Emil Cioran reçu par Georges Walter.


(0)
648 Vues
0 commentaire
13.04.1991

A l'occasion de la parution de "L'ami lointain, Paris Bucarest", une correspondance entre Cioran et Constantin Noica, l'écrivain roumain se livre.
Il évoque aussi bien ses parents que les problèmes entre la Roumanie et la Transylvanie, ce qu'il pense de Nicolae Ceausescu et du gouvernement actuel de la Roumanie comme le départ de la minorité allemande et le rôle qu'aurait pu jouer l'Allemagne.
La méconnaissance des Français de l'histoire de cette zone l'irrite.
Il évoque ensuite sa relation à Constantin Noica (ils sont arrivés ensemble à Paris en 1937) et le rôle qu'il a joué en Roumanie après son retour.
Enfin, il parle de la Roumanie et du destin politique de son pays d'origine.

La déculturation. Avec Renaud Camus et Paul-Marie Couteaux sur Radio Courtoisie.


(0)
765 Vues
0 commentaire
11.06.2008

La culture se serait aujourd'hui répandue dans toutes les couches de la population. Renaud Camus soutient le contraire.
Il expose le caractère inégalitaire et élitiste de la culture, en faisant l'analyse sémantique de cette dernière.
Le paradoxe de notre société étant que l'objectif quantitatif, qui est au cœur de l'ambition démocratique en sa transposition culturelle, fait surtout le lit de l'argent par le biais de la publicité, des taux d'audience et des lois du marché...

Drieu la Rochelle et Albert Lewin. Avec François Angelier à Mauvais Genres sur France Culture.


(0)
501 Vues
0 commentaire
02.03.2013

Si la sortie de Pierre Drieu la Rochelle (1893-1945) en Pléiade ravive des débats politiques et idéologiques liés à sa Collaboration et à son antisémitisme, elle permet également de faire retour à une oeuvre littéraire singulière, marquée par l'expérience de la guerre totale, la première et supposée "der des der", qu'il vécut au Front (Verdun, Dardanelles), à celle d'une entre-deux-guerre endiablée dont il accompagna, côtoyant les Surréalistes puis rejoignant la mouvances fasciste, l'effervescence et les impasses, laissant derrière lui une longue déploration, hérissée de satires sociales, de désenchantement métaphysique et d'errance intérieure. Un périple gâché et épanouit par son suicide au gaz, le 15 mars 1945.  Ne sont pas oubliés les films inspirés par son oeuvre : Louis Malle, Jonathan Trier.
Le personnage et l'oeuvre d'Albert Lewin sont ensuite abordées, à la suite de la sortie de "Pandora", "Bel-ami" et "Le Portrait de Dorian Gray" en DVD. Lewin, gourmet de culture et d'avant-gardisme artistique s'attacha à peindre, au sens fort d'un cinéma hanté par legeste pictural, des figures d'être marquées par la mort : Pandora et le Hollandais volant, à qui il donna les traits d'Ava Gardner et de James Mason ; Bel-ami qu'il fit jouer à George Sanders ; Dorian Gray qui prit, grâce à lui, les traits glaçants de l'acteur Hurd Hatfield.

Albert Camus et les libertaires. Par Lou Marin.


(0)
379 Vues
0 commentaire
17.01.2009

L’action d’Albert Camus aux côtés des anarchistes a longtemps été occultée par les journalistes ou le monde académique.
Sa vive sympathie pour le mouvement libertaire est illustrée par nombre de ses écrits, pièces de théâtre, essais et romans. Pour ne parler que de lui, L’Homme révolté résonne comme une véritable profession de foi, l’ouvrage s’inscrivant dans une problématique purement libertaire : comment faire la révolution en évitant le recours à la terreur ?

Confidences d'Henri Guillemin.


(0)
381 Vues
0 commentaire
23.02.1981

Spécialiste du XIXe siècle, l'historien et écrivain Henri Guillemin retrace sa carrière de professeur et de diplomate, avec pudeur et sincérité.

Entretien avec Henri Guillemin.


(0)
574 Vues
0 commentaire
04.01.1971

Face aux journalistes Jean Dumur et Claude Torracinta, le critique littéraire et professeur évoque à la fois ses études en Suisse, le monde littéraire qu'il connaît et dans lequel sa voix de critique est entendue, son rapport à l'argent mais aussi à la sexualité, à la politique ou à la religion.

Arthur Rimbaud, par Henri Guillemin.


(0)
491 Vues
0 commentaire
21.01.1973

Henri Guillemin nous transporte dans un voyage au XIXe siècle qui passe par la Commune de Paris, l'Afrique et les passions amoureuses du jeune homme. Les mystères de la vie de Rimbaud, génie au talent précoce, se dévoilent.