Autour de Jean Delumeau. Avec Guillaume Cuchet et Isabelle Poutrin pour Paroles d'histoire.


(0)
117 Vues
0 commentaire
01.2020

L'oeuvre de l'historien Jean Delumeau (1923-2020) a une place de choix dans l'historiographie récente. C'est en compagnie de la professeure d'histoire moderne Isabelle Poutrin et du professeur d'histoire contemporaine Guillaume Cuchet que nous revenons sur le parcours, les productions et l'héritage de ce grand historien catholique français, spécialiste des mentalités religieuses en Occident, et plus particulièrement du christianisme.

 - 00'00 : Introduction
 - 01'00 : La place majeure tenue par Jean Delumeau dans l'historiographie
 - 04'00 : Un parcours universitaire qui conduit à Rome et à l'histoire moderne
 - 06'00 : À l’origine, loi du religieux, un historien de l’économie et de la société, sur les lancées de Fernand Braudel
 - 08'00 : Extrait : Jean Delumeau et l’alun de Rome
 - 11'30 : Un historien des grands mouvements et de la longue durée
 - 13'00 : Extrait : le choix d'écrire un volume de la Nouvelle Clio sur la Réforme
 - 15'00 : Un historien soucieux d'œcuménisme
 - 16'00 : Jean Delumeau participant de la construction d'une légitimité de l'histoire religieuse, longtemps marginale ou cléricale
 - 18'00 : Un historien des "mentalités"
 - 21'00 : Un talent du texte et de la citation
 - 25'00 : Comment articuler l'histoire des croyances, et celles des pratiques sociales ?
 - 27'30 : Une carrière singulière, au Collège de France, avec des enquêtes collectives
 - 28'30 : Extrait : la peur en occident (introduction de la 2e partie)
 - 31'00 : Un historien de la peur, mais pas seulement, en lien dialectique avec une dimension rassurante de l'Église et du paradis
 - 33'00 : Des prolongements aux idées de Delumeau, sur le "contexte panique" du XVIe siècle, chez Denis Crouzet ou Caroline Callard
 - 34'00 : Jean Delumeau, essayiste catholique, aux prises avec la "déchristianisation"
 - 37'00 : Les liens entre passé et présent dans son œuvre, et la question du degré de christianisation du Moyen âge
 - 39'00 : Les critiques adressées par Jean Delumeau à l'Église et à son rigorisme
 - 42'00 : Une (légère) ouverture à l'histoire des femmes
 - 44'00 : Un livre collectif questionnant L'historien et la foi (1996)
 - 45'15 : Quelle postérité ?
 - 48'00 : Par quel livre commencer ?

Jésus, l'homme qui n'avait pas de père. Avec Alain de Benoist sur Radio Courtoisie.


(0)
162 Vues
0 commentaire
06.05.2021

Historiquement parlant, que sait-on de Jésus, que peut-on savoir de lui ? La réponse est simple : très peu de choses. Cela ne veut certes pas dire que nous sommes dans un brouillard absolu, mais que nous en sommes réduits à évaluer les informations dont nous disposons en termes de plus ou moins grande vraisemblance. Ces informations sont nombreuses, très nombreuses même, mais elles sont aussi confuses ou contradictoires, en sorte que nous avons le plus grand mal à les ordonner les unes par rapport aux autres. C'est la vue d’ensemble qui fait défaut.
Reprenant tout le dossier, Alain de Benoist retrace l'histoire de la "quête" visant à cerner le Jésus de l'histoire (distinct du Jésus de la foi) et à faire un bilan précis, pédagogique et documenté, des conclusions auxquelles on peut arriver.

Émission du "Libre Journal de chrétienté", animée par Guillaume de Tanouarn.

L'Épée et le Cimeterre. Avec Pierre-Yves Rougeyron au Cercle Aristote.


(0)
235 Vues
0 commentaire
09.2021

L'Occident et l'Islam, l'épée et le cimeterre, ont été en conflit depuis le milieu du VIIe siècle. Puisant aux sources originales arabes, grecques et chez les historiens tant arabes qu'européens, le grand historien Raymond Ibrahim fait revivre avec force les batailles décisives qu'a menées le Jihad depuis ces temps anciens, la conquête des rive de la méditerranée, la bataille de Tours, la prise de Constantinople et le siège de Vienne. Il montre comment ces conflits éternels reflètent le fossé culturel entre l'Islam et l'Occident.

L'Europe et la romanité. Avec Rémi Brague pour la Revue Conflits.


(0)
178 Vues
0 commentaire
04.2017

L'Europe, lorsqu'il s'est agi de définir son identité, a très tôt été rapportée à une double origine, grecque et juive. C'est, sous la plume des historiens des Lumières comme des romantiques du siècle dernier, la célèbre opposition entre Athènes et Jérusalem. Rémi Brague reprend à nouveaux frais la question de l'identité, en s'intéressant à la "voie romaine", à la latinité de l'Europe.
Le propre de l'Europe ? C'est une appropriation de ce qui lui est étranger. Historiquement, philosophiquement, l'Europe prend, en effet, sa source hors d'elle. À partir d'emprunts à d'autres civilisations, la voie romaine a opéré une synthèse fondatrice de la première unité culturelle qui fut le premier espace européen.
Au point que, aujourd'hui encore, définir l'Europe, c'est marquer comment elle se distingue de ce qui n'est pas elle par son caractère originairement latin.

Une entretien mené par Jean-Baptiste Noé.

Ouvriers en révolution. Avec François Jarrige et Omar Benlaala pour Paroles d'histoire.


(0)
125 Vues
0 commentaire
11.2020

C'est au travers des destins croisés de Bouzid Benlaala, immigré Algérien devenu maçon, et de l'ouvrier du bâtiment Martin Nadaud qu'est évoquée la condition ouvrière dans Paris au XIXe et au XXe siècles.

