Les enjeux géopolitiques pour 2019. Avec Pierre-Yves Rougeyron sur Radio Lorraine Enragée.


(0)
243 Vues
0 commentaire
13.02.2019

Pierre-Yves Rougeyron, président du Cercle Aristote et directeur de la publication de la revue Perspectives Libres, revient pour nous sur les grandes tendances politiques, économiques et géopolitiques qui vont structurer le monde en 2019.

Une émission animée par Sylvain Durain.

L'Italie vers une sortie de l'Euro. Avec Jacques Sapir sur TV Libertés.


(0)
121 Vues
0 commentaire
17.06.2019

L'économiste Jacques Sapir revient sur la situation économique italienne, qui pourrait jouer le rôle de détonnateur dans la zone Euro.

1. Depuis son entrée dans l'Euro, l'Italie n'a plus de croissance :
 - 3e PIB européen
 - L'Italie est en récession
 - Une dette ancienne (circa 125/135% du PIB)
 - Un budget primaire en excédent, l'Italie fait mieux que la France !
 - Claudio Borghi (la Lega), son rôle primordial  au sein de la commission des finances de l'Assemblée nationale italienne
 - Chômage des jeunes à 50% !
 - Les banques en difficulté
 - Dettes fiscales et dettes sociales, marchés publics impayés, 50 milliards d'euros
 - La création des mini bots (bons ordinaires du trésor) pour solder ces dettes
 - Une injection de fait de liquidités
 - Vers l'extension du pouvoir libératoire des mini bots, une ressemblance frappante avec les billets
 - Une monnaie fiduciaire en marche, application de la loi de Gresham, les euros thésaurisés

2. Les sanctions européennes :
 - La BCE ne pourra accepter la circulation de cette lire en puissance
 - La BCE refusera de refinancer l'Italie par achat de titres (obligation du trésor)
 - L'Italie veut faire "porter le chapeau" de la rupture aux autorités européennes
 - Une réaction en chaîne prévisible, mais les sanctions risquent de précipiter la sortie, les eurocrates coincés
 - Le sort des banques françaises
 - Vers un euro-mark plus cher ?
 - Que penser de l'analyse de Vincent Brousseau sur Target 2
 - Le vrai problème de l'Allemagne : ses banques (Deutsch Bank, Commerzbank)
 - Les énormes excédents commerciaux allemands favorisés par un Euro sous évalué pour l'Allemagne
 - Compétitivité monétaire
 - Fin du modèle allemand. La question des machines outils, concurrence japonaise et coréenne crédibles
 - Restauration du taux de change

3. Le scénario d'une fin de l'Euro serait alors engagé :
 - Mais l'UE n'y résisterait pas !
 - Vers d'autres formes d'organisation de l'Europe
 - Lisbonne a verrouillé la situation
 - Vers un traité plus léger
 - Les mensonges apocalyptiques sur l'alternative
 - Airbus et Ariane ne doivent rien à l'UE
 - Le problème des flux migratoires en méditerranée, une coopération des pays de l'arc méditerranéen
 - France, la parenthèse des Gilets jaunes refermées dans les vœux du pouvoir ne l'est pas
 - Géographie et sociologie électorale des élections européennes, une tendance lourde
 - La collecte des signatures pour le référendum sur la privatisation d'ADP, une résurgence possible de Gilets Jaunes
 - Souveraineté européenne, un leurre !

Conclusion : il n'y a pas de démocratie sans souveraineté !

Émission "Politique & Eco", animée par Olivier Pichon.

Au coeur de l'innovation financière américaine. Avec Hervé Juvin à l'Ecole de guerre économique.


(0)
581 Vues
0 commentaire
14.12.2016

Les États-Unis souffrent de déficits et de dettes qu’aucun autre pays ne pourrait supporter. Comment y arrivent-ils ?
Hervé Juvin nous raconte l'histoire de la libéralisation des marchés des capitaux et de l’innovation financières, qui commence au début des années 1980 pour se propager ensuite au monde entier. Ces mécanismes sont utilisés comme autant de leviers de puissance pour attirer les capitaux de la planète sur le sol américain et couvrir ainsi leurs besoins financiers.
Récit d'une guerre économique qui ne dit pas son nom.

Allemagne, une sortie furtive de l'Euro ? Avec Vincent Brousseau sur TV Libertés.


(0)
192 Vues
0 commentaire
04.2019

Vincent Brousseau, ancien haut fonctionnaire à la BCE (Banque Centrale Européenne), normalien, docteur en économie et mathématiques, s'interroge sur l'état de l'union monétaire européenne et envisage la possibilité d'un départ furtif de l'Allemagne de la zone Euro.

