et le nationalisme révolutionnaire.
Activiste politique, il n'en demeure pas moins un grand lecteur, passionné de théâtre, de poésie française, notamment, du XVIe siècle, et de Racine, auquel il consacrera un bel essai. Anticommuniste, il rejoint les rangs du Figaro dès avant la fin de la Seconde guerre mondiale et poursuit une œuvre subtile, marquée par une profonde inquiétude spirituelle et métaphysique.

Émission "Les idées à l'endroit", animée par Rémi Soulié.

Les origines du fascisme. Avec Olivier Dard sur Radio Courtoisie.


(0)
401 Vues
0 commentaire
08.12.2021

Quelle a été la matrice idéologique des fascismes ? Les régimes de l'Italie fasciste et de l'Allemagne nazie partagent-ils une similarité de structure ? L'exercice de la dictature a-t-il contribué à reconfigurer l'idéologie qui avait pourtant été à l'origine de la naissance même du régime ?
Autant de questions auxquelles l'historien Olivier Dard, spécialiste de la période de l'entre-deux-guerres, donne réponse en se basant sur les recherches historiques les plus récentes.

Émission du "Libre Journal des historiens", animée par Philippe Conrad.

Argent et profits en temps de guerre. Avec Olivier Dard sur StoriaVoce.


(0)
485 Vues
0 commentaire
03.2021

Durant les temps de crises et les périodes de guerre, l'homme cherche des coupables et/ou des bouc-émissaires. Celui qui s'en sort, voire qui tire profit de la crise, est pointé du doigt comme profiteur. L'État, quant à lui, est la cible d'accusations et appelé comme arbitre dans le même temps. À lui de préserver la morale sans saboter les intérêts du pays.
Comment les profiteurs étaient-ils vus par la société ? Quelle est la politique de l'Etat face à ceux qui font fortune de l'infortune de la société ? Comment définir l'argent immoral : est-ce celui obtenu par la corruption ou des canaux illégaux ? Celui qui échappe au contrôle de l'État ou celui de l'entrepreneur opportuniste qui sait tirer profit d'une situation ?

Une émission animée par Mari-Gwenn Carichon.

Le monarchisme français après 1968. Avec Olivier Dard pour la Nouvelle Action Royaliste.


(0)
506 Vues
0 commentaire
08.12.2021

La Nouvelle Action Royaliste a cinquante an ! L'occasion de revenir sur sont itinéraire en compagnie de l'historien Olivier Dard qui en retrace les principales étapes au sein de l'histoire du monarchisme après 1968, évoquant également les relations entre François Mitterrand et le chef de la Maison de France.

Les populismes : à la découverte d'un continent. Avec Olivier Dard sur Radio Courtoisie.


(0)
832 Vues
0 commentaire
30.10.2019

Eu égard aux polémiques qui l'accompagnent et à son omniprésence dans l'espace public, il faut prendre au sérieux la question populiste.
Mais qu'est-ce que le populisme ? Depuis un demi-siècle, les auteurs butent sur une définition. Sans doute parce que la réalité renvoie moins à un populisme qu'à des populismes. D'où le choix assumé du pluriel pour rendre compte de la richesse, de l'épaisseur et de la diversité du phénomène.
L'historien Olivier Dard, directeur, en compagnie de Christophe Boutin et Frédéric Rouvillois, du Dictionnaire des populismes, nous introduit à cette réalité incontournable de la vie politique contemporaine.

Émission "Voix au chapitre", animée par Anne Le Pape.

Dictionnaire des populismes. Avec Olivier Dard à la Nouvelle Action Royaliste.


(0)
1028 Vues
0 commentaire
20.11.2019

Les polémiques récurrentes sur le populisme et l'attitude plus ou moins bien expliquée de ses tribuns occultent trop souvent les questions majeures que soulèvent les mouvements et les aspirations populistes : la démocratie, la souveraineté populaire, la dialectique du pouvoir et du peuple, et la forme qu'elle prend lorsque le pouvoir politique est accaparé par une fraction de l'élite.
L'historien Olivier Dard, directeur, en compagnie de Christophe Boutin et Frédéric Rouvillois, du Dictionnaire des populismes, reprend ces problématiques afin de mieux éclairer notre actualité.