Les USA, un Empire en décomposition. Avec Emmanuel Todd interviewé par Nicolas Demorand.


(0)
470 Vues
0 commentaire
12.2002

L'examen des forces démographiques, culturelles, industrielles, monétaires, idéologiques et militaires qui transforment la planète dément l'idée communément admise de la toute-puissance invulnérable des Etats-Unis.

La littérature et l'engagement. Entretien avec Alain Soral sur Independenza webtv.


(0)
718 Vues
0 commentaire
11.06.2011

Alain Soral revient -entre autres- sur le rôle de l'écrivain de combat et sur la thématique de l'engagement en littérature, suite à la sortie de son livre synthétique "Comprendre l'Empire".

Le coup d'Etat mondial : essai sur le nouvel impérialisme Américain. Avec Guillaume Faye en Belgique.


(0)
676 Vues
0 commentaire
2004

Depuis la chute de l'URSS, l'impérialisme américain traditionnel a changé profondément de nature et choisi la voie d'une démesure suicidaire, visant à une domination mondiale, par une sorte de simulacre de nouvel Empire romain.
Pourtant, Guillaume Faye ne croit pas que ce Nouvel Impérialisme Américain, qui prend des formes à la fois militaires et techno-économiques, soit une menace mortelle pour l'Europe.
Il renvoie dos-à-dos les milieux atlantistes et les tenants de l'anti-américanisme obsessionnel et hystérique, ridicule et contre-productif : les États-Unis ne sont pas l'ennemi principal, mais un adversaire.

ONG et Messianisme. Avec Aymeric Chauprade et Christophe Reveillard sur Radio Courtoisie.


(0)
749 Vues
0 commentaire
07.2007

L’expression d’Organisation Non Gouvernementale (ONG) est apparue en 1946 dans le vocabulaire international, avant d’être progressivement précisée par la jurisprudence et la pratique des relations internationales et de connaître une grande prolifération. Une définition semble caractériser les ONG comme des organismes qui n’ont pas été fondés – et ne sont pas formellement contrôlés – par des gouvernements nationaux, et dont l’objectif est la poursuite de buts privés grâce à des moyens privés. Les ONG remplissent divers types de services et fonctions : humanitaires, d’information aux gouvernements sur les préoccupations de leurs citoyens, de surveillance des politiques des gouvernements et de promotion de la participation politique au niveau communautaire.

Interview n°2 d'Alain Soral sur Ripoublik.


(0)
725 Vues
0 commentaire
03.2011

Alain Soral parle du pouvoir bancaire, des réseaux qui fondent l'action politique efficace, des identitaires et des "islamo-racailles", de Marine le Pen et de François Asselineau au sein de l'UPR.

La France, l'Islam et les Banlieues face à l'Empire Mondialiste. Avec Alain Soral à Vaulx-en-Velin.


(0)
464 Vues
0 commentaire
23.01.2010

A l'heure où la stratégie du choc des civilisation est utilisée par l'empire pour horizontaliser les luttes entre "de souche" et "de branche", comment penser la place de l'Islam en France ?

Comprendre le chaos dans l'Afrique des grands lacs. Avec Patrick Mbeko au Cercle Aristote.


(0)
693 Vues
0 commentaire
17.03.2014

Pour comprendre les raisons profondes de la tragédie rwandaise, Patrick Mbeko, géopolitologue spécialiste de l'Afrique, explique le contexte de l'Afrique des grands lacs et l'implication américaine dans la déstabilisation de la région.

La face cachée de Reporters sans Frontières : de la CIA aux faucons du Pentagone. René Balme s'entretient avec Maxime Vivas.


(0)
552 Vues
0 commentaire
11.2007

Si le grand public connaît les noms des syndicats des autres salariés, des étudiants et du patronat, si chacun sait ce que recouvrent les sigles CGT, UNEF, MEDEF, qui peut dire comment les journalistes sont organisés ? Qui a entendu une déclaration d’un de leurs syndicats quand un grand reporter est enlevé ou tué ou licencié, ou contraint par l’actionnaire principal de jeter son papier dans la corbeille ?
Un usurpateur s’est substitué à eux, un coucou a pondu un oeuf dans leur nid, un intrus y est né, y a grossi démesurément. Il s’appelle Reporters Sans Frontières, aberration génétique dont le bec s’ouvre sur un estomac insatiable qui engloutit argent des contribuables français et européens, dons de richissimes sponsors privés, contributions d’anonymes compatissants et, plus discrètement, les billets verts de l’Oncle Sam qui n’a jamais confondu organisation humanitaire et relais médiatique de sa politique guerrière.
Parce que Reporters sans frontières ne répugne pas à propager des fausses nouvelles utiles à l’Empire, parce qu’elle s’évertue à minimiser les crimes de l’US Army contre les grands reporters, parce qu’elle revendique son mutisme sur les effets pervers de la concentration de la presse dans les mains des puissances financières, parce qu’elle dirige l’essentiel de ses tirs idéologiques sur les plus faibles, elle n’aide ni ne protège les journalistes, elle participe à la déconsidération dont ils souffrent. Elle les met en danger.