Les indo-européens. Par Jean Haudry au Local.


(0)
1051 Vues
0 commentaire
02.02.2012

La modernité s’est voulue consommatrice et, finalement, liquidatrice du passé. Elle tend toujours plus à ignorer ce qui en lui constitue une dimension fondatrice du présent. Sur le passé le plus lointain, elle se révèle même franchement amnésique.
L’héritage indo-européen fait pourtant partie de la mémoire la plus longue, et c’est pourquoi sa reconnaissance relève, elle aussi, du devoir de mémoire. Cet héritage, culturel au sens le plus large – la langue est toujours plus qu’un simple moyen de communication –, n’est évidemment pas exclusif d’apports ultérieurs, ni d’ailleurs non plus d’apports antérieurs. Tout héritage est composite, encore faut-il accepter d’en faire l’inventaire. Dans une époque de transition qui ressemble parfois à la fin d’un monde, il serait temps de connaître ce que fut le monde des débuts.

Les québécois et l'anglais. Avec Christian Dufour sur Radio Montréal.


(0)
678 Vues
0 commentaire
07.12.2008

Christian Dufour s'interroge depuis longtemps sur les relations que les québécois entretienent avec l’anglais. Il tente de répondre aux questions suivantes :
 - Pourquoi l’attitude des québécois francophones par rapport au français constitue-t-elle la principale menace pour le français au Québec ?
 - Pourquoi les québécois ne devraient-ils pas tous devenir parfaitement bilingues ?
 - Comment faire une place à l’anglais sans bilinguiser le Québec ?
 - Les conclusions du rapport Bouchard-Taylor menacent-elles la place du français au Québec ?
 - Que dire de l’idée de Pauline Marois d’enseigner les cours d’histoire en anglais aux élèves francophones ?
Emission "Les publications universitaires".

Arabe/Persan : langues en conflit ? Les enjeux de la traduction en Iran : le cas du Coran. Avec Azartash Azarnoush à Citéphilo.


(0)
888 Vues
0 commentaire
15.11.2008

Les Iraniens ont attendu trois siècles avant de traduire le Coran. Pourquoi attendre si longtemps ? Qui les en empêchait et pour quelles raisons ?
Depuis la première traduction jusqu’au siècle dernier nous identifions plus de 850 traductions. Quelle est l’évolution de ces traductions ? La langue particulière de ces traductions mot à mot a fortement influencé la prose persane. En quoi les conséquences de cette influence persistent-elles encore dans la vie culturelle des iraniens ?