A. De la BCE à la critique de l'Euro
 – BCE les raisons d’une démission
 – Le référendum de 2005
 – De Trichet à Draghi, les facilités monétaires en question
 – Qu’est-ce que le mécanisme de Target ?
 – Dettes et créances entre pays de la zone Euro, le cœur du problème
 – Les arrières-pensées allemandes
 – Une faiblesse cachée voulue par les Allemands

B. Une sortie furtive, comment et pourquoi ?
 – Personne en France ne connaît ce risque, médias et politiques muets sur la question
 – L’Allemagne paiera ?
 – Banquiers centraux, universitaires, conseillers de la CDU, beaucoup de monde pour refuser les créances des "pays du club méd"
 – Weber, Stark, Weidmann, Schlesinger, anciens de la Bundesbank, tous en désaccord avec la politique de la BCE
 – Weidmann, président de la Banque centrale allemande invente le concept de sortie furtive repris par les universitaires (ZIN spécialiste de Target)
 – 3 scenarios : 1 possible refus des créances du sud, 2 restitution tous les ans par des titres, 3 échéancier en or
 – Collatéralisation : mise en gage d'un actif en contrepartie des Targets
 – Variations consécutives des cours de l'Euro allemand ou de l'Euro italien ou espagnol
 – La monnaie unique n’est plus unique, c'est la fin de l'union monétaire

C. Apocalypse ou scenario paisible ?
 – Les échanges intra européens perturbés ? Réponse : non
 – Les cas d’une sortie brutale : l'Italie ?
 – Dramatisation politico médiatique
 – La souveraineté ne se partage pas !
 – Et si la Catalogne voulait se doter d'une monnaie ?
 – Sortie de l'Euro et sortie de l'UE
 – La Grèce en question : révélations inédites de Vincent Brousseau
 – Quel sort pour la BCE ?
 – Problème des paiements extérieurs de la zone Euro, la dédolarisation n'est pas pour demain
 – Retour sur le Brexit, comment Theresa May sabote le vote populaire
 – No deal en question : laisser croire que les Anglais ne l'ont pas voulu

Émission "Politique & Eco", animée par Olivier Pichon et Pierre Bergerault.

Le banquier du diable : les leçons d'économie du banquier d'Hitler. Avec Jean-François Bouchard sur Xerfi Canal TV.


(0)
318 Vues
0 commentaire
03.2015

Politique déflationniste, niveau de dette record, chômage de masse, gouvernement affaibli et montée des extrémismes : voilà quelques tendances qui peuvent résumer l'époque que nous vivons. Mais cette configuration a déjà existé : l'Allemagne, au tournant des années 30, était exactement dans la même situation.
Mais à l’époque, il y avait un homme qui a permis de juguler ces problèmes (sauf, malheureusement, celui de la montée des extrêmismes politiques). Il s’agit d'Hjalmar Schacht, l'homme fort de l'économie allemande d'alors.

La monnaie, la dette et le pouvoir. Avec Etienne Chouard et Olivier Delamarche pour Grand Angle.


(0)
286 Vues
0 commentaire
05.2019

L'infatigable promotteur de la démocratie Étienne Chouard rencontrer l'économiste critique Olivier Delamarche pour débattre de sujets importants comme la création monétaire, l'origine de la dette et la place de la souveraineté populaire en économie.
Une échange passionnant avec deux visions très différentes qui s'affrontent !

L'euro et la crise financière. Avec Vincent Brousseau à Bruxelles.


(0)
213 Vues
0 commentaire
02.03.2019

Jusqu'à quand les peuples européens supporteront-ils le carcant monétaire de l'Euro ?
À l’inverse des pseudo-experts patentés (universitaires, atterrés, atterrants, hétérodoxes, intellectuels médiatiques, journalistes, ministres, politiciens, piliers de bistro, animateurs de diner en ville, etc.) Vincent Brousseau est à la fois un scientifique compétent, un technicien hautement qualifié, nanti de quelques années de pratique dans les instituations en charge de l'économie réelle, et un spécialiste aguerri des questions qu'il aborde dans cette conférence et qu'il éclaire donc de son expérience vécue "de l'intérieur" de la Banque Centrale Européenne.

La vraie actu de Michel Drac : S02E13.


(0)
198 Vues
0 commentaire
04.2019

Mario Draghi, président de la Banque Centrale Européenne, vient d'annoncer le report jusqu'à fin 2019 au moins de toute hausse de ses taux directeurs. Pourquoi une telle décision ?
L'analyste politique et prospectiviste Michel Drac, après un rappel du fonctionnement de cette institution centrale de l'Union européenne, nous explique les raisons du maintient de la BCE de ses taux à zéro.