 - 00'00 : Présentation des invités
 - 03'00 : Les accidents du travail, enjeu récurrent pour les ouvriers du bâtiment hier et aujourd'hui
 - 04'00 : Pour Omar Benlaala, d'abord un livre sur son père, fier d’avoir été maçon malgré la fatigue puis la maladie
 - 07'20 : Le travail de chantier, un travail d'équipe
 - 08'00 : Un père électricien pour François Jarrige
 - 09'30 : Les ouvriers et leur famille, entre honte et fierté
 - 11'20 : Les conditions de travail des ouvriers du bâtiment au XIXe siècle, avec des risques qui s'accentuent au milieu du XIXe siècle
 - 13'00 : Un secteur resté peu mécanisé
 - 14'20 : L'expérience de la migration, qui traverse les époques
 - 15'30 : Les tensions au sein même des travailleurs algériens au XXe siècle
 - 18'00 : La question de la xénophobie au XIXe siècle
 - 24'00 : Les engagements (syndicaux, révolutionnaires…) des ouvriers
 - 25'00 : Se loger pour un ouvrier algérien à Paris au XXe siècle
 - 26'00 : L'acquisition de la langue, nécessaire pour encadrer la famille, passant aussi par le syndicalisme
 - 28'00 : Le flou du terme "ouvrier" pour le XIXe siècle, modelé par la pluri-activité
 - 30'45 : La ville, lieu clef pour la politisation des ouvriers au XIXe siècle
 - 33'00 : Expériences socialistes et révolutionnaires de Martin Nadaud
 - 35'00 : Quelles traces pour aborder ces expériences ouvrières ?
 - 37'00 : Des ateliers d'écriture, à la rencontre d'ouvriers retraités
 - 38'00 : La mémoire ouvrière des femmes
 - 40'00 : Les sources et témoignages du monde ouvrier au XIXe siècle
 - 41'00 : L'expérience des migrations, et son lien avec l'activisme révolutionnaire
 - 44'00 : Vivre mai 68 en tant qu'ouvrier immigré

Une séance de l'Université populaire "Les mercredis des révolutions" organisée par la Société d'histoire de 1848 et animée par Philippe Darriulat.

Histoire globale des socialismes. Avec Stéphanie Roza et Jean-Numa Ducange à la Librairie Tropiques.


(0)
166 Vues
0 commentaire
09.2021

Où et comment sont nés les divers projets socialistes au XIXe siècle ? Quelles destinées ont-ils connu dans les pays qui en ont fait l'expérience au cours des deux derniers siècles ? Et que signifie le terme "socialisme" en ce début du XXIe siècle ? Le socialisme a-t-il un avenir et si c’est le cas, sous quelles formes ?
Si la question sociale et l'analyse des sociétés en termes de classes en lutte pour l'appropriation des ressources sont des caractéristiques qui définissent le socialisme partout et toujours, ses frontières ont toujours été diverses et évolutives. De la social-démocratie à l'extrême gauche, des plus gestionnaires aux plus contestataires, tous les courants qui le composent sont présentés dans l'ouvrage récent Histoire globale des socialismes (PUF, 2021) dirigé par Stéphanie Roza et Jean-Numa Ducange.
Sous des formes nouvelles, le socialisme continue, malgré la profonde crise traversée ces dernières années, à alimenter des réflexions théoriques et à nourrir des projets politiques concrets. Aujourd'hui, confronté à des défis nouveaux, comme il l'a été tout au long de son histoire, il doit renouer avec une critique combattive, à la fois économique, politique et sociale, de l'ordre existant.

Sous le soleil du Management. Avec Baptiste Rappin pour le Cercle Jean Mermoz.


(0)
197 Vues
0 commentaire
09.2021

"Les temps contemporains se caractérisent par un double mouvement chiasmatique de devenir-monde des organisations et de devenir-organisation du monde : l'expression "mouvement panorganisationnel" réunit ces deux dimensions sous son étendard. L'organisation est le site de notre époque : nul lieu sans organisation, nul collectif qui ne prenne la forme d'une organisation. L'être au monde du XXIe siècle est un être-jeté-dans-les-organisations." Baptiste Rapin, Au fondement du management, Ovadia, p31
L'œuvre philosophique de Baptiste Rappin, maître de conférence à l'Université de Lorraine, est indispensable. Il démêle avec une érudition et un style d'écriture unique le fil historique et philosophique de la parole viciée managériale.

 - 0'00'00 : Armature philosophique de Baptiste Rappin
 - 0'06'52 : La condition de l’homme moderne
 - 0'16'46 : Retour sur les termes : Management, performance, cybernétique
 - 0'36'47 : Ré-enrôlement dans l'Ordre managérial : la figure du Coach
 - 0'55'33 : Un Autre management possible ?
 - 1'05'16 : L'impossible Civilisation Industrielle
 - 1'11'34 : L'essence proprement apocalyptique du management
 - 1'19'56 : Quel recours aux forêts ?
 - 1'24'37 : Si la France était un Livre ?

L'ordre théologico-politique. Avec Alain de Benoist sur Radio Courtoisie.


(0)
203 Vues
0 commentaire
08.03.2021

A l'heure où les rapports entre la religion et la société civile semblent de moins en moins aller de soi, il n'est pas vain de méditer les liens historiques entretenus, sur la longue durée, entre les phénomènes politiques et religieux et de revenir, notamment, sur la grande aventure moderne de la sécularisation.
C'est ce que propose le philosophe Alain de Benoist dans son ouvrage La Puissance et la foi (Pierre-Guillaume de Roux, 2021), dont il nous propose ici une forme d'introduction.

Émission "Le monde de la philosophie", animée par Rémi Soulié.