Mémoire et intelligence chez l'enfant. Avec Jean Piaget au Club 44 à La Chaux-de-Fond.


(0)
1477 Vues
0 commentaire
11.03.1968

Jean Piaget souligne dans la première partie de sa conférence que l’intelligence suppose la mémoire, en soulignant que la réciproque est vraie également. Il s’en explique d’abord en réfutant la thèse de "l’enregistrement automatique" du passé que brandissent certains spécialistes : il existe en effet plusieurs stades de développement de l’intelligence et de la mémoire chez l’enfant.
Dans la seconde partie, Jean Piaget centre ses explications sur les trois grands types de mémoire : récognition, évocation et reconstitution. 
Enfin, dans sa conclusion, le psychologue d'origine neuchâteloise confirme l’hypothèse que les schèmes de l’intelligence se conservent d’eux-mêmes. Ils n’ont pas besoin de la mémoire.
Cette nouvelle manière d'appréhender la mémoire devrait nous faire réfléchir à la manière dont nous transmettons des savoirs aux enfants.

L'oubli. Avec Paul Ricoeur au Forum Universitaire De l'Ouest Parisien.


(0)
478 Vues
0 commentaire
09.02.1999

Paul Ricoeur consacre sa conférence à la mémoire et aux phénomènes mnémoniques, tout en méditant sur le sens de l'oubli.
Sa réflexion s'encadre dans une herméneutique de la condition historique des humains que nous sommes : c'est bien la problématique de la représentation du passé qui l'occupe.
Entre le trop de mémoire ici et le trop d'oubli ailleurs, il paraît sage de recourir à l'idée d'une politique de la juste mémoire.

Qu'est ce qui émerge, et à partir de quoi ? Avec Henri Atlan à l'Institut des Humanités de Paris.


(0)
861 Vues
0 commentaire
16.06.2014

Comment des structures fonctionnelles aussi complexes que les virus et les réseaux de neurones émergent-elles ? Découlent-elles nécessairement d'un projet intentionnel, voire d'une volonté providentielle ? Ou bien ces ensembles complexes sont-ils capables de s'organiser eux-mêmes ? Henri Atlan tente, dans cette conférence, de répondre à cette question fondamentale.
Démontrant ici toute la richesse du concept d'auto-organisation, il fait apparaître les limites des modèles informatiques adoptés par la génétique depuis des décennies et fait émerger de nouvelles méthodes scientifiques pour modéliser le réel.
D'une redéfinition complète de la cellule à une analyse révolutionnaire des actions volontaires et à une nouvelle conception de l'unité entre le corps et l'esprit, Henri Atlan nous ouvre de nouvelles perspectives pour penser la complexité du vivant et de l'humain.

L'autre dissidence belge. Avec Jean Bricmont sur Meta TV.


(0)
602 Vues
0 commentaire
08.05.2014

Jean Bricmont est un professeur de physique à l'université mais également un essayiste engagé, auteur de nombreux ouvrages.
Son dernier livre, "La république des censeurs", est un pamphlet contre la pensée unique, accusée de brider la liberté d'expression.
S'en suit un entretien tonique sur les idées de nation et d'union européenne, Jean Bricmont se démarquant des idées communément admises dans la dissidence.
Un point de vue différent et radical à écouter avec attention.

Cerveau et psychothérapie. Avec Boris Cyrulnik à l'Université de Nantes.


(0)
544 Vues
0 commentaire
10.11.2014

Les performances techniques des images du cerveau associées à la clinique neurologique et à la psychologie permettent aujourd’hui d’aborder le problème d’une manière non dualiste. Les avancées des neurosciences confirment les intuitions de Freud sur la réalité de l’inconscient. Et les théories analytiques permettent aux neurobiologistes de mieux saisir ce qu’ils observent. D’ailleurs, un nombre croissant de psys s’offrent une formation en neurologie, tandis que les neurologues ont un peu moins peur de s’allonger sur le divan.

L'âme, l'esprit et la matière : Esprit, es-tu là ? Avec Roger Pouivet pour l'Université Ouverte des Humanités.


(0)
756 Vues
0 commentaire
2012

Roger Pouivet nous présente ici le fameux "Mind body problem" : quelle relation entre l’esprit et le corps ?
C'est en parcourant les grandes réponses que l'histoire de la philosophie propose à cette question que nous sommes introduit à la différence fondamentale entre les théories monistes et dualistes, et aux visions de l'être humain observées de ces points de vue contradictoires.
Les problèmes qui émergent du monisme comme du dualisme sont alors pointés, et l'opinion commune interrogée.

Alain Soral répond !, sur ERTV.


(0)
806 Vues
0 commentaire
12.07.2014

L'intellectuel dissident bien connu des internautes répond à plusieurs questions qui lui ont été posées :

- La situation Palestinienne
- L’ananassurance ou la dissidence jusqu'au bout
- Kim et Mhedy, la réconciliation antifa/faf en direct ?
- Marine Le Pen : stratégie ou épicerie ?
- Le transhumanisme
- Le bitcoin
- La scène musicale aujourd’hui ?
- Un retour à la monarchie en France ?
- Le centenaire de la Grande Guerre
- Chemtrails, théories du complot, etc...
- Mind Kontrol
- Coupe du monde
- François Asselineau ?
- Des projets pour la rentrée ?
- Soral au pouvoir !
- Soral millionnaire ?
- Dernières sorties Kontre Kulture : "Grandeur de l'Islam" et "Le commando de Hebron"

De l'esprit critique au conservatisme, la question juive ne serait-elle plus ? Avec Enzo Traverso à la société Louise Michel Paris.


(1)
426 Vues
0 commentaire
12.06.2013

Pour quelles raisons le monde juif a-t-il été, depuis les Lumières et jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, à la pointe de la modernité dans tous les domaines, et pourquoi ce mouvement s’est-il épuisé ?
C'est la question à laquelle Enzo Traverso essaie de répondre dans son livre "La Fin de la modernité juive : histoire d’un tournant conservateur".
L'auteur revient particulièrement sur la disparition de l’antisémitisme qui structurait encore il y a peu l'idéologie des droites, en déniant aux juifs le droit d’être des citoyens comme les autres.
S’il souligne qu'il faut rester attentif aux résurgences antisémites, il ne croit pourtant pas que cette forme de racisme puisse constituer à nouveau le cœur des futures idéologies de droite. C'est en effet plutôt l’islamophobie qui est devenu la forme d'exclusion dominante.
L'exposé est suivi d'une longue discussion où beaucoup se sont interrogés sur l’incapacité des courants et partis pour lesquels l’antiracisme est au coeur des principes, à saisir et à analyser, depuis la fin de la seconde guerre mondiale, cette mutation profonde de nos sociétés.