Plaidoyer pour une souveraineté numérique. Avec Pierre Bellanger sur France Culture.


(0)
556 Vues
0 commentaire
19.04.2014

Et si nous ne mesurions pas bien ce qui est en train de se passer ? Et si nous étions à la veille d’une crise majeure due au numérique ? Disparition de la classe moyenne, fuite des emplois hors de nos frontières. Et si un des aspects principaux de cette crise était la disparition de notre souveraineté, l’abandon aux Etats-Unis de la part logicielle de nos vies, et de nos données ?
C’est le point de départ de la réflexion de Pierre Bellanger, qui plaide pour une réappropriation de la souveraineté numérique, afin de conserver les libertés des individus qui ne peuvent que s'exercer dans un cadre où ses droits sont respectés.

L’emploi est mort, vive le travail ! Avec Bernard Stiegler pour Culture Mobile.


(0)
528 Vues
0 commentaire
15.04.2014

D’ici une vingtaine d’années, l’automatisation va déferler sur tous les secteurs de l’économie mondiale et signer la mort définitive de l’emploi. Et si c’était une vraie bonne nouvelle ? 
Parce que l’emploi, cette activité privée de sens qui est sanctionnée par un salaire, a détruit le travail, explique le philosophe Bernard Stiegler. Et parce que la fin de l’emploi est l’occasion de réinventer le travail au cœur de nos sociétés du numérique, de construire une économie contributive en lieu et place de cette "économie de l’incurie" qui nous détruit à petit feu.

Un entretien mené par Ariel Kyrou.

L'actualité sans langue de bois ! Avec Adrien Abauzit sur Méta TV.


(0)
561 Vues
0 commentaire
03.03.2015

Identité et devenir de la France, immigration, tutelle de l'Union européenne : Adrien Abauzit -avocat, conférencier et essayiste- nous présente ses analyses.
Sa grille de lecture additionne le point de vue catholique traditionnel et la vision d'une France rattachée à sa mission historique de fille aînée de l'Eglise.
Un franc-parler qui détonne au sein de la "dissidence".

L'information limite-t-elle la liberté de penser ? Avec Christian Harbulot, Dimitri Kochko, Bernard Wicht, Frédéric Pichon, Patrick Berberis et Stéphane Gaudin à l'Ecole de guerre économique.


(0)
739 Vues
0 commentaire
20.06.2014

Le but de la table ronde est de se poser un certain nombre de questions :
 1. que devient l'usage créatif de l'information aujourd'hui, depuis la naisance des média ?
 2. que penser de l'affaiblissement des discours de référence ?
 3. quelle est l'attitude des militaires face à la guerre de l'information ?
 4. quels sont les avantages informationels du "faible" ?
Les différents intervenants viennent partager leurs expériences de journaliste, blogueur ou chercheur dans leur rapport aux média et viennt révéler les enjeux liés à la création et à la diffusion de l'information.

Débat sur la révolution monétaire. Avec Etienne Chouard, Stéphane Laborde et Jean-Baptiste Bersac au Cercle des Volontaires.


(0)
646 Vues
0 commentaire
2014

En cette période troublée où le modèle économique du capitalisme n’est plus pertinent pour répondre aux attentes de demain, il est temps de proposer une alternative.
Redéfinir le modèle de la monnaie, s’en détacher et mieux comprendre notre dépendance à celle-ci est aujourd’hui une nécessité de la plus haute importance. Ce travail est d'ailleurs facilité grâce à l'arrivée d'internet, du partage des connaissances et de la naissance de monnaies virtuelles (type Bitcoin).
Pour ce faire, une table ronde animée par Romain du 4ème Singe, réunit et donne la parole à trois intervenants aux réflexions neuves sur le sujet.

Apocalypse du progrès. Avec Pierre de la Coste sur Meta TV.


(0)
685 Vues
0 commentaire
07.2014

Pierre de la Coste, homme au parcours complexe et varié, témoin privilégié des coulisses du pouvoir de la 5ème République et observateur des évolutions de notre modernité tardive, vient nous exposer son essai "Apocalypse du progrès" dans lequel il remet en cause le sens de l’évolution technologique.
La sortie de ce livre est également un prétexte pour aborder d'autres thèmatiques, comme l'appartenance de la France à l’UE et à l’Euro, la liberté d'expression ou la question de l'impérialisme américain.

Vers un 3e capitalisme industriel : critique de la mécroissance et économie de la contribution. Avec Bernard Stiegler au Club 44 à la Chaux-de-Fond.


(0)
526 Vues
0 commentaire
05.11.2009

Bernard Stiegler nous délivre ici sa réflexion sur la situation passée, présente et à venir du capitalisme, en gardant au coeur de son analyse la question de la technique. 
Il soutient que la société industrielle a connu jusqu’à présent deux grands modèles organisationnels. 
Le premier est le productivisme, qui domina XIXe siècle. Fondé sur le machinisme industriel qui engendre une augmentation spectaculaire de la productivité, il bénéficie presque exclusivement à ce que l’on appelle alors la bourgeoisie – petite, moyenne ou grande. 
Au XXe siècle, une autre organisation de la société industrielle se met en œuvre aux États-Unis, pour se répandre ensuite dans le monde entier. Ce n’est plus seulement une organisation de la production, mais aussi de la consommation. La stimulation de la consommation s’opère à travers les techniques de marketing. 
C’est ce modèle caractéristique du XXe siècle qui s’est effondré au mois d’octobre 2008. La faillite de General Motors n’est pas qu'une conséquence des spéculations de l’économie virtuelle dans le monde de l’économie réelle : à travers cette crise, c’est le modèle consumériste qui a rencontré ses limites dans une combinaison de facteurs toxiques que cette conférence propose d’analyser comme une mécroissance. L’enjeu est alors de repenser la croissance sur de nouvelles bases.
Bernard Stiegler soutiendra que l’avenir de la croissance, qui suppose le dépassement de la "mécroissance", consiste en une économie de la contribution où l’opposition fonctionnelle entre production et consommation devient caduque.

La nouvelle opinion publique. Avec Adrien Abauzit au Cercle Jacques Bainville.


(0)
854 Vues
0 commentaire
04.07.2014

La société française est en état de décompositation avancée.
Alors que toutes les instances de pouvoir semblent plus que jamais vérouillées, que pouvons-nous espérer ?
Les nouveaux outils de communications, comme l'Internet, ont en tout cas le mérite de court-circuiter les média aux ordres du pouvoir.
Cette révolution de l'information suffira-t-elle à inverser le rapport de force ? Que pouvons-nous faire pour continuer le combat pour la France ?